Petits trucs pour bien arroser

On peut arroser à la main sans restriction...... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

On peut arroser à la main sans restriction... mais mieux vaut le faire le matin.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Pour bien des Québécois, été rime avec jardinage... et pour maintenir un potager, une platebande ou une pelouse, il faut de l'eau. Souvent, dame Nature est généreuse et vient asperger nos terrains, mais parfois elle n'est pas au rendez-vous au bon moment et il faut prendre le boyau ou l'arrosoir et lui donner un coup de main. Voici alors quelques conseils pour vous aider à bien accomplir la tâche.

Avec un tuyau suintant, on peut arroser efficacement... (Photo, Home Depot) - image 1.0

Agrandir

Avec un tuyau suintant, on peut arroser efficacement sans mouiller le feuillage des plantes. 

Photo, Home Depot

Arroser tôt le matin

En général, les municipalités permettent l'arrosage manuel (avec un boyau ou un arrosoir) en tout temps. Sachez alors que le meilleur moment pour arroser est le matin avant 10 h, quand le sol est frais et l'évaporation plus limitée. Ainsi, presque toute l'eau appliquée ira aux plantes. Aussi, le feuillage s'asséchera rapidement, ce qui aidera à prévenir les maladies qui autrement se développent sur les plantes dont le feuillage reste humide pendant de longues périodes. 

Arroser en plein jour est le pire moment pour arroser et gaspille beaucoup d'eau, car elle a tendance à s'évaporer plutôt que d'atteindre les plantes. 

Arroser en soirée est un peu mieux, car le sol se refroidit peu à peu dès que le soleil est couché, il y a alors un peu moins d'évaporation. Mais arroser en soirée augmente de beaucoup les risques de maladies foliaires, car le feuillage reste humide toute la nuit. Pire, cela encourage les limaces, qui aiment que le sol soit humide la nuit. Dans certains cas, l'arrosage en soirée peut augmenter le nombre de limaces de près de 80 %. 

En général, les municipalités limitent toutefois l'arrosage automatisé (aux gicleurs ou avec un arroseur de gazon) aux soirs entre 20h et 23h, les jours pairs pour les maisons dont le numéro d'immeuble est un chiffre pair et les jours impairs pour celles dont le numéro d'immeuble est un chiffre impair. Un bon moment pour les plantes. Le samedi, l'arrosage automatisé n'est pas permis du tout. Vous comprendrez facilement que ces règlements ont été créés par des administrateurs, pas par des jardiniers! À Québec et dans d'autres municipalités, on permet toutefois l'arrosage automatisé le dimanche matin entre 3 h et 6 h. Donc, installez votre arroseur la veille et utilisez une minuterie pour démarrer l'arrosage pendant que vous dormez!

Utiliser l'eau de pluie

Il n'y a aucune restriction sur l'utilisation de l'eau de pluie : donc, placer un baril récupérateur à la descente de la gouttière est une bonne façon de se libérer des restrictions des municipalités. 

Bien arroser

Les arrosages faits rapidement, même si on les répète régulièrement, aident peu les végétaux, car l'eau ne descend pas très loin dans le sol. Ils les encouragent à développer un système racinaire en surface. Idéalement, arrosez peu souvent, peut-être une ou deux fois par semaine, mais en profondeur. Pour vérifier si vous avez arrosé adéquatement, creusez un petit trou dans le sol et regardez : si le sol n'est pas également humide jusqu'à au moins 15 cm de profondeur, il faudra arroser de nouveau. Après quelques essais, vous finirez par comprendre environ combien de temps il faut arroser chaque secteur pour que l'arrosage soit efficace. 

Un paillis vaut deux arrosages

Autrefois, on disait qu'un binage valait deux arrosages, mais en fait, biner ou sarcler fait perdre de l'eau au sol et provoque souvent le flétrissement des plantes. Une bonne couche de paillis, par contre, réduit énormément l'évaporation, à tel point que, dans certaines circonstances, aucun arrosage ne sera nécessaire pendant de longues semaines, même parfois pendant tout l'été. On peut appliquer des paillis au potager et aux platebandes, mais pas aux gazons.

Plantez des végétaux qui tolèrent la sécheresse

Toutes les plantes n'ont pas les mêmes besoins en arrosage. Les annuelles, par exemple, ont plus besoin d'eau que la plupart des vivaces. Et les arbustes et arbres, moins que les vivaces. Les légumes sont très exigeants en eau : pour de beaux légumes, il ne faut jamais les stresser en les laissant faner. S'il y a une catégorie de plantes qui profite bien d'un paillis, car il tend à garder le sol modérément humide en tout temps, c'est bien les légumes. 

Mais même chez les vivaces et les arbustes, certaines espèces sont plus résistantes à la sécheresse que d'autres. On parle alors de plantes xérophytes. Vous trouverez une liste de plantes résistantes à la sécheresse ici : https://goo.gl/rYS5Wh

Sachez toutefois que même les plantes xérophytes auront besoin d'arrosage en période de sécheresse, du moins l'année de leur plantation. Ce n'est que lorsqu'elles sont bien enracinées qu'elles se libèrent du besoin d'être arrosées. 

Jardins en contenant

Les jardins en pot demandent beaucoup plus de suivi que les jardins en pleine terre, car ils sèchent très rapidement. La clé du succès est d'utiliser de gros contenants. Les petits peuvent sécher si rapidement qu'il faille les arroser deux fois par jour, alors qu'un gros bac offre souvent une autonomie de plusieurs jours, voire d'une semaine. Puisqu'on les arrose habituellement à la main, aucune restriction d'arrosage ne s'applique. Reste quand même que plus d'eau ira aux plantes si vous arrosez le matin que l'après-midi ou le soir. Et une couche de paillis peut aider - un peu - à réduire la fréquence d'arrosage.

Tuyau suintant

Une façon d'arroser sans peine est d'installer un tuyau suintant, aussi appelé boyau perforé, dans les secteurs qui ont le plus besoin d'arrosage, notamment dans le potager et les platebandes. On l'installe au sol près des végétaux qu'on veut arroser et on le recouvre de paillis : ainsi il devient invisible et on peut alors le laisser en place en permanence. Quand les plantes ont besoin d'eau, branchez-y un boyau d'arrosage et ouvrez l'eau. L'eau s'en écoule doucement, goutte par goutte, sur toute la longueur du tuyau, et pénètre alors le sol. Ainsi, il y a très peu d'évaporation, ce qui permet une excellente économie d'eau. Aussi, comme le tuyau suintant n'humidifie pas le feuillage des plantes, il n'est pas sujet à transmettre des maladies. Et il n'encourage pas non plus les limaces. 

Si les municipalités étaient gérées par des jardiniers, c'est cette méthode qui serait certainement préconisée, car elle réduit les besoins en eau d'au moins 75 % comparativement aux autres systèmes qui lancent l'eau dans l'air (gicleurs et arroseurs) et qui entraînent l'évaporation d'une bonne partie de l'eau.

Les pelouses

Une pelouse établie est capable de tolérer plusieurs semaines sans arrosage. Au pire, elle entre en dormance estivale et jaunit un peu, mais reverdira quand la pluie reviendra. Donc, on n'a pas à arroser une pelouse, même en période de sécheresse. Malgré cela, c'est sur les pelouses que va la majeure partie de l'eau utilisée pour le jardinage : tristement, beaucoup de propriétaires tiennent à une pelouse parfaite, verte en tout moment, quitte à faire fi des règlements municipaux.

Déjà, si vous laissez l'herbe tondue sur le gazon après la tonte (autrement dit, si vous faites de l'herbicyclage), l'eau libérée par les rognures en décomposition aidera beaucoup à réduire les besoins en eau du gazon.

Voilà ce qui vaut pour une pelouse établie. Pour qu'une pelouse fraîchement posée ou semée s'établisse correctement, il faut l'arroser régulièrement. Heureusement que les municipalités l'ont compris et permettent l'arrosage d'une nouvelle pelouse pendant deux semaines, selon l'horaire habituellement prévu (journées impaires pour les maisons à adresse civique impaire, etc.).

Et voilà! Plein de trucs pour bien gérer l'arrosage. À vous de les appliquer!

Une spirée Van Houtte en forme produit des... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.0

Agrandir

Une spirée Van Houtte en forme produit des guirlandes de fleurs blanches chaque printemps.

www.jardinierparesseux.com

Le chalef est un arbuste superbe très bien... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.1

Agrandir

Le chalef est un arbuste superbe très bien adapté au climat québécois, mais il drageonne énormément. 

www.jardinierparesseux.com

Réponses à vos questions

Chalef indiscipliné

Q J'ai planté devant ma maison un chalef argenté qui répond parfaitement à mes attentes. Il est en façade au sud, donc très ensoleillé. Il résiste parfaitement au sel près de la rue et à la sécheresse. Il coupe le vent et cache notre fenêtre avec discrétion. Ses fleurs embaument en juin... Mais il y a un problème imprévu : il drageonne abondamment et à bonne distance, utilisant tous les interstices à sa disposition. Il se faufile dans les craques de l'asphalte et des tuiles. Comment le discipliner? Peut-il affecter la fondation?

Chantal Fily 

R Le chalef argenté (Elaeagnus commutata) est justement réputé pour sa capacité d'envahir tous les environs avec ses drageons, surtout quand le sol est sablonneux. Mais ce genre de détail ne figure malheureusement pas sur l'étiquette que lui apposent les pépinières. Pour tenter de contrôler cet arbuste indigène joli, vigoureux, mais indiscipliné, insérez une barrière antirhizome d'au moins 45 cm de profondeur debout dans le sol tout autour de la plante d'origine : une longueur d'aluminium en rouleau (offert en quincaillerie) serait très appropriée. Faites un tour et quart avec la barrière afin de bien la sceller et pour être certain que les racines drageonnantes n'auront aucune chance de s'échapper. Cela fait, il faudrait arracher ou couper au sol tous les drageons à l'extérieur de la barrière et répéter ce processus chaque fois qu'ils repoussent. Ils vont essayer de reprendre, mais si vous les éliminez quand ils sont encore très jeunes, et que la plante mère n'y envoie plus de nouveaux, vous finirez bien par les éliminer. Enfin, il ne faut pas craindre qu'un arbuste envahisse et endommage une fondation de maison. Une fondation est sèche et très calcaire, ce qui n'est nullement invitant pour les racines.

***

Genévrier aux extrémités brunes

Q J'ai une platebande couverte de trois genévriers rampants. Ils ont toujours des bouts séchés que je dois couper. Cette année, on dirait que le phénomène est encore plus marqué. Ils ont besoin plus que d'un simple manucure! Qu'est-ce qui peut causer cette situation? Existe-t-il quelque chose à faire pour remédier à cette rouille?

Marie

R Il y a plusieurs causes possibles pour ce problème, comme un drainage insuffisant (les genévriers n'apprécient pas les sols glaiseux et humides), un manque de circulation d'air ou trop d'ombre. Quand la plante est affaiblie par des conditions difficiles, elle devient de plus susceptible à différentes maladies fongiques, comme la brûlure phomopsienne et d'autres brûlures, qui provoquent ce genre de dépérissement. Attendez une période de sécheresse relative avant de supprimer les extrémités mortes (le faire par temps humide peut empirer la situation) et stérilisez bien les sécateurs entre chaque coupe avec de l'alcool à friction. Quand vous arrosez, évitez si possible d'arroser le feuillage, surtout en soirée. D'ailleurs, il serait peut-être sage de ne pas arroser du tout, à moins qu'il y ait une sécheresse profonde, car le genévrier rampant préfère les sols plutôt secs. Évitez aussi les engrais riches en azote (le premier chiffre), car ils stimulent une croissance rapide, mais susceptible aux maladies. Des applications de fongicides peuvent aussi aider.

Spirée faible

Q J'ai planté quatre spirées Van Houtte il y a trois ans. Trois d'entre elles se portent très bien, mais il y en a une qui semble dépérir : il n'y a plus que quelques branches qui fleurissent. Je croyais que ce type de spirée était très résistant aux maladies et aux insectes. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire? Cet arbuste est-il en train de mourir?

D. Lambert

R Normalement, la spirée Van Houtte (Spiraea x vanhouttei), aussi appelée voile de la mariée, est un arbuste très solide, mais parfois, on peut acheter un spécimen plus faible, peut-être souffrant d'une maladie quelconque ou affaibli par une trop longue période en pot. Aussi, il est possible que ce spécimen soit exposé à des conditions moins convenables que les deux qui sont en santé : moins de soleil, notamment, ou un drainage insuffisant. Parfois un arbuste un peu mal en point repousse vigoureusement quand on le rabat sévèrement, à 10 à 15 cm du sol. Si vous le faites maintenant, votre arbuste risque de ne pas fleurir l'an prochain, même s'il semble reprendre avec vigueur, car les spirées Van Houtte sont déjà en train de produire les boutons floraux pour l'an prochain et une taille maintenant les supprimera. Par contre, au moins vous verrez si la plante reprend bien ou si elle continue de décliner.

Calendrier horticole: concerts champêtres

Domaine Joly-De Lotbinière offrira à 11h tous les dimanches cet été une série de concerts champêtres, et ce, jusqu'au 21 août. L'inscription pour ces concerts est obligatoire. À cette fin, composez le 418 926-2462 ou visitez le site Web du Domaine à www.domainejoly.com.

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrier@jardinierparesseux.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer