Des noms à faire peur!

Les belles fleurs blanches de la sanguinaire cachent... (www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

Les belles fleurs blanches de la sanguinaire cachent une sève rouge sang.

www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

Halloween est là. Bientôt, de petits fantômes et des petits monstres sonneront à nos portes dans des costumes conçus pour nous effrayer. Mais les plantes aussi ont parfois des noms à vous glacer le sang. Voici une sélection de végétaux aux noms horrifiants qui semblent avoir été spécialement conçus pour l'Halloween.

Sanguinaire (Sanguinaria canadensis)

Commençons par une plante bien de chez nous, la sanguinaire. Elle est courante dans les forêts feuillues un peu partout dans l'est de l'Amérique du Nord et fait une excellente fleur vivace pour les jardins de sous-bois. La fleur blanc immaculé de la petite plante n'a rien de sanguin, toutefois. C'est en tranchant le rhizome que vous verrez couler la sève rouge sang qui lui a valu son nom. La sanguinaire a autrefois servi en médecine traditionnelle pour traiter les maladies sanguines et les cancers, mais son extrême toxicité la met au ban de la médecine moderne.

Plante fantôme (Monotropa uniflora)

L'absence de chlorophylle donne à la plante fantôme... (www.jardinnierparesseux.com) - image 3.0

Agrandir

L'absence de chlorophylle donne à la plante fantôme une couleur blanc spectral.

www.jardinnierparesseux.com

Autre plante indigène au Québec, la plante fantôme, ou monotrope uniflore, doit son nom funeste à sa coloration blanc spectral unique. C'est une vivace parasite des conifères qui passe le gros de sa vie sous le sol. Seule la tige florale arquée, portant des écailles et une seule fleur en clochette, le tout d'un blanc fantomatique, ressort du sol. Beaucoup de gens la prennent pour un champignon, mais c'est bien une plante à fleurs, appartenant d'ailleurs à la famille des rhododendrons (Éricacées). Une plante à fleurs d'une telle pâleur, parasite de surcroît, paraît particulièrement lugubre.

Monstera (Monstera deliciosa)

Les grandes feuilles découpées du monstera... (www.jardinnierparesseux.com) - image 5.0

Agrandir

Les grandes feuilles découpées du monstera

www.jardinnierparesseux.com

Cette populaire plante d'intérieur est plutôt un monstre gentil. Le nom vient de ses feuilles cordiformes de taille monstrueuse, soit jusqu'à 90 cm de diamètre, pleines de trous et de découpures. Pour rester dans le thème de l'Halloween, on pourrait dire qu'elles semblent avoir été taillées par Freddy Krueger. Curieusement, ses fruits sont toxiques quand ils sont immatures. Mais quand ils sont mûrs, ils rougissent et sont alors comestibles, avec un goût d'ananas, d'où son épithète deliciosa.

Orchidée dracula (Dracula vampira)

Les fleurs noires de l'orchidée dracula lui ont... (Eric Hunt, Wikimedia Commons) - image 7.0

Agrandir

Les fleurs noires de l'orchidée dracula lui ont valu son nom.

Eric Hunt, Wikimedia Commons

Cette orchidée équatorienne tient son nom de ses grosses fleurs presque noires à trois sépales qui peuvent faire penser à la cape du mythique comte Dracula ou peut-être, avec un peu d'imagination, à une chauve-souris à trois ailes. C'est une plante épiphyte (qui pousse sur d'autres plantes) qu'on voit parfois dans les expositions d'orchidées. Inutile de dire qu'avec un nom comme Dracula vampira, il attire tous les regards!

Palmier zombie (Zombia antillarum)

Les épines acérées du palmier zombie sont carrément... (www.jardinierparesseux.com) - image 9.0

Agrandir

Les épines acérées du palmier zombie sont carrément épeurantes!

www.jardinierparesseux.com

C'est son origine, ainsi que son apparence effrayante, qui a valu le nom de zombie à ce petit palmier, car il vient d'Haïti, le pays des zombies. Son tronc (plutôt les bases de feuilles qui le recouvrent) est tellement couvert d'épines acérées que personne n'osera l'approcher.

Griffe du diable (Proboscidea louisianica)

Vous ne voudriez pas rencontrer une capsule de... (Steven Laymon, Bureau of Land Management) - image 11.0

Agrandir

Vous ne voudriez pas rencontrer une capsule de graines de la griffe du diable pieds nus!

Steven Laymon, Bureau of Land Management

La plante est une jolie annuelle aux fleurs en trompette roses, pas menaçante du tout. Mais la capsule de graines qui suit la floraison est longue et noire avec deux «cornes» arquées très pointues à l'extrémité, comme de longues griffes. Elles s'accrochent aux pattes des animaux qui passent, permettant aux graines d'être répandues. Et il paraît qu'une rencontre avec cette capsule piquante quand vous êtes pieds nus n'est pas agréable du tout!

Arbre de la mort (Hippomane mancinella)

Le fruit de l'arbre de la mort peut... (www.jardinnierparesseux.com) - image 13.0

Agrandir

Le fruit de l'arbre de la mort peut ressembler à une pomme... mais ne le mangez pas!

www.jardinnierparesseux.com

Cet arbre, aussi appelé manicellier, est fréquent sur les plages de l'Amérique tropicale. Il produit de petits fruits verts qui ressemblent à des pommes, mais qui sont tellement toxiques qu'ils peuvent tuer la personne qui en consomme, ce que lui a mérité son surnom macabre. D'ailleurs, tout est toxique chez cette plante. Même s'abriter sous ses branches lors d'une pluie peut vous empoisonner.

Figuier étrangleur (Ficus spp.)

Ce figuier étrangleur s'attaque à une statue de... - image 15.0

Agrandir

Ce figuier étrangleur s'attaque à une statue de Bouddha à Ayutthaya, Thaïlande.

Il ne s'agit pas d'une seule espèce, mais de nombreuses espèces différentes du Ficus qui partagent le même mode de vie macabre : les graines germent sur les branches d'un arbre d'une autre espèce, puis les racines de l'étrangleur entourent graduellement le tronc de son hôte. Avec le temps, il finit par étouffer (étrangler) l'autre arbre et prend alors sa place comme grand arbre dans la forêt. Très utilisé comme plante d'intérieur, le figuier pleureur (Ficus benjamina) est, dans la nature, un de ces figuiers étrangleurs.

Fleur chauve-souris (Tacca chantrieri)

La fleur chauve-souris rappelle le mammifère volant par... - image 17.0

Agrandir

La fleur chauve-souris rappelle le mammifère volant par sa forme et sa couleur.

Les grandes fleurs noires de cette plante d'intérieur sont assez terrifiantes pour provoquer des cauchemars. Elles peuvent mesurer jusqu'à 30 cm de diamètre et se composent de deux «ailes» noires et de longues et minces moustaches noires qui peuvent dépasser 60 cm de longueur. On la trouve parfois en jardinerie, mais sa demande d'une forte humidité en fait une plante difficile à réussir.

Fleur cadavre (Amorphophallus titanum)

Quand la fleur cadavre est pleinement épanouie, vous... (Leif Jørgensen, Wikimedia Commons) - image 19.0

Agrandir

Quand la fleur cadavre est pleinement épanouie, vous la sentez de loin!

Leif Jørgensen, Wikimedia Commons

Cette plante, qui produit la plus grosse inflorescence au monde, mesurant jusqu'à 3 m de hauteur, pousse à partir d'un gros tubercule souterrain. Elle produit annuellement une seule énorme feuille découpée, parfaitement dressée sur un pétiole mesurant jusqu'à 6 m qui rappelle un tronc, donnant à la plante entière l'allure d'un arbre. Chaque 10 ans environ, elle produit une inflorescence gigantesque qui dégage une intense odeur de chair en décomposition, d'où le nom fleur cadavre. Vous aurez deviné qu'il attire, comme pollinisateur, les mouches à charogne. La floraison ne dure que trois jours, mais attire souvent les foules dans les jardins botaniques qui cultivent cette plante : tout le monde veut voir - et sentir! - le monstre! 

Si vous cherchez un peu, vous trouverez d'autres plantes aux noms aussi épeurants : plante araignée, géranium sanguin, maïs 'Bloody Butcher', griffe de sorcière et bien d'autres. Il y en aura sûrement assez pour en faire un montage macabre pour souligner l'Halloween!

***

Vous venez de lire la dernière chronique horticole du Soleil pour l'année 2016. Elle reprendra au mois d'avril. En attendant, vous pouvez suivre le blogue sur le jardinage de Larry Hodgson à jardinierparesseux.com.

Réponses à vos questions

Mouche de la carotte

Q J'ai toujours eu un bon succès avec les carottes dans mon potager. Cette année, par contre, je constate que plusieurs d'entre elles sont affectées par des taches et des crevasses noires, comme on peut voir sur la photo. Est-ce que cela est causé par un parasite? Comment prévenir le problème à l'avenir?

Christian Roy

Charlesbourg

R Vos carottes ont été infestées par la mouche de la carotte (Chamaepsila rosae, anciennement Psila rosea). L'adulte, une petite mouche à tête jaune, pond ses oeufs près des jeunes plants de carotte au printemps et les asticots qui en sortent creusent des galeries dans les racines des carottes qui, par la suite, commencent à pourrir, donnant les marques noires que vous avez remarquées.

La méthode la plus facile pour éliminer cet insecte est de ne pas cultiver de carottes ou de plantes apparentées à la carotte (persil, céleri, etc.) pendant un an. Les mouches hivernent dans le sol sous forme de pupes au pied des carottes de la saison. Si, en se réveillant au printemps, elles ne trouvent pas d'hôte dans le secteur, elles n'auront pas le choix d'aller ailleurs. L'année suivante, alors, il n'y aura pas de mouches dans le secteur et vous devriez pouvoir obtenir une bonne récolte. Éventuellement, probablement pas avant plusieurs années, il se peut que la mouche retrouve votre plantation et qu'une nouvelle infestation commence. Si c'est le cas, sautez encore une année de culture pour mettre fin au cycle.

Marc de café comme amendement

Q J'aimerais savoir si je peux déposer directement le marc de café dans mes plates-bandes pour enrichir la terre de celles-ci. J'ai vu, dans un reportage, que certains utilisaient le marc pour la culture de champignons. C'est une belle méthode pour recycler un produit.

Annie Ouellet

Stoneham

R Le marc de café est un résidu végétal riche en éléments nutritifs, notamment en azote. Ainsi, on peut bien sûr le recycler pour libérer les minéraux qu'il contient et les rendre disponibles aux végétaux d'une plate-bande ou d'un potager.

Il ne faut toutefois pas en appliquer trop épais (plus de 1 cm), car il a tendance à croûter et à ne pas laisser pénétrer l'eau de pluie. Une autre raison pour ne pas en mettre trop est que, tant qu'il n'est pas décomposé, il a un effet inhibiteur sur la croissance de certaines plantes (pélargoniums, trèfles, tomates et plusieurs autres végétaux). Il a aussi un effet inhibiteur sur certains champignons : il faut croire que les champignons mentionnés dans le reportage que vous avez vu n'étaient pas de ce groupe!

À cause de son effet inhibiteur, il est encore plus sage de recycler le marc de café en le déposant dans le tas de compost. On le considère, malgré sa coloration brun foncé, une matière verte, car il est riche en azote. Il faut toujours bien le mélanger aux autres matières et ne jamais mettre plus de 20 % de marc dans le compost, encore à cause de son effet inhibiteur potentiel sur les microbes et sur les champignons bénéfiques.

Dans le composteur, le marc sera entièrement décomposé et ses éléments inhibiteurs de croissance seront détruits. Par la suite, vous pourrez appliquer le compost qui en résulte sans restriction.

Champignons sur les arbres?

Q Nous avons trois arbres matures sur notre terrain et nous y tenons beaucoup, mais ils semblent dépérir et nous nous demandons s'ils ne seraient pas affectés par un champignon nuisible ou par une maladie. Ou est-ce que ce sont des lichens? Sont-ils dommageables? J'ai consulté le site «maladies des arbres du Québec» et je ne trouve pas exactement le type de végétal qui se retrouve sur l'écorce. Notre pommetier décoratif est âgé de plus de 25 ans et n'a pas fleuri cette année. Des amis nous disaient de l'enlever car il avait atteint sa durée de vie maximale. Est-ce vrai? L'amélanchier, quant à lui, a fourni beaucoup de petits fruits, mais le sorbier est assez âgé et n'a pas fait de fruits rouges. Cyclique? Normal?

Lise

Rimouski

R Ce ne sont pas des champignons qui recouvrent l'écorce de vos arbres, mais bel et bien des lichens. Et les lichens ne sont pas du tout nuisibles aux arbres. Si on les voit davantage sur les vieux arbres, c'est qu'ils poussent très lentement, sur plusieurs décennies. Sur les jeunes arbres, donc, ils sont souvent présents, mais trop petits pour être bien visibles.

Les lichens sont des végétaux symbiotiques formés par l'association d'une algue microscopique et d'un champignon filamenteux. Ils se fixent sur l'écorce des arbres, mais n'y pénètrent pas et ne causent donc aucun dommage. De plus, on a récemment découvert qu'ils sont même bénéfiques aux arbres, car ils ont la capacité d'absorber l'azote présent dans l'air. Quand il pleut, une partie de cet azote descend aux racines de l'arbre hôte, pour son grand bénéfice.

Aucun des arbres que vous mentionnez n'a une vie très longue, mais la vie d'un arbre ne prend pas fin à une date spécifique. C'est vrai qu'un pommetier de 25 ans peut être considéré comme vieux, mais on en voit parfois de 60 ans et plus. Les sorbiers de 60 ans sont beaucoup plus rares, mais ce n'est pas impossible. Le fait de ne pas fleurir ou de ne pas fructifier une année n'est pas non plus nécessairement signe d'une santé faible. D'ailleurs, la plupart des fruitiers ont des années de faible production, ou de production nulle de temps en temps, même quand ils sont jeunes. Les vôtres ont peut-être vécu un gel au mauvais moment au printemps, une absence de pollinisateurs lors de la floraison ou un autre contretemps. De plus, après une grosse année de production, plusieurs fruitiers prennent une année de repos.

Pour étirer la vie d'un arbre vieillissant, offrez-lui de bons soins. Supprimez les branches mortes ou malades, fertilisez à la fin du printemps, désherbez le son à son pied (un paillis serait alors utile), arrosez en période de sécheresse, etc. Quand il commence vraiment à dépérir d'année en année, cependant, il est temps de penser à le remplacer par un spécimen plus jeune.

Calendrier horticole

Vous cherchez des activités horticoles pour meubler vos temps libres? En voici quelques-unes pour les jours qui viennent.

Confection maison de produits d'hygiène

La Société d'horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence sur la confection de produits d'hygiène biologiques à partir de plantes et d'éléments qu'on trouve dans la nature, avec la conférencière Sylvie Laberge. L'activité se tiendra le mardi 1er novembre, à 19h30, au Centre sportif de Sainte-Foy (aréna, deuxième étage) sis au 930, avenue Roland-Beaudin. Coût : 8 $ non-membres.

Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837

Fougères

Lemercredi2 novembre,à 19h30,au 51A, rue Déziel, la Société d'horticulture de Lévis vous invite à une conférence avec Caroline Giroux qui parlera des fougères à découvrir et à redécouvrir. Coût : 6 $ non-membres.

Info : info@shlevis.org ou 418 838-9578

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer