Les crocus: si petits, mais si jolis!

On ne récolte que le stigmate orange du... (Schmid-Reportagen, Pixabay)

Agrandir

On ne récolte que le stigmate orange du safran pour préparer l'épice.

Schmid-Reportagen, Pixabay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

Les crocus (Crocus spp.) sont parmi les bulbes à floraison printanière les plus populaires. Vous en trouverez présentement un excellent choix dans toutes les jardineries. Il y plus de 90 espèces sauvages, trouvées surtout autour de la Méditerrannée et en Asie mineure, notamment dans les régions montagneuses, car beaucoup d'espèces sont des plantes alpines. Et il doit y avoir autant de cultivars sur le marché. Vous en trouverez dans différentes teintes de violet, de jaune et de blanc. La plupart sont d'ailleurs bi ou tricolores, avec une gorge jaune, des pétales d'une couleur et l'extérieure marqué ou strié d'une autre.

Ce sont de petites plantes poussant à partir d'un corme (comme un bulbe) enterré. La plupart ne produisent que deux à huit feuilles linéaires ressemblant à des feuilles de graminée, mais avec une ligne blanche au centre. La fleur est en forme de coupe dressée et composée de trois pétales de trois sépales. 

Cultiver des crocus

Les crocus sont de culture très facile. Il leur suffit d'un emplacement qui est ensoleillé au printemps (il peut être ombragé l'été, car les crocus entrent en dormance après leur floraison) et au sol bien drainé. Ils tolèrent mal les sols très glaiseux, notamment ceux qui sont détrempés au printemps. Si votre sol est de ce type, vous le saurez, car peu de plantes y poussent bien. La solution à un sol à ce point lourd et détrempé est de créer des platebandes surélevées, ce qui conviendrait aux crocus et à presque toutes les autres plantes.

Le crocus tricolore (Crocus sieboldii 'Tricolor'), ici naturalisé... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.0

Agrandir

Le crocus tricolore (Crocus sieboldii 'Tricolor'), ici naturalisé dans une pelouse, porte bien son nom.

www.jardinierparesseux.com

Les cormes de crocus peuvent se planter n'importe quand entre la mi-juin et la fin de novembre, mais ne sont pas disponibles avant le mois de septembre. Plantez-les au plus tard deux semaines avant que le sol ne gèle pour l'hiver afin de leur donner le temps de s'établir.

Plantez les cormes à environ 10 à 12 cm de profondeur et 6 à 8 cm d'espacement. Mieux vaut les planter par groupes de 15 à 30 bulbes, car cela crée davantage d'impact. Il est plus facile de préparer un trou de plantation large, mais peu profond, pour plusieurs poignées de cormes, que d'essayer de faire un trou individuel pour chaque corme. 

Dans le fond du trou, éparpillez un peu d'engrais à dégagement lent (mais jamais de poudre d'os, aussi appelé os moulu, car ce produit attire la vermine) et une pincée ou deux de mycorhizes. Couvrez les cormes de terre et voilà, votre travail est fait! Les crocus feront le reste.

Vous pouvez couvrir le sol de paillis, mais cela n'est pas obligatoire. D'ailleurs, les crocus, ou du moins les variétés couramment vendues, sont rustiques jusqu'en zone 3, donc ne craignent pas les hivers froids. 

Une croissance hivernale et printanière

Curieusement, les crocus ne sont pas en dormance pendant l'hiver, mais en croissance. Dès que la température baisse à l'automne, ils commencent à produire des racines. Puis elles s'allongent pendant l'hiver. À la fin de l'hiver, des pousses apparaissent à l'extrémité du corme : souvent elles sont sorties de terre avant que la neige ne fonde.  

Les fleurs émergent seulement quelques journées après la fonte des neiges et sont, de ce fait, parmi les premières fleurs du printemps. Elles ne durent qu'environ deux semaines, mais si vous avez bien choisi vos sujets de plantation, d'autres bulbes (narcisses, jacinthes, tulipes, etc.) les relayeront. Au total, on gagne plus de deux mois de floraison en plantant un bon mélange de bulbes à floraison printanière hâtifs, mi-saison et tardifs. 

Après la floraison, le feuillage persiste deux ou trois semaines, puis disparaît. Vous n'avez pas à l'enlever. Le corme restera alors en dormance tout l'été, jusqu'au retour des températures fraîches de l'automne qui stimulent un nouveau cycle de croissance. Les crocus peuvent survivre sans entretien pendant plusieurs décennies.

Les crocus à floraison automnale

Les crocus les plus connus fleurissent au printemps, mais il existe aussi des crocus à floraison automnale, dont le plus connu est le crocus safran (Crocus sativus), celui qui donne le safran de nos cuisines. Cette épice coûte environ 8 $ le gramme et est donc l'épice la plus chère au monde. Il y a des producteurs de safran au Québec depuis quelques années. C'est le stigmate orange qu'on récolte et sèche pour préparer l'épice.

Certains crocus sont unicolores, comme ce Crocus x... (www.jardinierparesseux.com) - image 3.0

Agrandir

Certains crocus sont unicolores, comme ce Crocus x luteus 'Golden Yellow'.

www.jardinierparesseux.com

Il est important de planter les crocus à floraison automnale tôt, au début de l'automne. Ne tardez pas à les planter, sinon ils fleuriront dans le sac!

La naturalisation

Traditionnellement on plante les crocus dans une platebande, mais on peut aussi les planter dans le gazon. On appelle cela de la naturalisation et il est fort sympathique de voir une pelouse se couvrir de fleurs au moment où le gazon lui-même est encore profondément endormi. Pour le faire, il suffit de découper une plaque de gazon, de la placer à côté temporairement et de placer les cormes de crocus dans le trou. Après, remettez la plaque en place, tassez un peu avec votre pied pour la fixer et arrosez. Le gazon reprendra rapidement... et se décorera de petites fleurs au printemps prochain.

Essayez des crocus cet automne : votre printemps n'aurait jamais été plus fleuri!

Réponses à vos questions

Il faut rentrer le laurier-rose à l'abri pour... (www.jardinierparesseux.com) - image 5.0

Agrandir

Il faut rentrer le laurier-rose à l'abri pour l'hiver.

www.jardinierparesseux.com

Conserver un laurier-rose pendant l'hiver

Q J'ai un laurier-rose depuis plus de 15 ans. Il a trouvé l'hiver difficile, les feuilles séchant complètement. Il a passé l'été dehors et porte actuellement de très belles feuilles, mais très peu de fleurs. Quel sera la procédure pour le rentrer à l'intérieur? Perdra-t-il toutes ses feuilles?

Carole Larouche

Le laurier-rose (Nerium oleander) est un arbuste ou un petit arbre d'origine méditerranéenne. Dans son milieu d'origine, il subit des hivers froids, mais sans gel, et préfère un traitement similaire chez nous. Donc, nécessairement, il faut le rentrer à l'abri pour l'hiver. La situation idéale serait une pièce très éclairée, mais à peine chauffée. Mais peu de gens peuvent offrir une telle combinaison de conditions. On peut toutefois le maintenir dans une pièce bien éclairée à une température normale d'intérieur, en baissant toutefois le thermostat la nuit jusqu'à 15 °C. Dans ce cas, il faut continuer de l'arroser tout l'hiver, quand son terreau est sec au toucher. Comme sa croissance est presque nulle à cette saison, les arrosages peuvent être relativement espacés.

L'autre option est de le mettre en dormance dans un endroit froid, mais libre de gel et sans lumière, comme un garage à peine chauffé. Dans ce cas, il ne faudrait l'arroser qu'une ou deux fois pendant tout l'hiver, juste assez pour que son terreau ne s'assèche pas complètement. Notez qu'il réagit souvent mal à un tel traitement, perdant parfois beaucoup de feuillage, mais normalement il récupérera quand on le remettra à l'extérieur au printemps.

Le pélargonium tout en fleurs de Guylaine Pelletier... (Guylaine Pelletier) - image 6.0

Agrandir

Le pélargonium tout en fleurs de Guylaine Pelletier

Guylaine Pelletier

Succès avec les pélargoniums

Q Il y a trois ans, je commençais avec les fleurs et je faisais partie des personnes qui ne savaient pas comment «gérer» un «pélargonium», une fois dans la maison pour l'hiver. Certains me disaient de le couper et de le placer à la noirceur. De ne pas l'arroser. Je grimaçais un peu, en les entendant... N'écoutant que mon instinct, j'ai donc fait exactement ce que vous suggériez dans votre chronique du 16 septembre intitulée «Comment sauver vos géraniums du froid» en le plaçant devant une fenêtre et en l'arrosant environ une fois par semaine. Ma seule erreur cette année-là a été de le laisser pousser en orgueil. Je ne l'ai donc taillé qu'une fois venu le temps de le sortir à l'extérieur. Voici comment il m'a récompensée... Une explosion de «boules d'artifice»! 

Guylaine Pelletier

R Merci de partager votre succès. Quand on entretien bien un pélargonium pendant l'hiver, il réagit avec une floraison massive en hiver et en été.

Calendrier horticole

Les petites pousses

La Société d'horticulture et d'écologie de Charlesbourg vous invite à une conférence avec Geneviève Thiboutot appelée Les petites pousses, dans laquelle il sera question de germination et de production de jeunes plants. L'activité se tiendra mardi, à 19h30, au Centre culturel et communautaire de Charlesbourg, situé au 7575, boulevard Henri-Bourassa, salle 20. Coût : 8 $/non-membres.

Info : s.h.e.charlesbourg@hotmail.com

Réponses à vos questions

La Société d'horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence au cours de laquelle Larry Hodgson répondra aux questions du public. Elle se tiendra mardi, à 19h30, au Centre sportif de Sainte-Foy (aréna, deuxième étage), au 930, avenue Roland-Beaudin. Coût : 8 $/non-membres. Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837

Aménagements pour petits espaces

La Société d'horticulture et d'écologie de Montmagny vous invite à sa conférence mensuelle qui portera sur les aménagements pour petits espaces avec Alain Loranger. Elle aura lieu à la salle Jean-Pierre Després (cafétéria) de l'école secondaire Louis-Jacques-Casault (porte 141), au 141, boulevard Taché Est, à Montmagny, mardi, à 19h. Coût : 5 $/non-membres. Info : 418 248-9322

Assemblée générale et encan

La Société d'horticulture de Beauport tiendra son assemblée générale mercredi, à 19h30, au Centre municipal Mgr-Laval, au 2, rue du Fargy, à Québec. Cette activité sera suivie d'un encan de produits horticoles, culinaires et artisanaux. Coût : 6 $/non-membres. Info : 418 663-1207

Assemblée annuelle et aménagement à l'ombre

La prochaine activité de la Société d'horticulture de Saint-Nicolas aura lieu mercredi. L'assemblée générale sera suivie d'une conférence d'Alain Loranger qui portera sur l'aménagement à l'ombre. Ces activités auront lieu à 19h30 au Comfort Inn & Suites, au 1394, route des Rivières, dans Saint-Nicolas (derrière le Boston Pizza). Coût : 6 $/non-membres. Info : 418 831-9666 ou 418 831-8471

Conservation des légumes

Mercredi, à 19h30, à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup, située au 67, rue du Rocher, la Société d'horticulture de Rivière-du-Loup vous invite à une conférence avec Cynthia Houde, qui vous parlera de la conservation des légumes. Coût : 7 $/non-membres.

Info : shrdl@hotmail.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrier@jardinierparesseux.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer