Mini-terrariums et kokedamas: décorations vivantes

Mini-terrariums faits dans des bocaux en verre... (123RF, Tan Kian Yong)

Agrandir

Mini-terrariums faits dans des bocaux en verre

123RF, Tan Kian Yong

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Vous les avez certainement vus, ces mini-terrariums faits dans des bocaux en verre et ces petites plantes qui poussent à partir d'une boule de mousse, appelée kokedamas. Très tendance, on peut les suspendre au plafond ou les déposer dans une assiette sur une table du salon ou une tablette. Vous les trouverez dans les jardineries et les fleuristeries, et il existe même des boutiques spécialisées dans les grandes villes. Les voir, c'est en vouloir dans sa maison. Mais comment les entretenir?

Echeverias... (notonthehighstreet.com) - image 1.0

Agrandir

Echeverias

notonthehighstreet.com

L'haworthia, une succulente qui ressemble à un aloès... (123RF) - image 1.1

Agrandir

L'haworthia, une succulente qui ressemble à un aloès miniature, peut tolérer un éclairage moyen et est plus facile à cultiver dans un environnement un peu sombre. 

123RF

Mini-terrariums

Les mini-terrariums sont généralement plantés de succulentes, aussi appelées plantes grasses. Il s'agit de plantes de climat aride, aux tiges ou aux feuilles enflées qui contiennent des réserves d'eau. L'avantage de ce choix est qu'une succulente peut vivre pendant des semaines, voire des mois sans arrosage. Ces plantes peuvent aussi rester en vie plusieurs mois, sans croître, même quand l'éclairage est insuffisant, comme si elles étaient en pause. Tant que le bocal est au magasin, donc, le petit terrarium ne nécessite aucun entretien. C'est parfait pour le vendeur!

Les stylistes qui préparent ces mini-terrariums ont appris à choisir les plantes les plus tolérantes à la négligence: haworthias, echeverias, joubarbes, certains sédums, etc. Rarement utilisent-ils des cactées: elles tendent à pourrir trop rapidement dans un terrarium.

Chez vous aussi, l'entretien sera minimal. Les petites succulentes vont parfois tenir pendant encore deux ou trois mois sans le moindre soin, apparemment en santé. Mais éventuellement, une telle négligence finira par avoir raison de la plante et elle mourra. Que faire alors pour les garder en vie?

Soleil et arrosage

Malgré l'apparente tolérance des succulentes pour les coins ombragés (en magasin, on les place souvent loin de toute fenêtre!), il leur faut en fait un maximum de soleil pour survivre. Les mettre sur une table au milieu du salon ou les suspendre dans un coin sombre, c'est les condamner à une mort lente. Il faut plutôt les placer tout près d'une fenêtre ensoleillée pour espérer avoir du succès. Il y a toutefois l'haworthia, une succulente qui ressemble à un aloès miniature, qui pourrait tolérer un éclairage moyen et sera ainsi plus facile à cultiver dans un environnement un peu sombre. D'ailleurs, si vous voulez vraiment avoir du succès à long terme, c'est la meilleure variété à choisir. Il peut vivre des années dans un petit bocal, alors que d'autres trouveront nos hivers aux jours courts très difficiles et tendront à dépérir après quelque temps.

Maintenant : l'arrosage. Toute plante a besoin d'eau pour survivre, mais les mini-terrariums contiennent très peu de terreau à arroser et leur fond n'étant pas perforé, aucun drainage n'est possible. Certains fabricants mettent des cailloux dans le fond du terrarium «pour faciliter le drainage», mais c'est un non-sens. Si trop d'eau pénètre dans le terrarium, les plantes tremperont dans l'eau et pourriront, cailloux ou pas.

Le truc est donc d'arroser juste assez pour garder la plante en vie, mais pas une goutte de plus pour éviter la pourriture. N'essayez pas de les arroser avec un arrosoir, c'est presque certain que vous en verserez trop. Arrosez plutôt avec une cuillère à thé. Une cuillerée devrait suffire. Si le terreau paraît encore sec le lendemain, ajoutez une autre cuillerée.

Avant d'arroser, touchez au terreau. S'il est sec, arrosez. S'il est humide, même un tantinet, n'arrosez pas. Comme ces plantes pousseront peu ou pas, un arrosage par mois devrait être suffisant dans la plupart des cas.

Ne fertilisez jamais votre petite succulente. Vous voulez ralentir sa croissance, pas la stimuler, sinon elle grossira et débordera du petit contenant. De plus, il n'y a pas assez de terreau dans ces contenants pour supporter autre chose que de très petites plantes.

Les filles de l'air

Petit tillandsia... (123RF, Watchara) - image 3.0

Agrandir

Petit tillandsia

123RF, Watchara

Parfois, ce n'est pas une succulente que vous voyez dans le terrarium, mais un petit tillandsia, couramment appelé «fille de l'air». Elle ressemble à un petit yucca aux feuilles étroites et pointues vert gris. Cette plante pousse sur les branches des arbres dans la nature et n'a pas besoin de terre. Souvent alors le fond de son mini-terrarium est rempli de mousses séchées pour simuler un petit tapis vert. Il est inutile d'arroser cette plante, puisqu'elle n'a pas de racines. À la place, vaporisez-la toutes les semaines avec de l'eau distillée ou de l'eau de pluie, juste assez pour légèrement humidifier le feuillage. Cette plante a évolué dans un milieu pauvre en minéraux et trop lui en donner peut la tuer. Évitez alors l'eau de robinet - riche en minéraux - et ne lui donnez pas d'engrais non plus. Pour ce qui est de l'éclairage, elle demande plusieurs heures de soleil par jour.

Les kokedamas

Kokedama est le terme japonais pour «boule de... (Mattes, Wikimedia Commons) - image 5.0

Agrandir

Kokedama est le terme japonais pour «boule de mousse». 

Mattes, Wikimedia Commons

Maintenant, parlons de ces boules de mousse que vous avez sûrement aperçues en magasin. Parfois placées sur une assiette, mais souvent suspendues du plafond, chacune contient une petite plante. Il s'agit de kokedamas, soit le terme japonais pour «boule de mousse». Bien que vaguement inspiré d'une technique japonaise millénaire apparentée au bonsaï, le kokedama est une technique moderne, datant des années 90.

L'entretien du kokedama est très différent de celui d'un terrarium car, exposé à l'air de tous les côtés, il sèche rapidement. De plus, il y a de la place dans la boule pour la croissance et croître demande de l'eau. Si la boule de mousse contient une petite plante verte (asperge d'intérieur, lierre, fougère, ficus, etc.), il faudrait l'arroser hebdomadairement, en plongeant la boule dans de l'eau tiède et la laissant tremper sous l'eau au moins cinq minutes. Ensuite, sortez le kokedama de l'eau, pressez un peu la mousse pour faire sortir l'excédent d'eau et laissez-le s'égoutter pendant une demi-

heure avant de le remettre à sa place. 

Certains kokedamas contiennent non pas des plantes vertes, mais des succulentes. Dans ce cas, l'entretien est identique, mais faites-les tremper seulement aux deux ou trois semaines. 

La plupart des kokedamas tolèrent bien un éclairage moyen, donc on peut les placer à une certaine distance d'une fenêtre, mais les kokedamas contenant une succulente doivent recevoir une bonne part de soleil.

Comme les plantes insérées dans les kokedamas poussent, il faudra éventuellement les tailler, les rabattant environ de moitié de temps en temps.

On peut faire son propre kokedama en mélangeant un tiers de glaise à deux tiers de terreau pour plantes d'intérieur. Humidifiez et pétrissez pour forme une pâte épaisse. Dépotez la petite plante de votre choix et entourez sa motte de racines du mélange, formant une boule. Appliquez à l'extérieur de la mousse séchée ou vivante et fixez la mousse à la boule de terre glaiseuse en l'entourant. Certains jardiniers préfèrent utiliser du fil de pêche transparent, d'autres du raphia ou même du fil de cuivre. Le fil de pêche est toutefois presque toujours préféré pour la suspension.

Des vrais et des faux

Avant d'acheter un mini-terrarium ou un kokedama, assurez-vous au moins qu'il s'agit d'une vraie plante! La popularité de ces deux techniques a généré un vaste choix de copies importées d'Orient, avec des plantes en plastique et de la fausse mousse. Très honnêtement, certains sont si bien faits vous aurez de la difficulté à croire que c'est une reproduction! Le marchand pourra sans doute vous aider à choisir.

Les mini-terrariums et les kokedamas sont des décorations vivantes à la mode pour rehausser la beauté de votre décor. Il suffit toutefois de savoir les garder en vie.

Réponses à vos questions

On peut rabattre le saule arctique nain au... (www.jardinierparesseux.com) - image 7.0

Agrandir

On peut rabattre le saule arctique nain au sol pour le rajeunir. 

www.jardinierparesseux.com

Haie à rabattre

Q Il y a plusieurs années, j'ai planté une haie de saule arctique nain, que j'ai laissé pousser un peu trop, mais que je taillais tout de même chaque année. Présentement, elle mesure cinq pieds de hauteur. Selon vous, puis-je la rabattre de beaucoup? Si oui, à combien de centimètres du sol? Quel est le meilleur temps pour le faire? Je demeure en bordure du fleuve, dans le Bas-Saint-Laurent.

Michel Goulet

R Le saule arctique nain (Salix purpurea 'Nana') n'est pas si nain (il peut atteindre trois mètres de hauteur) et ne vient pas de l'Arctique non plus, mais du centre de l'Europe. Son nom véritable est osier pourpre. On l'utilise comme haie parce qu'il «répond si bien à la taille». Vous pouvez le tailler comme bon vous semble et il repoussera. Donc, vous pouvez rabattre votre haie jusqu'à 10 cm du sol et l'arbuste repoussera bien et avec vigueur.

***

Bois traité au naturel

Q Nous avons construit une grosse boîte à jardin avec le souci d'éviter tout ce qui est nocif. Nous aimerions traiter le bois avec un produit naturel. On nous parle d'huile de lin, est-ce vraiment sans danger? Avez-vous une suggestion? L'efficacité n'est pas notre préoccupation, nous préférons même laisser le bois naturel si cela nous permet de manger des légumes sains exempts de tous contaminants.

François et Nathalie

R L'huile de lin est un excellent produit et souvent utilisée pour traiter le bois. Par contre, il arrive que le fournisseur ajoute différents solvants à l'huile de lin pour qu'elle soit plus facile à appliquer et alors il vous faut vérifier que le solvant aussi soit biologique. On peut aussi utiliser d'autres huiles végétales, selon leur disponibilité et leur coût, comme l'huile de soja, l'huile de carthame et l'huile de pavot, pour traiter le bois. Là aussi, il faut bien lire l'étiquette. Puisque votre boîte est déjà construite, il est sans doute trop tard, mais pour d'autres personnes qui se posent la question, oui, on peut bien sûr aussi utiliser des bois naturellement résistants à la pourriture, comme le cèdre et la pruche, auquel cas un traitement à l'huile ne sera pas nécessaire.

***

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrier@jardinierparesseux.com

Par courrier à Le jardinier paresseux, Le Soleil, C.P. 1547, succ. Terminus, Québec (Québec)  G1K 7J6

 

Calendrier horticole

Trucs pour réussir ses fleurs annuelles

La Société d'horticulture La Chaudière fleurie vous invite à une visite spéciale aux Serres Saint-Éphrem. Sylvie Bolduc donnera des trucs pour réussir ses fleurs annuelles et présentera les nouveautés horticoles 2016. Aussi, il y aura des possibilités d'achat. Cette activité se tiendra lundi à 19h

aux Serres Saint-Éphrem, au 17, rue de la Station, à Saint-Éphrem-de-Beauce. Info : info@shcf.com

***

Rosiers

La Société d'horticulture Chaudière-Etchemin vous invite à une conférence sur les rosiers avec Gaston Bernatchez, suivie d'un échange de plantes. Les deux activités auront lieu mardi à partir de 19h30 au Centre civique, situé au 959, rue de l'Hôtel-de-Ville, dans Saint-Jean-Chrysostome. Coût : 6 $ pour les non-membres. Info : 418 839-4680

***

Visites de jardins

La Société d'horticulture de Québec vous propose une visite de jardins le vendredi 17 juin. 

Le voyage comprend des visites guidées du Domaine Joly-De Lotbinière et des Jardins de Rêve ainsi que des repas au Manoir du Lac William et à la Fromagerie Victoria de Saint-Nicolas. Coût : 138 $. Date limite d'inscription : le 1er juin. Info : 418 956-6389 ou www.shq-jardinage.com

***

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrier@jardinierparesseux.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer