Partir la saison de jardinage du bon pied

La neige est partie, la belle saison approche, le gazon verdit, et la nature... (Wikimedia Commons, peganum)

Agrandir

Wikimedia Commons, peganum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) La neige est partie, la belle saison approche, le gazon verdit, et la nature s'éveille. Comment faire pour préparer votre terrain pour l'été? Notre chroniqueur profite de la fin de semaine de la fête des Mères pour titiller vos gants de jardinage et vous guider dans sept tâches printanières.

Quoi semer à l'extérieur en mai... (Photo 123rf) - image 2.0

Agrandir

Quoi semer à l'extérieur en mai

Photo 123rf

Quoi semer à l'extérieur en mai

Même s'il y a encore des risques de gel jusqu'au 11 juin environ dans la ville de Québec, il y a plusieurs semis qu'on peut semer bien avant cela, dès le début mai si la température le permet. Attendez toutefois que le sol de votre platebande ou de votre potager soit bien dégelé et asséché et qu'il commence à se réchauffer un peu. On peut alors semer la plupart des légumes-racines, comme les radis, les carottes, les betteraves, les panais et les oignons. Il est aussi temps de semer la plupart des légumes-feuilles comme la laitue, la bette à carde, le chou et les autres crucifères, et surtout l'épinard, car ce dernier ne pousse bien que lorsque la température est fraîche. Côté fleurs, attendez environ une semaine, vers le 15 mai, pour semer alysses odorantes, cosmos, cléomes, lavatères, pavots de Californie, pois de senteur, rudbeckies, soucis et tournesols. Pour les autres légumes et fleurs, attendez que le sol soit réellement bien réchauffé et qu'il n'y ait plus de risque de gel, soit environ un mois.

La neige est partie, la belle saison approche, le... (Photo 123rf/Nipa Sawangsri) - image 3.0

Agrandir

Photo 123rf/Nipa Sawangsri

Quoi semer à l'intérieur en mai

Non, il n'est pas trop tard pour faire des semis de légumes et de fleurs annuelles dans la maison... du moins, pas pour certaines variétés. Avec la saison estivale qui commence à peine dans un mois, c'est vrai que c'est un peu tard pour semer les plantes à croissance lente, comme les aubergines et les bégonias, mais plusieurs variétés ne demandent que quelques semaines de culture à l'intérieur pour bien partir. C'est notamment le cas des légumes de la famille des cucurbitacées (courges, concombres et melons). On sème ces légumes aux racines fragiles dans des pots de tourbe: ainsi, il n'y aura pas de choc de transplantation quand on les repiquera en plein air, car il suffit de planter la motte de racines avec le contenant qui l'entoure. C'est aussi la bonne période pour semer certaines fines herbes comme le basilic et le fenouil. Plusieurs annuelles va-vite n'exigent aussi qu'une courte période de temps à la chaleur pour bien se développer: agérate, amarante, célosie, cléome, gloire du matin, tagète (oeillet d'Inde et rose d'Inde), ricin et zinnia.

La neige est partie, la belle saison approche,... (Photo 123rf/Alexandra Giese) - image 4.0

Agrandir

Photo 123rf/Alexandra Giese

Des fines herbes en pot

Il est généralement plus pratique de cultiver des fines herbes en pot qu'en pleine terre. Ainsi, vous pouvez les placer plus près de la cuisine et ainsi les avoir toujours sous la main. Idéalement, vous les planterez dans une jardinière sur la terrasse près de la porte-fenêtre ou même dans une boîte à fleurs fixée sur la fenêtre de la cuisine. Ouvrez la fenêtre, coupez quelques tiges ou feuilles, fermez la fenêtre: c'est comme avoir un libre service de plantes condimentaires chez vous!

Sachez que les fines herbes préfèrent, pour la plupart, beaucoup de soleil (mais la mi-ombre est acceptable pour certaines) et surtout un terreau bien drainé. Vous pourriez même faire un mini-jardin de fines herbes dans un pot de 30 ou de 40 cm de diamètre. Mettez un morceau de papier journal ou un filtre à café usagé sur le trou de drainage, ce qui laissera tout surplus d'eau sortir, tout en gardant le terreau dans le pot. Ne mettez pas de couche de drainage dans le fond du pot : elle pourrait provoquer de la pourriture. À la place, remplissez le pot de bas en haut d'un bon terreau conçu pour la culture en pot.

On peut facilement trouver de jeunes plants de fines herbes en jardinerie pour remplir son jardin en pot ou encore, les semer soi-même pour une meilleure économie.

Donnez une longueur d'avance aux bulbes d'été... (Photo www.jardinierparesseux.com) - image 5.0

Agrandir

Donnez une longueur d'avance aux bulbes d'été

Photo www.jardinierparesseux.com

Donnez une longueur d'avance aux bulbes d'été

Les jardineries offrent un vaste choix de bulbes à floraison estivale : bégonias tubéreux, cannas, callas, alocasias, glaïeuls, dahlias et beaucoup plus encore. Tous sont des plantes «frileuses» : on les plante à l'extérieur l'été, mais on doit les rentrer à l'automne, car elles ne tolèrent pas nos hivers froids. On peut les planter directement en pleine terre au début de juin... mais c'est plus avantageux de les démarrer un peu à l'avance, dans la maison, où il y a une chaleur bienfaisante et fiable. Ainsi vous n'aurez pas à attendre la fin de juin ou même plus tard pour que leur croissance commence à donner des résultats probants.

Il suffit d'empoter le bulbe dans un pot de terreau, le couvrant à peine, puis d'arroser. Gardez le pot dans un emplacement ensoleillé et chaud et vous verrez la croissance débuter très rapidement. Quand vient enfin le moment pour les sortir, soit quand il n'y a plus de risque de gel et que l'air est bien réchauffé, il faut quand même les acclimater aux conditions de plein air avant de les exposer au soleil extérieur, sinon le feuillage peut être endommagé. À cette fin, placez les bulbes à l'ombre pendant deux ou trois jours, puis à la mi-ombre encore deux ou trois jours. Après, ils pourront affronter le soleil brûlant sans crainte.

Bien préparer son gazon... (Photo www.jardinierparesseux.com) - image 6.0

Agrandir

Bien préparer son gazon

Photo www.jardinierparesseux.com

Bien préparer son gazon

Pour un gazon en santé cet été, il y a un peu d'entretien à faire au printemps. Commencez par passer rapidement le balai à gazon. Allez-y doucement: le but est de ramasser tout déchet (feuilles mortes, brindilles, sable, cailloux, etc.), pas d'arracher le gazon!

Près de la rue, là où il y avait une accumulation de neige sale contaminée au sel de déglaçage, prenez votre boyau et arrosez doucement pour lessiver le sol.

Dans les endroits où le gazon est clairsemé, grattez avec un râteau pour aérer le sol, puis ajoutez une mince couche de bonne terre: environ un centimètre. Maintenant, semez ces endroits avec un gazon de qualité et gardez le sol humide au moyen d'arrosages occasionnels pendant deux ou trois semaines, le temps que les nouvelles graminées s'installent.

Le sol de votre gazon est très dur, au point d'avoir de la difficulté à y insérer un crayon plomb sans le briser? Cela donne un gazon faible, riche en mauvaises herbes. Il faudrait des efforts plus radicaux pour corriger la situation. Louez un aérateur (carotteuse) et passez-le sur la surface. Mais seulement aérer donnera peu de résultats, car les trous percés se rempliront de la même terre dure qui a causé le problème. Tout de suite après l'aération, étendez sur le secteur une couche de un centimètre de terre de qualité ou de compost. De cette façon, c'est un amendement léger qui pénétrera dans les trous, apportant une solution plus permanente.

Enfin, vous avez peut-être entendu qu'il faut chauler (appliquer de la chaux) un gazon pour qu'il soit beau. N'en croyez rien! On ne chaule qu'après avoir fait faire une analyse en profondeur et, même là, seulement si les résultats le demandent. Plus de gazons ont été abîmés par un excès de chaux que par un manque de chaulage!

Et voilà! Un peu d'effort maintenant donnera un gazon qui restera beau tout au long de l'été!

Un potager instantané... (Photo Big Bag Bed) - image 7.0

Agrandir

Un potager instantané

Photo Big Bag Bed

Un potager instantané

Il y a plusieurs méthodes pour installer un potager, mais la plus rapide est de le faire dans un pot de jardinage en géotextile. De tels pots (la marque Smart Pot Bag Bed est la plus connue) se posent en quelques instants sur presque n'importe quelle surface relativement plate: pelouse, terrasse, balcon, stationnement, etc. Il s'agit de déplier le pot et de le remplir de terre à jardin, voilà tout. Aucune préparation du sol n'est nécessaire et même si on le pose directement sur du gazon ou des mauvaises herbes, aucun envahissement par les rhizomes de plantes indésirables n'est possible.

Le modèle Big Bag Bed donne un rond de culture de 126 cm de diamètre et de 30 cm de hauteur, assez pour un potager très fonctionnel, mais il existe des modèles plus petits pour les espaces restreints. Ce modèle coûte environ 60 $. Il faut aussi acheter une bonne terre à potager. Calculez alors que le Big Bag Bed contient environ 80 litres de terre. Remplissez tout simplement le pot de terre et égalisez le terreau au râteau. Il ne vous reste plus qu'à planter ou à semer, puis à arroser. Vous pouvez installer votre potager instantané au début de mai et y semer les légumes tolérants au froid (voir «Que semer à l'extérieur en mai» pour quelques suggestions). Plus tard, quand la température nocturne restera au-dessus de 10 oC, il sera temps de repiquer vos plants de tomates, de poivrons et de concombres et de semer les légumes qui ne tolèrent pas le froid, comme les haricots et le maïs. Vous pouvez utiliser votre potager instantané année après année, renouvelant tout simplement le terreau en y mélangeant un peu de compost de temps en temps.

La neige est partie, la belle saison... (Photo Hirvenkürpa, Wikimedia Commons) - image 8.0

Agrandir

Photo Hirvenkürpa, Wikimedia Commons

Ce qu'on taille et ce qu'on ne taille pas

La taille des arbustes peut paraître compliquée aux novices, mais elle est en fait simple. Il suffit d'être logique.

Premièrement, malgré une croyance populaire qu'une taille annuelle des arbustes est nécessaire, la plupart des arbustes n'ont besoin de taille qu'à de rares occasions. Si vous n'avez pas une bonne raison pour tailler, ne taillez pas, tout simplement.

S'il y a des branches mortes, malades ou brisées que vous voulez éliminer, c'est la taille la plus évidente et vous pouvez le faire quand vous voyez le problème. Il n'y a pas de restriction quant à la saison pour la pratiquer.

La taille d'égalisation se pratique sur les haies, quand un arbuste commence à déborder de l'espace qui lui est alloué, ou quand un arbuste produit quelques branches que vous jugez mal placées. On la pratique tôt au printemps, avant le débourrement, pour les arbustes qui fleurissent l'été, après la floraison pour les arbustes qui fleurissent au printemps (afin de ne pas supprimer inutilement leurs fleurs) et vers la fin de juin pour la plupart des conifères.

La taille de rajeunissement se fait sur un arbuste qui est devenu dégarni avec le temps ou qui ne fleurit pas autant qu'auparavant. On taille alors sévèrement, à 15 à 20 cm du sol, ce qui force l'arbuste à repousser du pied et à se renouveler complètement. Par contre, la floraison de l'année est généralement sacrifiée et certains arbustes (notamment le lilas) peuvent même prendre trois ou quatre ans avant de refleurir. Ne faites pas de taille de rajeunissement sur les conifères : la plupart sont incapables de repousser du vieux bois.

Et voilà! Tailler n'est pas si compliqué, n'est-ce pas?

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer