Des bleuets dans la cour

Le bleuetier en corymbe produit d'énormes quantités de... (www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

Le bleuetier en corymbe produit d'énormes quantités de fruits.

www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les bleuets sont fort populaires. Quand ils sont en saison, à la fin de juillet et en août, qui ne s'aventure pas dans la nature pour en récolter ou, à tout le moins, au supermarché pour en acheter? Mais on peut aussi en cultiver... et ce n'est pas particulièrement difficile à faire.

En plus d'être délicieux et sucrés, les fruits du bleuetier sont excellents pour la santé. Le bleuet est le fruit nordique le plus riche en antioxydants grâce aux abondantes anthocyanines qu'il contient. Il est aussi riche en vitamines C et K, sans parler d'une foule d'autres minéraux et vitamines.

Une culture en platebande?

La plupart des gens ont le réflexe de planter leurs bleuetiers dans le potager. Après tout, c'est bien là qu'on place les petits végétaux comestibles, non? Cela a déjà été vrai, mais de plus en plus, les gens préfèrent créer un «aménagement comestible», où les légumes et les fruits sortent des jardins strictement utilitaires d'autrefois pour intégrer les platebandes. 

Et le bleuetier est le candidat idéal pour l'aménagement paysager. Avec son port dense aux feuilles luisantes vert foncé, ses magnifiques petites fleurs blanches en clochette au printemps, ses beaux fruits bleus du milieu à la fin de l'été et ses feuilles rouge flamboyant à l'automne, on a tout intérêt à l'utiliser dans la platebande d'ornement. Et il fait aussi une excellente haie. 

Quel bleuetier cultiver?

Le bleuetier en corymbe fleurit très joliment. ... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.0

Agrandir

Le bleuetier en corymbe fleurit très joliment. 

www.jardinierparesseux.com

Seul le bleuetier en corymbe (Vaccinium corymbosum) est facile à trouver en pépinière. C'est un arbuste de taille moyenne, atteignant 1,8 m si on le laisse pousser à sa guise, mais qui fait plutôt de 90 cm à 1,2 m de haut sur 1 m de diamètre en culture, car on taille habituellement les branches plus hautes, moins productives. Cet arbuste produit les gros bleuets sucrés qu'on trouve en supermarché. La plupart des cultivars de bleuetier en corymbe sont rustiques en zone 4a.

Le petit bleuetier sauvage de nos régions, soit le bleuetier à feuilles étroites ou bleuetier nain (V. angustifolium), est plus difficile à trouver en pépinière. N'eût été sa rareté, il serait un couvre-sol idéal, car même s'il peut atteindre 60 cm de hauteur, il reste souvent à une taille inférieure à 30 cm. Ses fruits sont petits mais nombreux. C'est le plus tolérant au froid des bleuetiers : il est solidement rustique en zone 3. 

Le bleuetier semi-nain est un hybride entre les deux espèces, produisant une plante intermédiaire en taille d'environ 75 cm de hauteur. Ses fruits aussi sont de taille intermédiaire. Par contre, on ne le trouve presque jamais en pépinière. Zone 3 b.

Le sol: le secret du succès

Le grand secret de la culture du bleuetier est de lui offrir un sol meuble et acide, soit un pH de 4,2 à 5,2. Et la bonne nouvelle est que les sols dans l'est du Québec tendent à être un peu acides déjà. Donc même si vous ne faites rien, il serait probablement capable de pousser dans ces conditions. Malgré cela, l'idéal serait de mélanger à la terre prélevée chez vous environ 50 % de tourbe horticole («peat moss»), un amendement acidifiant. 

Si le sol chez vous est sablonneux ou meuble, creusez un trou (une tranchée si vous faites une haie), enfonçant la plante 5 à 7 cm plus profonds que la motte des racines pour l'encourager de produire des rhizomes sur la partie enterrée. 

Par contre, les bleuetiers tolèrent difficilement les sols glaiseux et lourds. Si tel est le cas chez vous, mieux vaut planter le bleuetier sur une butte surélevée en utilisant une terre rapportée plutôt que d'enfoncer ses racines fragiles dans un sol très compact. Achetez alors une terre à jardin en y mélangeant 50 % de tourbe horticole, puis placez la motte sur la surface du sol (oui, sans creuser de trou!) et couvrez la motte avec le mélange de terre et tourbe. La butte devrait donc mesurer environ 1 m de largeur et être assez haute pour couvrir les 5 à 7 cm inférieurs de la tige. 

Vous pouvez aussi mélanger un engrais tout usage à dégagement lent au sol lors de la plantation, de préférence un engrais plus riche en azote (le premier chiffre) qu'en phosphore (le deuxième). Évitez les engrais dits «de démarrage» ou «transplanteurs» : ils nuisent grandement à l'enracinement. 

Pour une fois, il n'est pas utile d'ajouter des mycorhizes au sol : les bleuetiers ne font pas de symbiose avec les mycorhizes présentement offertes dans le commerce. 

Les autres éléments de la culture

Même si le bleuetier peut pousser à la mi-ombre, il y produira moins de fleurs et donc moins de fruits. Préférez alors le plein soleil. Un emplacement à l'abri du vent, où la neige s'accumule, est aussi préférable. Espacez les plantes d'environ 1 m pour leur donner assez d'espace pour se développer.

Arrosez bien à la plantation et gardez la terre toujours un peu humide par la suite. Couvrez toujours le sol d'environ 5 à 10 cm de paillis. Non seulement aidera-t-il à garder le sol un peu humide, comme le bleuetier l'aime, mais aussi sa présence vous rappellera de ne pas sarcler. En effet, le bleuetier ne tolère pas qu'on vienne jouer dans ses racines. Tout paillis conviendra. 

Supprimez toute fleur qui paraît pendant les deux premières années, le temps qu'il s'enracine adéquatement. Par la suite, laissez la plante fleurir... et commencez à déguster la manne!

Après quelques années, supprimez à la fin de l'hiver les branches les plus longues qui seront devenues moins productives, et cela, pour laisser la place aux jeunes branches plus fructifères. Fertilisez annuellement avec un engrais acidifiant. 

Choisir les bons cultivars

Le bleuetier en corymbe 'Pink Lemonade' produit des... (Briggs Nursery) - image 3.0

Agrandir

Le bleuetier en corymbe 'Pink Lemonade' produit des fruits roses. 

Briggs Nursery

La plupart des bleuetiers sont au moins un peu autofertiles, mais produisent beaucoup moins que lorsqu'ils reçoivent le pollen d'autres variétés de bleuetiers. Idéalement, vous planterez à proximité deux autres variétés de bleuetiers, ce qui assure une pollinisation croisée. Patriot, Northland et Bluegold sont des variétés particulièrement recommandées, puisqu'elles sont extra rustiques et donc moins sujettes aux dommages hivernaux. Pink Lemonade peut être intéressante pour ses fruits roses plutôt que bleus. 

Parfois, vous trouverez des pots en pépinière dits «combo» avec trois variétés de bleuetiers cultivées dans le même pot. C'est un bon choix pour ceux qui ont de l'espace pour une seule plante. 

Et voilà! Une fois bien partis, les bleuetiers peuvent facilement produire pendant 20 ans et plus. Bon succès alors avec votre bleuetière familiale!

Réponses à vos questions

Cerfs et pommiers: pas un beau mélange

Un arroseur muni d'un détecteur de mouvement peut... (www.jardinierparesseux.com) - image 5.0

Agrandir

Un arroseur muni d'un détecteur de mouvement peut effrayer les cerfs de Virginie et permettra de les éloigner des pommiers. 

www.jardinierparesseux.com

Q J'aimerais savoir comment protéger nos pommiers de nos gentils amis, les cerfs de Virginie. Nous résidons dans la Jacques-Cartier, dans un coin où les cerfs sont rois. Le problème est qu'ils font de nos pommiers leur festin royal. J'en suis rendu à ériger de la «clôture verte» autour afin de protéger nos arbres... mais disons que ce n'est pas très esthétique. Y a-t-il un moyen assez efficace d'éloigner les cerfs? J'ai essayé divers moyens et produits vendus dans des boutiques de chasse et pêche, mais en vain. Les cerfs se régalent quand même des bourgeons de pommiers et d'autres petits arbres sur notre terrain.

Patrick Landreville

R Il existe de nombreux produits - commerciaux et de fabrication maison - censés éloigner les cerfs (répulsifs à base d'urine de prédateur, assiettes qui bougent au vent, oeufs pourris vaporisés sur les feuilles, etc.), mais très peu sont efficaces. Un cerf affamé apprendra assez rapidement que les effaroucheurs et les répulsifs ne sont pas vraiment une menace et retournera brouter ses plantes préférées, notamment le pommier. Je ne connais que trois méthodes qui fonctionnent vraiment pour éloigner les cerfs à long terme. La première est de clôturer le secteur. La clôture doit mesurer au moins 2,4 m de hauteur et de plus être enterrée sur une profondeur de 60 cm sous terre à la base, car les cerfs n'hésiteront pas à creuser pour atteindre leurs arbres préférés. Évidemment, une telle clôture sera coûteuse. La deuxième est un gros chien en liberté. Il faut toutefois que le chien passe son temps à l'extérieur, notamment la nuit, vivant dans une niche placée dans le verger. Enfin, il y a l'arroseur muni d'un détecteur de mouvement. On peut le régler pour qu'il arrose les cerfs quand ils approchent le verger. Il ne s'agit que d'eau, mais même seulement quelques gouttes feront très peur aux cerfs qui, souvent, ne reviennent plus. Le produit se vend sous le nom Scarecrow et est fabriqué par Contech. On peut le trouver dans les magasins Canadian Tire pour environ 60 $.

***

Mauvaise herbe dans le gazon

L'épervière, avec son feuillage poilu, envahit souvent les... (Grégory Gauthier) - image 6.0

Agrandir

L'épervière, avec son feuillage poilu, envahit souvent les pelouses. 

Grégory Gauthier

Je vous envoie une photo d'une mauvaise herbe envahissante qui infeste ma pelouse. L'année dernière, j'ai tenté de l'arracher (incluant les stolons en surface), mais je n'ai pas vu une grosse différence. J'ai aussi essayé avec du Killex et cette année avec du Roundup. Pour cette année, je pense aérer ma pelouse et rajouter une couche de terre avant de ressemer. Dois-je rajouter de l'engrais de démarrage avant ou après la couche de terre? Et comment se débarrasser de cette mauvaise herbe?

Grégory Gauthier

Il s'agit d'une épervière, probablement de l'épervière orangée (Pilosella aurantiacum, anc. Hieracium aurantiacum), à fleurs orange, mais peut-être aussi la moins courante, l'épervière des prés (Pilosella caespitosa, anc. Hieracium pratense). Les deux forment des rosettes de feuilles très basses qui passent sans dommage sous la tondeuse et se multiplient surtout par de minces stolons rampants qui produisent de nouveaux plants à leur extrémité. L'utilisation de l'herbicide de gazon Killex est défendue au Québec et le RoundUp (glyphosate) est un herbicide total qui tuera aussi bien votre gazon que l'envahisseur, donc faites très attention.

Votre première idée était sans doute la meilleure : si vous l'arrachez assidûment et que vous répétez chaque fois qu'il y a une repousse, ce qui peut demander deux ou trois sessions, vous devriez pouvoir en venir à bout. D'ailleurs, il serait sage d'éliminer l'épervière avant de rajouter une couche de terre, sinon elle passera tout simplement à travers la nouvelle couche pour reprendre sa place.  Quant à l'engrais de démarrage (habituellement, un tel engrais porte les chiffres 10-52-10, ce qui veut dire qu'il contient 10 % d'azote, 52 % de phosphore et 10 % de potassium), il s'agit d'un produit déconseillé par les bons horticulteurs. Les végétaux n'ont besoin que d'une faible dose de phosphore pour bien s'enraciner. Un pourcentage aussi fort nuira à la reprise de votre gazon plutôt que de l'aider. Je vous suggère plutôt un engrais avec un pourcentage de moins de 14 % de phosphore que vous mélangerez à la terre ajoutée.

Voici un lien pour en savoir plus sur les engrais de démarrage : goo.gl/fW8UTr

=> Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrier@jardinierparesseux.com

Par courrier à Le jardinier paresseux, Le Soleil, C.P. 1547, succ. Terminus, Québec (Québec)  G1K 7J6

Calendrier horticole

Rendez-vous des jardiniers

La deuxième journée de vente printanière des Urbainculteurs aura lieu sur le toit-jardin de la Maison de Lauberivière ce samedi de 9h à 16h. Il y aura 120 variétés de légumes, de fines herbes et de fleurs comestibles, tous cultivés de façon biologique, plus des terreaux et des engrais biologiques, des paillis, des Smart Pots, etc. Adresse : 401, rue Saint-Paul, à Québec. Info : urbainculteurs.org

***

Fête des parfums

La 5e Fête des parfums du Musée des lilas aura lieu dimanche à l'île Pozer de Saint-Georges de Beauce. La programmation comprend diverses activités pour la famille et des ateliers sur l'horticulture et les parfums. Les nombreux exposants feront découvrir aux visiteurs l'horticulture, les parfums et les saveurs au son d'une musique enjouée. Heures : 9h à 17h. Info : lemuseedeslilas.com  

***

Éléments d'eau au jardin

La Société d'horticulture de Québec vous propose une conférence présentée par Louis Saint-Hilaire et intitulée L'intégration des éléments d'eau au jardin. Elle aura lieu mardi à 19h30 au Centre Marchand, situé au 2740, 2e Avenue Est, à Québec. Coût : 6 $ pour les non-membres. Info : 418 871-1665

***

Jardins à visiter

Le 9 juillet, la Société d'horticulture et d'écologie de Charlesbourg vous invite à découvrir trois jardins : le Centre d'interprétation de l'horticulture de Montérégie à Sainte-Christine, le Centre d'interprétation du cactus et des succulentes de Sainte-Madeleine et le Jardin des curiosités de Saint-Ours. Le voyage comprend le dîner, le souper et le transport. Départ à 7h. Coût : 127 $ pour les membres, 137 $ pour les non-membres. Info : Mario Beaupré, 418 628-1004

***

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrier@jardinierparesseux.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer