• Le Soleil > 
  • Maison > 
  • Habitation 
  • > Les champs électromagnétiques, un «scandale sanitaire», prévient un expert 

Les champs électromagnétiques, un «scandale sanitaire», prévient un expert

Un Québécois sur 10 serait affecté par les... (123RF/Antonio Guillem)

Agrandir

Un Québécois sur 10 serait affecté par les champs électromagnétiques causés notamment par les téléphones intelligents, les pylones de fils électriques, les téléviseurs, les tablettes, etc. Et un sur trois en subirait des «effets sporadiques».

123RF/Antonio Guillem

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un Québécois sur 10 serait affecté par les champs électromagnétiques. Et un sur trois en subirait des «effets sporadiques» : mal de tête, fatigue, difficulté à dormir... «C'est un scandale sanitaire», affirme Stéphane Bélaisnky, fondateur et président de 3E, une entreprise spécialisée en «hygiène électromagnétique».

Des fils qui quadrillent les murs de nos maisons, des pylônes de lignes électriques, des tours cellulaires, des lampes, des téléviseurs, des téléphones intelligents, des tablettes, des ordinateurs : les champs électromagnétiques viennent de partout. Ils nous traquent jusque dans nos lits : très mauvaise idée de dormir avec son cellulaire sur l'oreiller ou près d'une lampe branchée, «même à off», martèle M. Bélainsky. 

Il se présente comme un technicien en hygiène électromagnétique. Il prononcera deux conférences, samedi et dimanche, à l'occasion de la Foire Écosphère, sous l'angle des trucs et des astuces d'atténuation dans nos demeures. 

3E, son entreprise, offre des services d'expertise pour détecter et contrer ces champs délétères. «J'ai suivi toutes les formations», a-t-il mentionné au téléphone la semaine dernière. «Je me suis frotté aux experts mondiaux.» En 2007, dit-il, l'Organisation mondiale de la santé affirmait qu'entre 3 et 8 % de la population était électrosensible. Selon lui, 20 000 études démontrent qu'il y a un problème.

L'électrosensibilité affecte les systèmes nerveux et immunitaire, donne des maux de tête, cause des problèmes de peau, de digestion et de vision, provoque l'arythmie cardiaque, ainsi que des difficultés de raisonnement, de concentration et de mémoire. Sans être considérée comme une maladie, elle «commence à être diagnostiquée au Québec depuis deux ans», constate-t-il. 

Stéphane Bélainsky ne préconise pas l'abolition de l'électricité et de la technologie sans fil. «Il faut faire les choses proprement», nuance-t-il. Un circuit électrique défectueux peut à lui seul, par exemple, générer de grands champs magnétiques.

Le danger du mercure vaporeux

Alors que les «bonnes vieilles ampoules à filaments» sont en voie d'être retirées du marché, il prône leur utilisation (et celle des halogènes) et proscrit celle des ampoules fluocompactes. «Elles contiennent du mercure vaporeux, une substance neurotoxique qui accentue les effets de la sensibilité électromagnétique, explique-t-il. Il faut rester loin de ça. À la limite, ça peut provoquer des dépressions.» Dans les sites d'enfouissement, le mercure vaporeux est une «arme qui détruit la biodiversité», lâche-t-il.

Stéphane Bélainsky est fondateur et président de 3E,... (fournie par Stéphane Bélainsky) - image 2.0

Agrandir

Stéphane Bélainsky est fondateur et président de 3E, une entreprise spécialisée en «hygiène électromagnétique».

fournie par Stéphane Bélainsky

Les ampoules à la DEL ne sont guère mieux à ses yeux : leur transformateur émet de «l'électricité sale», soutient-il.

Les champs magnétiques sont liés à la quantité d'électricité dans un câble. Il faut s'en éloigner, résume M. Bélainsky. 

Blindage

Quant aux champs électriques, ils sont provoqués par la tension dans les fils. «Ça se bloque», soutient-il. Comment? Par des matériaux qui atténuent leurs effets et que M. Bélainsky vend par l'entremise de sa compagnie. On peut ainsi «enrober» le fil d'une lampe avec un matériau flexible qui blindera l'appareil. Un propriétaire peut aussi décider de blinder tous les fils de sa maison, même ceux à l'intérieur des murs. «Le filage blindé coûte 60 % plus cher», précise-t-il.

Il existe aussi une «peinture de blindage qui capture le champ électrique et l'élimine». À l'eau et presque sans COV (composé organique volatil), elle contient un «élément secret», le graphite.

Les personnes électrosensibles peuvent aussi porter des vêtements protecteurs, dormir sous un baldaquin qui bloque les champs dangereux, utiliser des écouteurs antiradiation, recouvrir leurs fenêtres d'un blindage transparent.

Stéphane Bélainsky et les champs électromagnétiques, «c'est David contre Goliath», convient l'expert qui est bien conscient de travailler à contre-courant de l'industrie (des mines, du sans-fil) et des pharmaceutiques. 

Info : em3e.com




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer