De la couleur tout l'hiver avec le houx verticillé

Le houx verticillé est surtout en vedette sur... (Proven Winners)

Agrandir

Le houx verticillé est surtout en vedette sur un fond de neige. Ici, le cultivar 'Berry Poppins'.

Proven Winners

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Il est curieux de voir les jardins des Québécois remplis de plantes importées de l'étranger (Europe, Asie, États-Unis, etc.), mais si rarement de plantes indigènes. Toutefois, certaines plantes de chez nous commencent à se faire connaître auprès des jardiniers d'ici. Parmi ces végétaux, il y a un très joli arbuste qui mérite bien un essai : le houx verticillé (Ilex verticillata).

Pas votre houx typique

Le houx verticillé n'est pas le houx des cartes de Noël, aux feuilles persistantes portant des dents acérées. Les feuilles de notre houx sont elliptiques et pointues, à la marge finement dentelée et pourraient passer pour presque n'importe quel arbuste sauf un houx. Aussi, les feuilles ne sont pas persistantes : elles deviennent un beau jaune ou orange à l'automne avant de chuter. Quant aux fleurs, elles sont blanches et assez nombreuses, paraissant à la fin de juin ou au début de juillet; elles sont attrayantes, mais pas nécessairement saisissantes, car elles sont en partie cachées par le feuillage, déjà présent sur le plant. L'arbuste lui-même paraît, pour être honnête, assez anodin au printemps et en été: son port dressé et arrondi, de 1 à 2,5 m de hauteur et de 0,75 à 1,5 m de diamètre, pourrait représenter presque n'importe quel arbuste. C'est plutôt à l'automne et à l'hiver que le houx verticillé prend la vedette.

En effet, les petits fruits ronds verts produits pendant l'été virent au rouge vif à l'automne. Ils sont très nombreux et donc déjà assez spectaculaires pendant que l'arbuste est encore en feuilles, mais quand les feuilles tombent en octobre, l'arbuste devient réellement saisissant, tout de rouge vêtu. Les fruits persistent tout l'hiver, car ce n'est qu'à la fin de février ou au mois de mars qu'ils deviennent assez sucrés pour attirer les oiseaux. Dès qu'ils décident que les fruits sont à point, par contre, ces derniers vident souvent l'arbuste en seulement deux ou trois jours. D'ailleurs, les ornithologues considèrent le houx verticillé l'un des meilleurs arbustes pour attirer les oiseaux au jardin pendant l'hiver.

Les branches couvertes de baies sont aussi très populaires dans les arrangements floraux frais et séchés. D'ailleurs, une petite industrie locale s'est développée en Estrie où l'on cueille des branches pour la vente aux États-Unis comme décoration de Noël. Cette récolte ne nuit nullement à l'arbuste qui produit rapidement des branches de remplacement qui fleuriront et fructifieront à leur tour l'été suivant. 

Mâle ou femelle?

Pour obtenir de beaux fruits rouges, par contre, il vous faut des plants femelles, mais aussi au moins un plant mâle. En effet, les houx sont parmi les rares végétaux où les fleurs mâles paraissent sur un plant et les femelles sur un autre. Un mâle peut assurer la pollinisation d'environ 8 à 12 femelles. Rappelez-vous que le mâle produira de belles fleurs, mais jamais de fruits. Ainsi, on peut le planter en retrait, derrière d'autres arbustes, mettant les femelles en vedette.

Si vous n'avez que la place pour un seul houx verticillé, il est possible d'acheter une potée contenant un cultivar mâle et un cultivar femelle cultivés ensemble. Les deux pousseront côte à côte, mélangeant leurs branches. Ainsi les fleurs femelles seront pollinisées et des fruits seront produits... et vous ne verrez pas vraiment la différence.

Cultiver un houx verticillé

Ce houx pousse, dans la nature, dans les sols humides, parfois au soleil, mais habituellement à la mi-ombre, souvent dans les marécages, sur le rivage des lacs ou le long des cours d'eau. Indigène dans l'est de l'Amérique du Nord de la Louisiane jusqu'au Wisconsin dans l'Ouest et de la Géorgie à Terre-Neuve dans l'Est, il arrive à sa limite nord dans la région de Québec... mais peut pousser encore plus au nord si on l'y plante, car sa rusticité est excellente : zone 3b. Malgré son affinité pour les sols humides (c'est un excellent sujet pour un jardin pluvial, par exemple), il tolère sans la moindre difficulté les sols de platebande typiques qui sont habituellement bien drainés et donc un peu secs. Encore, même s'il pousse généralement dans les sols acides dans la nature, un sol acide n'est pas nécessaire pour le voir bien réussir.

On peut planter le houx verticillé au printemps ou à l'automne au soleil ou à la mi-ombre. Sa croissance est lente mais sûre. Dans les sols humides, il peut drageonner un peu, mais dans les sols plus secs, il restera sagement là où vous l'avez planté.

Quant à son entretien, comme bien des plantes indigènes, il n'a vraiment pas besoin de soins.

Vous pouvez le fertiliser ou non: cela ne semble nullement le déranger. Aucune taille régulière n'est nécessaire, mais on peut supprimer les branches égarées tôt au printemps. Cela ne nuit pas à la floraison, car le houx verticillé fleurit sur les nouvelles branches produites en juin. Évidemment, on le taille souvent indirectement en récoltant des branches pour décorer la maison, ce qui ne le dérange pas non plus.

Il semble résistant aux insectes et aux maladies et ni les limaces ni les cerfs ou les lièvres ne semblent l'apprécier. Il arrive que les feuilles soient un peu touchées par le blanc (une maladie fongique) en toute fin de saison. Le meilleur remède est alors... de ne rien faire, car la maladie n'est ni très nuisible ni très visible et disparaît d'elle-même de toute façon.

Aucune protection hivernale n'est normalement nécessaire, mais il peut être utile de bien le pailler le premier hiver, ou même l'entourer de jute, surtout si on le plante tardivement. Par la suite, il n'aura plus besoin de protection.

Des fruits beaux, mais toxiques

Attention, les fruits du houx verticillé, comme ceux de tous les houx, sont toxiques pour les humains (mais, curieusement, pas pour les oiseaux!), car ils contiennent de la théobromine (similaire à la caféine) et peuvent stimuler excessivement le système nerveux si on les consomme en quantités importantes. Il faut donc montrer aux enfants de ne pas manger ses fruits. Reste que les Amérindiens utilisaient abondamment cette plante à des fins médicinales.

'Berry Heavy Gold' est un des rares cultivars... (Proven Winners) - image 2.0

Agrandir

'Berry Heavy Gold' est un des rares cultivars à fruits jaunes.

Proven Winners

Divers cultivars

Vous découvrirez divers cultivars de houx verticillé en pépinière. Certains sont plus hauts ou plus compacts que la normale, d'autres ont des fruits orange ou jaunes plutôt que rouges. Surtout, on vend généralement les plants mâles avec des noms qui indiquent leur sexe. Vous aurez deviné que 'Southern Gentleman', 'Jim Dandy', 'Mr. Poppins' et 'Early Male' sont des mâles. Les femelles ont des noms plus fantaisistes qui indiquent généralement leur capacité de bien fructifier ou encore, la couleur des fruits, comme 'Afterglow', 'Berry Heavy', 'Berry Poppins', 'Winter Gold' ou 'Winter Red'.

Voilà un joli arbuste indigène pas assez connu des jardiniers amateurs, mais un excellent ajout à la palette des arbustes rustiques adaptés à nos conditions.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer