Studieux Bégin

Vincent Bouchard (à l'avant) et Guillaume G-Ouellet, copro-priétaires... (Claudia Tessier)

Agrandir

Vincent Bouchard (à l'avant) et Guillaume G-Ouellet, copro-priétaires d'Espace-Bois, savourent le travail accompli en compagnie de Christian Bégin.

Claudia Tessier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour ceux qui ne le savent pas encore, Christian Bégin a une maison de campagne au Kamouraska. Une noble vieille dame de 125 ans, que l'animateur et comédien restaure et meuble en encourageant le talent local. Pour la bibliothèque du salon et son coin bureau, il a confié le mandat à Espace-Bois. Récit.

Christian Bégin est amoureux du Kamouraska et du savoir-faire qui s'y déploie. Le Montréalais a découvert cette région du Bas-Saint-Laurent il y a une vingtaine d'années. «J'avais le fantasme d'avoir un jour une maison là-bas, comme d'autres souhaiteraient avoir une maison en Toscane.» Une opportunité s'est présentée il y a cinq ans, grâce à des amis rencontrés pour une émission de Curieux Bégin. Sans vraiment y croire, il avait demandé à la «gang» du bistro Côté Est et de la boulangerie Niemand d'ouvrir l'oeil pour lui. 

Cette vielle maison de Saint-Germain ne payait pas de mine au départ, se rappelle l'animateur. «Elle avait été bizarrement rénovée, dans les années 70, je présume, dans un désir d'avoir accès à une modernité urbaine. Il y a avait du prélart partout, de la fausse brique, des tuiles acoustiques...», raconte-t-il au bout du fil.

L'installation de la bibliothèque a été tout un... - image 2.0

Agrandir

L'installation de la bibliothèque a été tout un défi, avec les planchers croches et les poutres au plafond.

Restauration

S'en est suivi un travail de restauration, avec une nouvelle conception de la maison. «On a retrouvé les murs, les poutres et les planchers d'origine, et à partir de là, on a allié l'ancien et le moderne.»

Pour l'aider dans sa tâche, il s'est tourné vers les ébénistes du Kamouraska et des environs, nombreux et talentueux, a-t-il constaté. Ses armoires de cuisine, son bloc de boucher, et une bonne partie de l'ébénisterie dans la maison ont été confiés à Olivier Doray, du Temps des cigales, autrefois à La Pocatière, aujourd'hui à Cap-Saint-Ignace.

Puis quand est venu le temps d'aménager son bureau et une bibliothèque dans le salon, il a pensé à Espace-Bois, de Saint-Pascal. Il décrit les copropriétaires Vincent Bouchard et Guillaume G-Ouellet comme «des connaissances, des amis, des voisins». «C'est une entreprise qui se distingue, qui sort des sentiers battus et pour laquelle j'ai beaucoup d'estime et d'admiration. Il y a beaucoup de jeunes entrepreneurs inspirants dans la mi-trentaine qui relancent le Kamouraska», trouve l'animateur.

Pour ce récent projet dans sa «vraie» maison - il est en location à Mont-réal -, Christian Bégin voulait «quelque chose d'assez simple, beau et fonctionnel». Le résultat est charmant, un juste milieu entre le rustique et le moderne qui caractérise les lieux.

Clair et épuré

Comme la maison affiche bois foncé et touches colorées, Espace-Bois a voulu amener un côté épuré et clair. «J'aime travailler le linéaire», indique Vincent Bouchard, qui a misé sur des caissons parfaitement carrés et symétriques pour la bibliothèque. Il a aussi choisi une essence locale, le tremble, un bois sans noeud et naturellement blanc qui va chercher la lumière. «En s'approchant, on voit le grain, mais sinon, dans une vue d'ensemble, il peut rappeler le contreplaqué russe ou une sorte de mélamine.»

Dans le bureau, un jeu de damier très linéaire accueille livres, disques, photos, bibelots, «en continuité avec le salon», souligne Christian Bégin. Espace-Bois a eu l'idée d'intégrer de la tôle rouillée «taguée» Saint-André de Kamouraska à des panneaux pour fermer certains caissons. «On sait que Christian Bégin est très attaché à la région et on s'est dit que ce serait cool de lui mettre un produit unique du coin.»

Une attention qui a eu son effet. «J'aime cet esprit de matériaux nobles, simples et la réutilisation de vieille tôle usagée», souligne l'animateur. 

Dans la même vision d'ensemble, la grande table de travail du bureau est en tremble, recouverte d'une vitre. La vue de cette pièce porte sur le fleuve, mentionne Vincent Bouchard.

La grande table de travail dans le bureau... (Mathieu Marchand) - image 4.0

Agrandir

La grande table de travail dans le bureau a la même signature linéaire. Une vitre recouvre et protège la surface en tremble.

Mathieu Marchand

Défi

Pour que le projet soit «impeccable», la bibliothèque a été fabriquée en atelier. Le défi a été de l'installer. «On savait que les planchers étaient croches. On a mis des pattes ajustables, mais il a même fallu ajouter des bardeaux de cèdre par endroit. Il y avait aussi des poutres partout au plafond, et comme la bibliothèque monte jusque-là, il a fallu sculpter directement sur place», raconte Vincent Bouchard.

Résultat, Espace-Bois a mis une grosse journée à tout installer. Christian Bégin n'y était pas, il a eu la surprise deux semaines plus tard. Et continue de vanter le talent de ses protégés.

Bichonnée par autant de mains, sa maison a retrouvé son âme et son charme.

Info : espace-bois.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer