L'Année du pélargonium

L'année 2012 est, parmi tant d'autres, l'Année du... (Photo National Garden Bureau)

Agrandir

L'année 2012 est, parmi tant d'autres, l'Année du pélargonium.

Photo National Garden Bureau

Larry Hodgson
Le Soleil

(Québec) L'année 2012 a été déclarée l'Année du pélargonium par la National Garden Association, une association à but non lucratif promouvant le jardinage comme passe-temps. Vous verrez au cours des deux prochaines semaines que 2012 est aussi l'Année de l'heuchère et des fines herbes selon l'organisation qui le déclare.

Toute une nouveauté, le pélargonium zonale jaune (Cultivar... (Photo tirée du site Web Bakker) - image 1.0

Agrandir

Toute une nouveauté, le pélargonium zonale jaune (Cultivar Countryside Yellow), une rareté.

Photo tirée du site Web Bakker

Le pélargonium se prête à divers types de... (Photo National Garden Bureau) - image 1.1

Agrandir

Le pélargonium se prête à divers types de plantations, dont le panier suspendu.

Photo National Garden Bureau

QU'EST-CE QU'UN PÉLARGONIUM?

Ce sont les plantes du genre Pelargonium. On les appelle encore géraniums, mais ce nom porte à confusion, car il existe de véritables géraniums, des vivaces rustiques du genre Geranium, alors que nos sujets sont des plantes gélives qu'il faut cultiver comme annuelles ou plantes d'intérieur. Depuis quelques années, le nom commun pélargonium gagne du galon et d'ailleurs, les jardiniers les plus branchés utilisent le terme pélargos.

L'erreur de nom vient de Linné qui avait classé les pélargoniums dans le genre Geranium en 1753 en se basant sur leurs capsules de graines similaires, longues et étroites, en forme de bec d'échassier. Or, le nom Geranium (geranos) veut dire «grue» en grec et le nom Pelargonium (pelargos) signifie «cigogne» en grec. C'est le botaniste français Charles L'Héritier qui corrigea Linné dès 1789 mais plus de 200 ans plus tard, le nom pélargonium peine encore à être accepté.

Les pélargoniums sont originaires d'Afrique australe où la plupart sont des plantes herbacées vivaces, parfois même des arbustes ou des succulentes. Mais comme les pélargoniums ne tolèrent que les gels les plus légers, on les considère souvent comme des annuelles chez nous.

Typiquement, ce sont des plantes à tiges épaisses et souvent duveteuses, aux feuilles alternes qui peuvent être entières et plutôt rondes, mais le plus souvent profondément lobées. Le feuillage est riche en huiles essentielles et dégage des odeurs variables lorsqu'on le froisse. Certains pélargoniums sentent bon et d'autres pas, mais dans un cas comme dans l'autre, ces odeurs servent de répulsif et éloignent les prédateurs.

Les fleurs sont portées en ombelle vers l'extrémité de la tige. Les espèces ont toujours cinq pétales, mais plusieurs cultivars sont semi-doubles ou doubles.

LES HYBRIDES

On peut classer les pélargoniums en cinq catégories principales :

1. Pélargoniums zonales ou pélargoniums des jardins (Pelargonium x hortorum)

C'est le pélargonium classique, le «géranium» de votre grand-mère. Le nom zonale vient d'un des principaux parents de ce groupe, P. zonale, dont la feuille était marquée d'une «zone» foncée en forme de fer à cheval, trait qu'on voit encore chez bien des pélargoniums modernes. C'est une plante à port dressé, aux tiges très épaisses et aux feuilles presque rondes. Les fleurs peuvent être blanches, roses, rouges ou violettes, même jaunes (une nouvelle couleur cette année). Il y a une multitude de formes de fleurs et plusieurs ont un feuillage panaché.

2. Pélargoniums lierre (P. peltatum)

C'est le pélargonium des boîtes à fleurs, aux longues tiges retombantes et aux feuilles en forme de feuille de lierre. Couleurs des fleurs : blanc, rose, rouge ou violet.

3. Pélargoniums à senteur

Ce groupe contient une foule d'espèces et de variétés, aux feuilles grosses ou petites, entières ou découpées, généralement à fleurs blanches ou roses quand ils fleurissent (ils sont rarement très florifères). On les cultive plutôt pour leur feuillage agréablement parfumé qui peut sentir la rose, le citron, l'orange, la muscade, le pin, la menthe au chocolat et j'en passe! On les utilise souvent en cuisine ou en parfumerie.

4. Pélargoniums à grandes fleurs (P. domesticum)

La catégorie la moins connue chez nous, mais populaire en Europe, à grosses fleurs souvent bicolores et au feuillage agréablement parfumé. Fleurit à la fin de l'hiver et au printemps.

5. Pélargoniums divers

Tous les autres pélargoniums, soit quelque 400 espèces et plusieurs milliers d'hybrides. Plusieurs sont des plantes succulentes qu'on cultive tel un cactus.

CULTURE

En général, les pélargoniums aiment le plein soleil (avec un peu d'ombre l'après-midi pour les géraniums lierre) et un sol riche et relativement humide, mais qui se draine rapidement après une pluie. Ils se cultivent aussi facilement en pot ou balconnière qu'en pleine terre. Pour une floraison maximale, fertilisez régulièrement durant l'été et arrosez dès que le sol est sec au toucher. Ils tolèrent la sécheressemais elle réduit leur floraison.

On les multiplie par semences qu'on sème en janvier ou février ou par bouturage des tiges en toutes saisons. On peut les hiverner à la fraîcheur et à la noirceur dans une chambre froide (la méthode de nos grands-parents) mais cela les affaiblit terriblement. Mieux vaut les cultiver devant une fenêtre ensoleillée l'hiver, les traitant comme n'importe quelle autre plante d'intérieur. Ainsi, plusieurs variétés fleuriront autant l'hiver que l'été.

Donc, profitez de 2012, l'Année du pélargonium, pour redécouvrir cette plante que nos ancêtres chérissaient tant. Vous serez surpris des possibilités!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer