Les anémones d'automne pour finir la saison en beauté

L'anémone d'automne 'Honorine Jobert' produit une profusion de... (www.jardinierparesseux.com)

Agrandir

L'anémone d'automne 'Honorine Jobert' produit une profusion de fleurs blanc pur pendant presque tout l'automne.

www.jardinierparesseux.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Larry Hodgson</p>
Larry Hodgson

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Les jardiniers qui «ferment» leur terrain pour l'hiver manquent beaucoup de belles choses. Notamment, il y a encore beaucoup de plantes qui continuent de fleurir jusqu'aux neiges. Chez moi, par exemple, il y a présentement en fleurs des aconits, des chrysanthèmes, des asters, des rudbeckies, des tournesols vivaces, des corydales, des eupatoires, des cimicifuges, des galanes, des géraniums, des sauges glutineuses, des gaillardes, des crocus d'automne, un daphné, un hamamélis et plusieurs hydrangées, ce qui n'est pas si pire pour le début de novembre. Mais la plante la plus spectaculaire à cette date est sans doute l'anémone d'automne.

L'anémone d'automne 'Robustissima' est la plus rustique des... (www.jardinierparesseux.com) - image 1.0

Agrandir

L'anémone d'automne 'Robustissima' est la plus rustique des anémones d'automne.

www.jardinierparesseux.com

Cette plante nous vient à l'origine de la Chine et du Japon où elle pousse à l'orée des bois. Il y a trois espèces botaniques (A. hupehensis, A. tomentosa et A. vitifolia), mais la plupart des variétés cultivées sont des hybrides de ces trois espèces, souvent appelées anémones du Japon (A. x hybrida), car c'est dans ce pays que l'hybridation a débuté.

Du printemps jusqu'au milieu de l'été, l'anémone d'automne se comporte comme un couvre-sol. Ses feuilles découpées, rappelant une feuille d'érable, créent un tapis à quelque 15 à 20 centimètres du sol. Mais elle n'est pas la plante basse qu'elle semble être. À fin de l'été, de minces tiges dressées commencent à s'élever de la masse de feuillage. Peu feuillues, elles se parent de boutons ronds qui, à partir de la fin d'août et jusqu'aux neiges, s'épanouissent en de grosses fleurs roses, violettes ou blanches, simples ou semi-doubles, avec un coeur rempli d'étamines jaunes. Les tiges semblent si frêles et les fleurs si grosses qu'on pourrait penser que le tout s'écrasera au sol à la première pluie, mais non : elles sont assez solides et, au pire, penchent un peu, rarement assez pour qu'un tuteur soit nécessaire.

Pour jardiniers patients seulement

Il faut s'armer de patience pour cultiver une anémone d'automne. Elle tend à fleurir très modestement la première année et à peine plus la deuxième et la troisième. C'est à partir de la quatrième année que, habituellement, le spectacle commence à être le plus intéressant, car le nombre de fleurs augmente énormément. Et d'ailleurs, le nombre de plants aussi. Car il faut l'admettre : cette plante est un peu envahissante. Une fois bien établie, elle commence à envoyer ses rhizomes rampants dans tous les sens. L'idéal est de la planter où vous voulez une plante solide et fiable qui peut prendre de l'expansion sans déranger. Comme son milieu naturel est l'orée d'une forêt, vous découvrirez que c'est là où son effet est le plus spectaculaire : un boisé bordé par une pluie de fleurs d'anémone est tout simplement à couper le souffle!

L'anémone d'automne préfère un sol riche, acide ou légèrement alcalin, bien drainé et plutôt humide, mais tolère très bien la présence de racines d'arbres. Elle peut pousser au soleil ou à l'ombre, mais fleurit peu à l'ombre. C'est à la mi-ombre qu'elle réussit le mieux.

Cette plante de sous-bois pousse mieux avec un paillis, ce qui rappelle la litière forestière de son milieu naturel. Sa rusticité est difficile à définir. Les jardiniers de Montréal, donc en zone 5, où la neige est peu fiable, la perdent parfois, mais les jardiniers de zone 4 et même de zone 3 ont habituellement beaucoup de succès avec elle. C'est la protection offerte par une bonne couche de neige qui fait la différence. Plantez toujours l'anémone là où la neige s'accumule l'hiver et ne faites jamais le ménage à l'automne. En effet, comme pour tant de plantes à rusticité limitée, le ménage d'automne peut lui être mortel. Laissez les feuilles mortes s'y accumuler, par contre, et elle sera très, très heureuse.

Variétés

Il y a beaucoup de confusion dans les noms des anémones d'automne. Tel cultivar appartient-il à A. x hybrida ou A. hupehensis? Ou est-ce plutôt A. tomentosa? Pour le jardinier, cela importe peu. Donc, si le nom d'espèce qui accompagne les descriptions suivantes ne correspond pas à ce qui est indiqué sur l'étiquette, ne vous inquiétez pas. C'est au nom du cultivar qu'il faut se fier.

A. x hybrida 'Robustissima' (A. tomentosa 'Robustissima', A. vitifolia 'Robustissima') : c'est une grande variété aux fleurs rose pâle nombreuses mais plus petites que les autres. C'est aussi la plus rustique des anémones d'automne : zone 3. C'est donc la plus solide dans notre région... mais aussi la plus envahissante. Floraison hâtive pour une anémone d'automne : fin août, septembre. Très beau feuillage un peu velouté. Dimensions : 100 cm X illimité

A. x hybrida 'Honorine Jobert' : variété classique datant de 1858, mais malgré son âge, elle demeure une excellente sélection. Les fleurs simples blanches sont peut-être un peu plus petites que celles ces variétés modernes, mais, pour compenser, elles sont particulièrement abondantes. Floraison : septembre-octobre. 90-120 cm X illimité. Zone 4

A. hupehnensis japonica 'Pamina' : fleurs semi-doubles? rouges? (en fait, rose très foncé). Très solide, bien rustique. Moins envahissant que la plupart, poussant presque en touffe. Très longue période de floraison : août-novembre. 75 cm X 60 cm et plus. Zone 4

A. x hybrida série Pretty Lady : nouvelle série d'anémones d'automne naines, intéressante donc surtout en bordure. Il y a 'Pretty Lady Emily' (fleurs semi-double rose pâle), 'Pretty Lady Julia' (fleurs semi-doubles rose foncé), 'Pretty Lady Diana' (fleurs simples rose foncé), 'Pretty Lady Maria' (fleurs simples blanches) et 'Pretty Lady Susan' (fleurs simples rose pâle). Peu envahissantes. Floraison : septembre-octobre. 40 X 60 cm. Zone 4

Et il y a beaucoup d'autres cultivars parmi lesquels choisir. Allez voir ce que vous pouvez trouver en jardinerie maintenant, car on peut encore planter une anémone d'automne en novembre tant que le sol n'est pas gelé si on paille abondamment pour protéger ses racines encore fragiles. Et si la variété de votre choix n'est pas en magasin, retournez-y au printemps quand le choix est plus vaste. Car tout jardinier qui apprécie les fleurs hors saison devrait cultiver au moins une variété d'anémones d'automne!

Les chrysanthèmes vendus à l'automne sont spectaculaires.. ... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.0

Agrandir

Les chrysanthèmes vendus à l'automne sont spectaculaires..

www.jardinierparesseux.com

Le pachysandre du Japon, tolérant de l'ombre profonde... (www.jardinierparesseux.com) - image 2.1

Agrandir

Le pachysandre du Japon, tolérant de l'ombre profonde et des racines d'arbres, est un exemple de couvre-sol qui pousse très bien dans un milieu boisé.

www.jardinierparesseux.com

Réponses à vos questions

Chrysanthèmes à rusticité douteuse

Q  L'automne dernier, j'ai planté deux chrysanthèmes dans mon jardin. L'un est disparu, mais l'autre est splendide cet automne. Ce matin, fort de ce succès, j'ai ajouté un nouveau plant. Maintenant, je m'interroge tardivement si j'aurai un autre succès, doutant qu'il s'agisse de fleurs du commerce de catégorie annuelle. Qu'en pensez-vous? Daniel Lavoie

R À l'automne, presque tous les commerces vendent des potées de chrysanthèmes pleins de fleurs : non seulement les jardineries, mais les grandes surfaces, les supermarchés et même certains dépanneurs. Ces plantes sont vendues comme décoration de fin de saison : leur rusticité n'est pas garantie et, habituellement, on les considère comme des annuelles. Par contre, ce plant, le chrysanthème des jardins (Chrysanthemum x morifolium), est une plante hybride très complexe avec une vaste gamme d'ancêtres différents, certains très rustiques (zone 3 et moins) et d'autres presque tropicales (zone 9). Les chrysanthèmes vendus sous forme de potée fleurie reflètent cette rusticité variable. La plupart ne sont pas rustiques au Québec (typiquement, ils sont de zone 6 ou 7), mais certains peuvent l'être. En acheter un en espérant qu'il survivra à l'hiver est donc un coup de dés. Pour un succès assuré, toutefois, achetez vos chrysanthèmes non pas parmi les potées en vente à l'extérieur d'un magasin non spécialisé, mais dans le rayon des vivaces d'une jardinerie. Et vérifiez l'étiquette de la variété : elle devrait indiquer la zone, 1, 2, 3 ou 4. Demandez de plus au marchand la garantie sur la plante en question. S'il vous assure que la plante est garantie de survivre à l'hiver, c'est un bon achat pour vous.

Couvre-sol pour l'ombre

Q Auriez-vous des suggestions de couvre-sol pour un sous-bois aménagé afin de bien couvrir le sol et concurrencer les mauvaises herbes telles que l'herbe à la puce? Que pensez-vous de la bugle rampante (Ajuga reptans) et du dichondra rampant (Dichondra repens)? Mathieu Boucher-Trudeau

R La bugle rampante est un excellent couvre-sol pour les coins ombragés, mais le dicondra rampant est loin d'être assez rustique pour notre climat : il est de la zone 8. Parmi les nombreux autres couvre-sol intéressants, donc qui tolèrent l'ombre et sont bien rustiques, il y a l'aspérule odorante (Galium odoratum, zone 3), le coeur-saignant du Pacifique (Dicentra formosa, zone 3), divers épimèdes (Epimedium spp., zone 3), la fougère japonaise peinte (Athyrium niponicum metallicum pictum, zone 4), le géranium à gros rhizome (Geranium macrorrhizum, zone 4), le gingembre sauvage (Asarum canadense, zone 3), lamier (Lamium maculatum cvs, zone 2), le pachysandre du Japon (Pachysandra terminalis, zone 4), la petite pervenche (Vinca minor, zone 4), le thé des bois (Gaultheria procumbens, zone 2), la tiarelle (Tiarella cordifolia, zone 3) et les différents waldsteinias (Waldsteinia spp., zone 4). Évitez surtout l'herbe aux goutteux (Aegopodium podagraria), beaucoup trop envahissante et impossible à contrôler. On comprend qu'un couvre-sol va s'étendre - ça fait partie de sa définition! -, mais il y a une limite.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrier@jardinierparesseux.com

Calendrier horticole

Chronique horticole au radiothon de CKIA

À l'occasion de son radiothon 2014, qui a commencé hier et se poursuit jusqu'à demain, la radio communautaire CKIA recevra le chroniqueur horticole Larry Hodgson à une émission spéciale sur le jardinage de 13h à 14h aujourd'hui. Appelez avec vos questions! Il y aura des prix à gagner pour ceux qui deviennent membres de la station pendant l'émission. Il suffit de syntoniser le 88,3. Info : 418 529-9026

Savoir jardinier en vieillissant

La Société d'horticulture de Québec vous propose une conférence présentée par Denis Rhéaume, masso-kinési-ortho-thérapeute, et Alain Lorange, architecte-paysagiste, intitulée Savoir jardiner même en vieillissant. Elle aura lieu mardi à 19h30 au Centre Marchand, situé au 2740, 2e Avenue Est, à Québec. Coût : 5 $/non-membre. Info : 418 871-1665

Les hostas

La Société d'horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence sur les hostas avec Suzanne Pineau. Elle se tiendra mardi à 19h30 au Centre sportif de Sainte-Foy (aréna, deuxième étage), au 930, avenue Roland-Beaudin. Coût : 6 $/non-membre. Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837

Du jardin à la table

La Société d'horticulture de Saint-Apollinaire vous invite à sa prochaine conférence qui aura lieu mardi à 19h30 au Centre communautaire de Saint-Apollinaire, au 83, rue Boucher. Yves Gagnon, écrivain et jardinier écologique, donnera sa conférence Du jardin à la table : la récolte et la conservation des fruits, des légumes et des herbes. Info : 418 886-2874

Un jardin estival tropical

Mercredi à 19h30 au 51A, rue Déziel, la Société d'horticulture de Lévis vous invite à une conférence avec Larry Hodgson qui s'intitule Tropicalissmo : comment aménager un jardin tropical estival en climat froid. Coût : 6 $/non-membre. Info : info@shlevis.org ou 418 838-9578

Comment plier de grosses branches

Le Groupe Bonsaï Québec de la Société des Amis du Jardin Van den Hende vous propose une conférence sur la façon de plier de grosses branches avec Brian Donnelly. Elle aura lieu lundi à 19h30 au local 1240 du Pavillon Envirotron, situé au 2480, boulevard Hochelaga à Québec. Coût : 7 $/membre, 12 $/non-membre. Info : 418 656-3410

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à magazine@lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer