Comment s'occuper du terrain pendant ses vacances

Lorsque vous partez en vacances à cette période... (www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

Lorsque vous partez en vacances à cette période de l'été, il ne reste presque plus que l'arrosage dont vous devez vous occuper.

www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) La tradition veut que non seulement nous prenions des vacances l'été, mais aussi, que nous partions à l'extérieur : au chalet, à la campagne ou en voyage (au Québec ou ailleurs) pendant deux, trois ou même quatre semaines. Mais que faire alors de nos jardins? Ne souffriront-ils pas de notre absence?

Si vous récoltez les courgettes, mêmes très jeunes,... (www.jardinierparesseux.com) - image 1.0

Agrandir

Si vous récoltez les courgettes, mêmes très jeunes, avant de partir en vacances, cela stimulera une belle production à votre retour.

www.jardinierparesseux.com

Pas autant que vous pensez! D'abord, le gros de l'entretien est déjà fait avant la saison des vacances estivales : taille, fertilisation, désherbage principal, etc. Il ne reste presque plus que l'arrosage dont on doit s'occuper et, grâce à un climat en général relativement pluvieux, même très souvent, les besoins en arrosage sont aussi comblés sans plus d'efforts. 

Cela est d'autant plus vrai si vous paillez vos plantations. Une bonne couche de paillis (au moins 5 cm) sur le sol réduit l'évaporation et garde le sol plus frais, ce qui aide à conserver l'humidité et, donc, à réduire de beaucoup - et parfois entièrement - les besoins en arrosage. Le paillis est doublement important si l'été est chaud et sec, ce qui ne semble pas être le cas cette année; même par temps plus frais, la plupart des plantes poussent toutefois mieux et avec moins d'entretien quand leurs racines sont couvertes d'un bon paillis. De plus, les paillis réduisent énormément la germination des graines de mauvaise herbe. On peut appliquer un paillis en toute saison, même la veille de son départ! Retenez le terme «paillis», car il reviendra dans les explications suivantes.

Dans les secteurs très secs de votre terrain, comme une pente, un coin de sol sablonneux ou au pied des arbres à racines peu profondes (érables, conifères, etc.), où vos plantes manquent régulièrement d'eau, il peut être sage d'installer un système d'irrigation rudimentaire avant de partir. Un tuyau suintant bon marché fixé à une minuterie programmable permettra l'arrosage pendant votre absence et s'installe en quelques minutes.

Voici quelques détails plus spécifiques.

Plates-bandes

En général, elles ont peu besoin d'entretien pendant votre absence, mais profiteraient néanmoins d'un bon paillis. S'il y a quelques plantes qui ont besoin de tuteurage ou s'il y a des fleurs à supprimer, vous le ferez à votre retour, tout simplement. 

Potager

Le potager demande plus d'entretien qu'une plate-bande et risque de souffrir un peu plus de votre absence. Il faut surtout que les plants ne manquent pas d'eau, alors un paillis et peut-être un système d'irrigation peuvent être utiles. Pensez-y : plus le paillis est épais, plus vos plants pousseront bien sans entretien. Un paillis de 8 ou 10 cm n'est pas exagéré dans un potager! Quant au désherbage (toujours un problème dans un potager non paillé), le mieux que vous pouvez faire est de bien sarcler avant de partir en sachant qu'il y aura aussi un bon désherbage à faire à votre retour.

Le plus triste dans un potager est que plusieurs légumes risquent de venir à maturité pendant votre absence! Ma suggestion : offrez à un voisin ou à un ami de venir récolter à son goût pendant votre absence : au moins, les légumes serviront à quelqu'un! 

Si personne ne vient, récoltez au moins les haricots et les courges, concombres et autres cucurbitacées, même s'ils sont petits, juste avant de partir. C'est que ces légumes arrêtent de produire dès que leurs premiers fruits arrivent à maturité... et ils mûrissent très vite à la fin de juillet. Alors, vous reviendrez pour découvrir des légumes gros, boursouflés et durs ou pâteux et plus aucun jeune fruit à venir. Par contre, si vous récoltez juste avant le départ, même si cela ne vous donne que de petits légumes uniquement dignes d'un sauté, cela stimulera néanmoins une importante floraison et, avec un peu de chance, une abondance de fruits juste à point à votre retour.

Pelouse

Côté arrosage, une pelouse bien établie - même une pelouse nouvellement installée ce printemps devrait être rendue à ce stade - peut se passer d'arrosage pendant plusieurs semaines. Même s'il arrive une sécheresse importante, la pelouse peut jaunir, mais reverdira avec le retour des pluies. Le problème est plutôt la tonte. S'il fait chaud et sec, la pelouse arrêtera de pousser, ce qui vous épargne au moins ce détail. Mais s'il fait plus frais et qu'il pleut régulièrement, le gazon montera considérablement au cours de trois ou quatre semaines d'absence. 

Ce n'est pas tant que cela dérange les graminées de la pelouse (vous pouvez les tondre haut à votre retour, attendre trois ou quatre jours, puis les retondre à 8 ou 10 cm, ce qui les remettra sur le piton), mais l'apparence longue et abandonnée de la pelouse pourrait indiquer aux éventuels voleurs que vous êtes absent. Mieux vaut demander à un voisin de tondre - ou engager un jeune pour le faire - au moins une fois aux deux semaines (hebdomadairement, c'est encore mieux) afin que votre maison paraisse habitée.

Boîtes à fleurs et plantes en pot

C'est la catégorie la plus embêtante. Les plantes en pot sur le balcon, la terrasse ou le muret s'assèchent très vite. D'ailleurs, si vous lez cultivez depuis le printemps, vous le savez déjà. Dans les cas les plus extrêmes, elles peuvent demander jusqu'à deux arrosages par jour! Les jardiniers les plus techniquement avancés peuvent facilement arranger cela: il suffit d'installer un système d'irrigation goutte à goutte, qui, avec une minuterie, assurera un arrosage parfait pendant votre absence. 

Pour les autres, un voisin ou un ami avec une certaine expérience horticole peut être très utile. Regroupez au moins vos plantes d'après leurs besoins en arrosage. En général, les gros bacs et les pots munis de réservoir d'eau peuvent facilement tolérer une semaine sans arrosage, souvent même deux. Et s'il pleut de temps en temps, ils ne demanderont aucun arrosage pendant votre absence. Ce sont les plantes cultivées dans de petits pots, ou des pots où la végétation est très tassée, qui demanderont des arrosages chaque jour ou deux fois par jour. 

Ou déplacez vos plantes en contenant vers un coin ombragé et protégé du vent pendant votre absence : sous des arbustes, du côté nord de la maison ou au fond du balcon, par exemple. Arrosez-les bien et vous pourriez partir en paix pendant au moins deux semaines, souvent plus. 

Vous avez quelques plantes qui sèchent réellement très vite? Arrosez-les normalement, scellez-les dans un sac de plastique transparent puis placez le sac à l'ombre. Ainsi, elles pourraient supporter facilement un mois sans arrosage.

Plantes d'intérieur

Essentiellement, on traite les plantes d'intérieur de la même manière que les plantes en pot à l'extérieur : arrosez-les bien et retirez-les des fenêtres et vous êtes bon pour une absence de deux semaines. Scellez-les dans un sac de plastique transparent et vous pourriez partir six mois (et je n'exagère pas!) sans devoir les arroser.

Voilà plusieurs petits trucs pour maintenir votre terrain pendant vos vacances. Reposez-vous bien!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer