Que faire des tulipes après la floraison?

Après la floraison, supprimez la capsule de graines... (Photo www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

Après la floraison, supprimez la capsule de graines des tulipes.

Photo www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Selon où vous résidez au Québec, la saison de floraison des tulipes est soit désormais terminée ou à la veille de terminer. Elles ont été spectaculaires pendant plusieurs semaines, mais maintenant, que faire?

Le plus facile, c'est de ne rien faire... sauf de supprimer la capsule de graines au sommet de la tige florale. La couper empêche la plante de produire des graines, laissant plus d'énergie pour la floraison de l'année suivante. Laissez le feuillage intact pour l'instant, et même ce qui reste de la tige florale, car toutes les parties vertes de la plante font de la photosynthèse : c'est par elles que le bulbe «recharge ses batteries» en vue de la prochaine floraison. Vous pouvez aussi appliquer un engrais au sol à cette saison : les bulbes sont naturellement très gourmands. Tout engrais biologique conviendrait.

D'ici deux ou trois semaines, le feuillage de tulipes commencera à jaunir, puis à s'assécher. C'est normal : les tulipes entrent en dormance au début de l'été et se retirent dans leur bulbe pour plusieurs mois. Si l'apparence des feuilles brunissantes vous dérange, vous pouvez les couper, car elles ne servent plus à la plante. Par contre, si elles sont ainsi placées que vous ne les remarquez pas trop, laissez-les en place, car elles enrichiront le sol en se décomposant.

Laissez les bulbes en terre tout simplement : ils vont y rester profondément endormis tout l'été. À l'automne, quand les températures baissent, de nouvelles racines paraîtront et, au printemps, la plante fleurira de nouveau... peut-être!

Le hic, c'est que la tulipe la plus vendue au Québec est la tulipe Triomphe, soit la tulipe la moins durable. Après une première floraison spectaculaire, elle a tendance à faire des fleurs plus petites et moins nombreuses la deuxième année et encore moins de fleurs plus petites la troisième année. La quatrième année, il ne reste souvent plus que du feuillage. Notez que la plupart des autres tulipes aussi se dégradent d'année en année, bien que moins rapidement que les tulipes Triomphe.

Mais il y a quelques exceptions! Pour une refloraison plus fidèle, plantez plutôt des tulipes Darwin hybrides, qui sont de belles grosses tulipes portées par une tige forte, ou encore des tulipes botaniques, de petites tulipes de forme variable : ces deux classes sont bien pérennes, et peuvent refleurir annuellement pendant une décennie ou même plus. Aussi, plantez-les deux fois plus profondément que ce qu'indique l'emballage. Un bulbe de tulipe planté à 30 centimètres de profondeur refleurira mieux qu'un bulbe planté à 15 centimètres... et sera, de plus, à l'abri des écureuils.

Peut-on déterrer et remiser les bulbes de tulipe?

Autrefois, on entendait souvent le conseil de déterrer les tulipes au moment du jaunissement de leur feuillage (jamais auparavant) afin de conserver les bulbes dans la maison, au frais et au sec, pendant l'été. Mais rares sont les jardiniers qui ont l'espace pour le faire, et encore moins les conditions nécessaires (où trouver un coin à la fois frais et sec dans une résidence typique?). C'est pourquoi cette technique est tombée en désuétude. De plus, les bulbes laissés en pleine terre se conservent mieux.

En Hollande, pays producteur de la plupart des bulbes, cette technique est encore pratiquée. D'ailleurs, il faut arracher tous les bulbes chaque été, car la nappe phréatique est très près de la surface, ce qui fait que le sol est constamment humide. Or les tulipes viennent des montagnes de l'Asie mineure, où les étés sont secs. Ainsi, elles ont besoin de rester au sec l'été. Dans nos jardins, habituellement bien drainés, cela ne pose pas de problème, mais c'est vrai que les tulipes tolèrent mal les systèmes d'irrigation automatique qui font en sorte que le sol est toujours détrempé. Si votre plate-bande est irriguée, mieux vaut déterrer vos bulbes de tulipe quand le feuillage jaunit.

Comment traiter les autres bulbes

Les autres bulbes à floraison printanière sont généralement plus faciles à cultiver que les tulipes et aussi plus pérennes. Narcisses (jonquilles), jacinthes, crocus, scilles, etc., reviennent fidèlement d'année en année et ne demandent aucun soin particulier, même pas la suppression de leurs fleurs fanées. Certains vont même s'étendre grâce aux semis spontanés, notamment les scilles, les anémones, les puschkinias et les chionodoxas.

Parfois, cependant, la floraison des narcisses diminue après quelques années, et cela, à la suite de la prolifération des bulbes dans le sol. Il y a alors une trop forte compétition pour les minéraux, le soleil et l'espace, ce qui nuit à la floraison. Dans ce cas, quand le feuillage commence à jaunir, déterrez les bulbes et divisez-les, replantant les plus gros bulbes dans un emplacement de choix, car ils fleuriront abondamment au printemps suivant. On peut aussi replanter les plus petits bulbes, mais ils ne refleuriront pas avant plusieurs années. Vous pouvez replanter les bulbes de narcisse immédiatement: nul besoin d'attendre l'automne.

Et voilà: l'entretien des bulbes à floraison printanière n'est pas très compliqué. Il suffit de laisser dame Nature faire son travail!Selon

Les guêpes fouisseuses s'installent habituellement dans les sols... (Photo Wikimedia Commons, Fritz Geller-Grimm) - image 2.0

Agrandir

Les guêpes fouisseuses s'installent habituellement dans les sols sablonneux avec peu de végétation, comme un gazon clairsemé.

Photo Wikimedia Commons, Fritz Geller-Grimm

Après un hiver trop rigoureux, ce forsythia fleurit... (Photo Marie-Paule Lyonnais) - image 2.1

Agrandir

Après un hiver trop rigoureux, ce forsythia fleurit surtout à la base.

Photo Marie-Paule Lyonnais

Réponses à vos questions

Guêpes fouisseuses

Q J'ai un problème de guêpes dont le nid semble sous un talus peu gazonné. Sur une surface d'environ 1,5 mètre de diamètre, il y a tout plein de petits orifices où les guêpes entrent et sortent. Le gazon est d'ailleurs presque absent à cet endroit, comme s'il avait été labouré par les petites bêtes faisant leur nid. Auriez-vous une recette pour contrôler ces guêpes? Nous avons déjà enrayé deux nids de guêpes bien apparents par le passé, mais jamais sous terre comme cela semble le cas présentement.

Hélène Laquerre

R Il s'agit sans doute de guêpes fouisseuses (Bembix), un type de guêpe arrivé récemment dans notre région. Elles s'installent habituellement dans les sols sablonneux avec peu de végétation, comme un gazon clairsemé. Et oui, à force de creuser des trous, le site devient encore plus désertique avec le temps. Contrairement aux guêpes sociales qu'on connaît davantage et que vous avez déjà traitées avec succès, celles qui vivent dans un gros nid habité par une reine et ses centaines de travailleuses, les guêpes fouisseuses vivent seules, chacune creusant son propre trou, mais aiment bien partager un espace avec des voisines. Ainsi, on peut dire qu'elles vivent seules, mais en colonie. Heureusement que ces guêpes ne sont pas très agressives et ne piquent presque jamais. D'ailleurs, ce sont des prédateurs voraces des insectes indésirables de nos terrains. Comme solution rapide, recouvrez le secteur d'une toile ou d'un vieux tapis pendant une semaine ou deux. Cela devrait les décourager sans tuer ce qui reste du gazon. Ou versez de la terre de diatomée (un produit biologique inoffensif aux humains) dans leurs trous. Pour les décourager de revenir l'an prochain, pensez recouvrir le sol du secteur (qui est sûrement très sablonneux!) de 15 centimètres de bonne terre et d'y faire des plantations denses, que ce soit du gazon ou d'autres végétaux. Les guêpes fouisseuses préfèrent les sols sablonneux et sont rebutées par la présence de végétation.

****

Le résultat d'un hiver froid

Q Je joins des photos de deux arbustes: un forsythia et un amandier. Ces plantes fleurissaient en abondance et étaient ma fierté et ma joie. Ils ont environ 15 à 18 ans. Depuis quelques années, les branches du haut produisent moins de fleurs et seulement les branches du bas ont réellement une floraison abondante. Les feuilles poussent normalement toutefois, même au sommet des arbustes. Que puis-je faire pour remédier à cette situation? À noter que je réside en zone 4.

Marie-Paule Lyonnais, Sainte-Françoise (Lotbinière)

R Croisez-vous les doigts, tout simplement. Ce que vous voyez est le résultat d'un hiver rigoureux. En effet, les arbustes à floraison printanière produisent leurs boutons floraux l'été précédent et ceux-ci, même s'ils sont minuscules, hivernent sur la plante. Or, les boutons de fleurs sont souvent plus fragiles au froid que les bourgeons de feuilles. Que ce soit des forsythias (Forsythia cvs), des faux amandiers (Prunus triloba), des seringats (Philadelphus cvs) ou d'autres arbustes, il arrive très souvent que la majorité des bourgeons floraux au sommet des tiges gèle par temps excessivement froid et donc, ne fleurissent pas au printemps, alors qu'à la base de la même plante, là où il y avait une bonne couche de neige pour les protéger, les boutons demeurent en bon état et fleurissent alors normalement. Comme les deux derniers hivers ont été particulièrement sévères, je pense qu'on y trouve l'explication du phénomène que vous remarquez. Espérons alors que l'hiver prochain soit «normal».

Calendrier horticole

Fête du sapin baumier

La Guilde des herboristes célèbre tous les ans la Fête de la plante médicinale de l'année, et la plante en vedette en 2015 est le sapin baumier. Dans la région de Québec, les festivités auront lieu à l'herboristerie Auarata (Jardins Atsenti) samedi de 13h à 17h avec l'herboriste Hélène Mathieu. Il y aura une miniconférence sur le sapin et ses propriétés ainsi que sur d'autres plantes médicinales, des dégustations, des visites du jardin et un conte pour enfants sur le sapin baumier. Adresse: 68, rue Dupont, à Pont-Rouge. Info: atsenti@hotmail.com

***

Fête des parfums

Le Musée du lilas présente la Fête des parfums de 9h à 16h demain sur l'île Pozer à Saint-Georges. Il y aura des kiosques de vente de lilas et de rosiers, de l'artisanat, des produits du terroir, de la musique et beaucoup plus encore, en plus d'un déjeuner sur l'herbe et des hot-dogs maison. La remise du trophée Lilas d'argent aura lieu à 14h45. Info: www.lemuseedeslilas.com

***

Voyage horticole en Montérégie

La Société d'horticulture et d'écologie de Saint-Nicolas vous propose une journée de découvertes en Montérégie le samedi 11 juillet, comprenant deux jardins privés et un jardin-pépinière. Le prix (70 $) inclut le transport en autocar de luxe, les entrées aux jardins, de nombreux prix de présence et des gâteries. Info: Francine, 418 836-0541, ou Solange, 418 831-8471

***

Voyage horticole en Charlevoix

La Société d'horticulture et d'écologie de Charlesbourg vous invite à participer à son voyage à la découverte des beaux jardins de Charlevoix le samedi 11 juillet. Le prix comprend le dîner et le souper. Coût: 125 $ pour les membres et 135 $ pour les non-membres. Info: Mario Beaupré, 418 628-1004

***

Visite des jardins de Quatre-Vents

Les jardins de Quatre-Vents à Cap-à-l'Aigle, dans Charlevoix, seront ouverts au public les samedis 27 juin, 11 juillet, 25 juillet et 8 août. Le coût pour la visite est de 30 $. Les visites guidées qui durent plus de deux heures et demie sont organisées par le Centre écologique de Port-au-Saumon et la vente des billets se fait par Internet sur le site du centre écologique au www.cepas.qc.ca. Réservations obligatoires

***

Voyage à Longwood Gardens

Du 28 au 31 août, le chroniqueur horticole Larry Hodgson accompagnera un voyage aux célèbres Longwood Gardens, près de Philadelphie, considérés parmi les plus beaux jardins au monde. Il y aura également des visites des jardins Chanticleer et Winterthur. Info: www.gvq.ca

***

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à magazine@lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer