Les secrets de l'astilbe

Astilbe 'Delft Lace'... (www.perennialresource.com)

Agrandir

Astilbe 'Delft Lace'

www.perennialresource.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

Presque tous les jardiniers connaissent l'astilbe, avec son feuillage joliment découpé et ses bouquets de fleurs plumeuses. Peu apprécient toutefois la variété qu'offre ce genre.

De petites plantes de seulement 25 cm de hauteur (Astilbe chinensis 'Pumila'), à des géantes de plus de 110 cm ('Mighty Red Quinn'), aux fleurs rouges, roses, violettes ou blanches, et aux feuilles vertes, chartreuses, bicolores ou même pourpre foncé (le tout nouveau 'Chocolate Shogun'). La floraison de chaque variété dure environ trois à quatre semaines. Avec un bon mélange de variétés hâtives, mi-saison, tardives et très tardives, il est possible d'assurer une floraison continue du début juillet à la fin septembre. Même après la floraison, les fleurs sèchent très joliment sur place et gardent encore une très belle apparence pendant tout l'hiver, devenant beiges, brunes ou rouille... à condition de ne pas les couper, bien sûr! Et quand vos plantes sont bien établies et fleurissent abondamment, vous pouvez en prélever quelques-unes pour vos bouquets sans déparer la plante.

Bien les cultiver

Même si l'astilbe est populaire, plusieurs jardiniers ont de la difficulté à la cultiver. Pourquoi et comment peut-on améliorer les résultats?

Astilbe 'Younique Silvery Pink'... (www.perennialresource.com) - image 2.0

Agrandir

Astilbe 'Younique Silvery Pink'

www.perennialresource.com

D'abord, l'astilbe a acquis la réputation d'être une plante d'ombre, ce qui n'est pas vrai, du moins au Québec. Au sud des États-Unis, où le soleil est plus intense et pénètre plus abondamment à travers le feuillage des arbres, l'astilbe ne réussit bien qu'à l'ombre (elle craint trop la chaleur pour tolérer même la mi-ombre sous ces latitudes). Le soleil est toutefois moins intense au Nord et une astilbe plantée à l'ombre sera réellement très malheureuse dans nos régions. À la mi-ombre, par contre, l'astilbe fleurit très généreusement et semble se comporter parfaitement. Elle peut même pousser sans la moindre difficulté au plein soleil chez nous à condition qu'elle ne manque jamais d'eau. Donc, si vous transplantez vos astilbes dans un emplacement plus ensoleillé, vous devriez obtenir de très beaux résultats.

Astilbe 'Fanal' ... (www.perennialresource.com) - image 3.0

Agrandir

Astilbe 'Fanal' 

www.perennialresource.com

La deuxième clé du succès avec l'astilbe est de lui offrir un sol qui reste toujours un peu humide. En effet, l'astilbe ne tolère pas du tout la sécheresse, séchera en pleine saison de croissance, perdant tout son feuillage dans ces conditions. Elle n'aime pas non plus un sol mal drainé. Il faut donc éviter autant les secteurs détrempés que les secteurs désertiques. Par contre, une astilbe qui pousse près d'un plan d'eau sera très heureuse. Il est très utile de couvrir le sol à son pied d'un bon paillis épais pour aider à réduire l'évaporation.

L'astilbe préfère un sol riche en matière organique, on peut donc ajouter un peu de matière organique (compost, tourbe, etc.) au sol à la plantation. Sa rusticité est excellente et généralement, elle se comporte parfaitement jusqu'en zone 3, parfois en zone 2.

L'astilbe est peu sujette aux insectes, aux limaces et aux maladies et même les cerfs et les lièvres la touchent rarement. La «maladie» la plus courante est le brunissement de la marge des feuilles, un signe que la plante manque d'eau.

Parfois, la floraison des astilbes diminue après cinq ou six ans. Si c'est le cas, c'est qu'elles commencent à pousser trop densément et qu'elles ont besoin d'une division. On peut les diviser tôt au printemps ou à l'automne, même en plein été si on fait attention de bien les arroser pendant le reste de la saison. Pour diviser certaines astilbes, il faut des sécateurs tranchants, voire une hache ou une scie, car les rhizomes sont presque ligneux.

Astilbe 'Visions'... (www.perennialresource.com) - image 4.0

Agrandir

Astilbe 'Visions'

www.perennialresource.com

Pour en avoir plus

On divise aussi les astilbes afin de les multiplier. Si vous voulez utiliser une astilbe comme couvre-sol, sachez que chaque section de rhizome qui porte un oeil (bourgeon) peut donner une nouvelle plante. Ainsi, vous pourrez produire des dizaines de plants à partir d'une seule astilbe mature. Même une astilbe fraîchement achetée offre souvent beaucoup de matériel pour la multiplication. 

Quelques variétés à essayer

Il est difficile de choisir des variétés à recommander, tellement le choix est vaste et parce que toutes les astilbes sont jolies. Mais voici quelques-uns de mes coups de coeur. 

› A. 'Beauty of Ernst' (A. Color Flash®) : très originale avec son feuillage qui passe rapidement de vert au printemps à diverses teintes de pourpre, rouge vin et vert durant l'été. L'automne, le spectacle continue avec des teintes de jaune, orange et rouille. Fleurs roses diffuses. Floraison  : juin-juillet. 50 à 60 cm x 45 cm. 

› A. 'Brautschleier' (syn. 'Bridal Veil': l'une des meilleures floraisons blanches. Belles fleurs blanc crème très diffuses, un peu pendantes. Floraison : juin-juillet. 75 cm x 60 cm.

› A. chinensis pumila : mini-astilbe aux inflorescences rose pourpré presque en forme d'épi. Probablement la plus tardive des astilbes, à floraison nettement automnale. Sans doute l'astilbe la plus résistante à l'ombre et à la sécheresse. S'étend peu à peu pour former un tapis. Floraison : septembre (octobre).  25 cm x illimité.

› A. chinensis taquetii 'Purpurlanze' ('Purpurkerze', 'Purple Candles') : fleurs dressées et étroites pourpre rougeâtre. Feuillage très foncé. Assez bonne résistance à la sécheresse. Floraison : août. 120 cm x 60 cm.

› A. 'Chocolate Shogun' : nouveauté 2016. Première astilbe à feuillage pourpre foncé. Fleurs vieux rose. Floraison : juillet. 50 cm x 45 cm.

› A. 'Delft Lace' : Boutons saumon rouge donnant des fleurs rose abricot. Tiges rouges. Touffe robuste de feuillage unique : bleu vert ciré rehaussé de rouge. 50 cm x 30-40 cm.  

› A. 'Fanal' : l'astilbe rouge la plus populaire. Panicules étroites rouge foncé, feuillage très pourpré au printemps, vert un peu bronzé l'été. Floraison : juillet. 55 cm x 45 cm.  

› A. 'Mighty Red Quinn' l'une des plus grandes astilbes. Fleurs rouge cerise. Feuilles parfois ourlées de bronze. Floraison : juillet-août. 110 cm x 90 cm. 

› A. 'Peach Blossom' : l'astilbe rose la plus courante, elle donne toujours une performance solide. Plumes rose saumon. Floraison : juin-juillet. 60 cm x 45 cm.  

› A. 'Straussenfeder' (syn. 'Ostrich Plume') : variété classique aux grandes plumes diffuses rose saumon. Toujours en vedette. Floraison : juillet-août. 90 à 110 cm x 60 cm.

› A. 'Verssilverypink' (Younique Silvery Pink™) : fleurs plumeuses rose pâle. Feuillage compact. Floraison : juillet. 40-50 cm x 40-50 cm.  

› A. 'Visions' ('Visions in Pink') : floraison très durable. Fleurs très denses rose pourpré délicieusement parfumées. Nouvelles feuilles vert moyen, devenant bronzées à maturité. Floraison : juillet-août. 40 à 45 cm x 20 cm.

Réponses à vos questions

Creuser près des racines d'un arbre

Q J'ai l'intention de faire un stationnement à 6 m de mon épinette blanche qui mesure environ 17 m de hauteur avec un rayon de branches de 7,5 m. Bien entendu, il y aura excavation et je sais que les racines de cette essence sont superficielles. Est-ce qu'à cette distance, je mets en danger sa vie ou sa durée de vie? Y a-t-il une profondeur à laquelle je peux creuser sans lui nuire? Aussi, est-il possible que ses racines soient plus développées d'un côté que de l'autre (il me semble qu'il y a plus de racines visibles du côté sud)?

Gisèle Emond

R Les arbres (et les conifères ne font pas exception à cette règle) produisent habituellement des racines qui dépassant l'envergure des branches d'un tiers à une moitié, donc oui, il y a certainement au moins quelques racines dans le secteur où l'excavation aura lieu. Par contre, les arbres en santé produisent plus de racines qu'il ne leur en faut pour leur survie et alors je ne crois pas que la taille de quelques racines extralongues puisse nuire à la santé de votre épinette. On dit même qu'on peut supprimer jusqu'à un tiers des racines d'un arbre sans réellement lui nuire et votre installation n'approchera même pas ce chiffre. Les racines des épinettes étant très près de la surface du sol, vous pouvez difficilement «creuser sans leur nuire» : il va falloir en couper. Enfin, oui, il est bien possible que les racines soient plus développées d'un côté d'un arbre que d'un autre. Les racines se développent davantage dans un sol riche, profond, frais et humide, notamment, et moins dans les coins secs, chauds ou rocailleux.

***

Betteraves mal en point

Q J'ai transplanté dans des Smartpots des plants de bettes à carde verts et rouges. Les plants verts sont en parfaite santé, mais les rouges vont moins bien. Les feuilles sont remplies de taches brunes et se dessèchent et les plants poussent lentement. Les deux variétés ne poussent pas dans le même pot et ne sont pas situées au même endroit. Est-ce que mes plants sont aux prises avec un parasite ou est-ce que ce sont les conditions de culture qui sont en cause?

Élisabeth Mainka

R Je soupçonne que vos plants souffrent de la mineuse de la betterave (Pegomya hyoscyami), qui affecte aussi la bette à carde et les épinards. C'est une mouche qui pond des oeufs sous les feuilles et quand les larves émergent, elles pénètrent dans la feuille, entre les deux épidermes, grugent la feuille de l'intérieur, laissant d'assez grandes plaques brunes. Quand il y a peu de feuilles atteintes, on peut les supprimer, tout simplement. Si la plante est très atteinte, il serait aussi bien de l'arracher et de semer d'autres plants (oui, vous avez le temps de le faire). Les insecticides ont peu d'effet, car l'insecte passe la majeure partie de sa vie à l'intérieur des feuilles, où le produit ne peut pas facilement l'atteindre. Notez que certaines variétés de bettes à carde sont plus résistantes aux mineuses que d'autres. Il serait peut-être sage donc de retenir le nom de la variété à feuillage vert pour en planter d'autres l'an prochain.

***

Le noisetier d'Amérique est malheureusement peu cultivé.... (www.jardinierparesseux.com) - image 6.0

Agrandir

Le noisetier d'Amérique est malheureusement peu cultivé.

www.jardinierparesseux.com

Noisetier d'Amérique

Q Dans une de vos chroniques parue dans Le Soleil, vous avez mentionné que le noisetier d'Amérique donnait des fruits comestibles et était un arbre fruitier approprié pour notre climat. Quel est son nom latin? J'ai demandé à deux endroits à Québec de me fournir cet arbre fruitier, mais sans résultat. On m'a répondu qu'il était presque impossible d'en obtenir dans le commerce. J'aimerais aussi connaître ses dimensions à l'âge adulte et les problèmes d'entretien (arrosage, taille, etc.). Ainsi, auriez-vous l'obligeance de me dire à quel endroit je pourrais en obtenir un spécimen?

J.-René Simard

Tristement, les plantes indigènes sont en large parti absentes de nos pépinières et les fruitiers indigènes sont encore plus difficiles à trouver que les espèces ornementales. Le noisetier d'Amérique (Corylus americana) demeure très rarement cultivé au Québec, même s'il est parfaitement adapté à notre climat (zone 4). C'est un grand arbuste d'environ 3 à 4 m de hauteur et de largeur qui est de culture facile et qui produit une abondance de noisettes plus petites que les noisettes commerciales. Il est peu sujet aux insectes et aux maladies et s'adapte à tous les sols bien drainés. Même s'il pousse en forêt dans la nature, pour une production maximale, il faudrait toutefois lui offrir le plein soleil. Si vous désirez le cultiver, il y a deux défauts qu'il faudrait souligner. D'abord, il drageonne abondamment et formera même une fourrée si on le laisse pousser à sa guise. Un certain contrôle des repousses sera donc probablement nécessaire. Enfin, les oiseaux et les mammifères (et notamment les écureuils) aiment autant les noisettes que nous et il faudrait sans doute le couvrir d'un filet si vous voulez obtenir une récolte digne de ce nom. On peut commander des plantes de cet arbuste et d'autres fruitiers indigènes chez la pépinière Arboquebecium (www.arboquebecium.com).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer