Champs électromagnétiques: les scientifiques réfutent le discours alarmiste

Les propos de Stéphane Bélainsky ont fait réagir... (tirée d'une vidéo de La Presse)

Agrandir

Les propos de Stéphane Bélainsky ont fait réagir les scientifiques, qui n'adhèrent pas à son discours alarmiste.

tirée d'une vidéo de La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les champs magnétiques n'ont aucun effet sur la santé, mais les champs électriques, oui : s'ils sont trop forts, ils nous électrocutent, affirme un professeur de physique.

Mais pour en arriver à l'électrocution, «il faut être branché sur une ligne de haute tension ou frappé par la foudre», précise le professeur de physique au département de sciences et de génie de l'Université Laval, Michel Piché. Le Soleil l'a sollicité à la suite d'un article publié la semaine dernière... et des commentaires qu'il a suscités. 

Le reportage donnait la parole à Stéphane Bélainsky, qui se présentait comme «technicien en hygiène électromagnétique» et qui a donné deux conférences à l'occasion de la Foire Écosphère, à Québec. Il a traité de l'électrosensibilité, de ses présumés effets sur la santé (maux de tête, problèmes de digestion, de vision de peau, arythmie cardiaque, etc.) et des moyens de les atténuer dans nos maisons, notamment grâce à des gadgets qu'il vend lui-même.

Les scientifiques n'adhèrent pas au discours alarmiste de Stéphane Bélainski. Le professeur Piché y va d'un trait d'humour : un téléphone cellulaire est dangereux uniquement si vous le lancez. Son usage ne provoque pas de hausse du cancer du cerveau, ont révélé les d'études épidémiologiques et expérimentales crédibles chez l'humain.

Certaines personnes rapportent des problèmes de santé qu'ils attribuent à la présence de champs électromagnétiques dans leur entourage. Or, l'Organisation mondiale de la santé et le ministère de la Santé et des Services sociaux ont émis des avis clairs en ce qui concerne l'hypersensibilité électromagnétique : la condition existe, mais elle provient de l'anxiété suscitée par l'existence de champs électromagnétiques dans l'environnement de la personne, et non par un effet vérifiable des ondes sur le corps. Il n'existe pas non plus de preuve convaincante que quiconque soit capable, dans un test à l'aveugle, de reconnaître la présence de ces ondes par leurs effets sur son corps.

«Le corps ne répond pas au champ magnétique, assure Michel Piché. On connaît ces lois-là. La technologie est basée sur l'électromagnétisme. Pour les scientifiques, c'est réglé.» Les champs magnétiques des téléphones cellulaires et des ordinateurs ne provoquent aucun effet chimique sur le corps, donc aucune transformation moléculaire, aucune maladie.

Quant aux effets des champs électriques, ils sont indiscutables : ils provoquent de la chaleur, des chocs, voire une électrocution, selon leur fréquence. «Il y a des normes de sécurité, les champs sont faibles», assure-t-il. Un téléphone cellulaire émet une puissance d'environ un watt; un micro-onde fonctionne avec plusieurs centaines de watts; un séchoir à cheveux en utilise jusqu'à 2000. «On se les envoie sur la tête», souligne-t-il. Et le soleil envoie sur notre corps une puissance 1000 fois plus grande que les outils de communication.

Vous voulez plus de sécurité électrique? «Faites vérifier vos installations par un électricien», recommande-t-il.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer