Salon Expo habitat: beau succès de foule, exposants emballés

Jérémy Plourde (troisième à partir de la gauche)... (Fournie par l'APCHQ)

Agrandir

Jérémy Plourde (troisième à partir de la gauche) pose fièrement en compagnie de Martin Couillard, de Home Depot, Nicole Vincent, de l'APCHQ, et Stéphanie Lévesque, auteure et entrepreneure, grâce à qui il peut maintenant profiter du cabanon de ses rêves.

Fournie par l'APCHQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 33e salon Expo habitat de Québec s'est terminé dimanche avec des exposants «aux carnets de commandes bien remplis» grâce à une affluence de 50 400 visiteurs. Un seul bémol, récurrent : le manque d'espaces de stationnement, malgré l'ajout de deux navettes et l'absence de tout événement concomitant.

Organisé par l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), ce salon qui s'est tenu au Centre de foires d'ExpoCité a comme objectif principal de donner de la visibilité à ses membres. Et ça marche, à en croire leur directrice générale, Martine Savard, qui a rencontré des exposants «ravis, emballés et qui veulent revenir l'an prochain».

Depuis quatre ou cinq ans, l'achalandage se maintenait à environ 45 000 visiteurs, rappelle-t-elle. Dépasser le chiffre de 50 000 se traduit forcément par davantage de ventes et de commandes pour les exposants.

Touche plus commerciale

Parlant de ventes : cette année, les visiteurs ont pu acheter de menus articles dans cinq kiosques. L'un d'eux, La touche locale, a d'ailleurs mérité un coup de coeur du salon. Il mettait en valeur des artisans «sans place d'affaires», en vertu d'une initiative d'une passionnée du design, Sophie Pouliot, qui les a dénichés et a bâti un répertoire avec leurs noms et leurs expertises.

Avec cette initiative, Martine Savard souhaitait ajouter «une touche plus commerciale» à l'événement. «Je me suis mise dans la peau du consommateur qui veut se rapporter un petit souvenir du salon», résume-t-elle. Le kiosque du Marché Signé Saint-Roch a ainsi réuni quatre marchands du quartier. «La boutique Bois et Cuir est allée au bout de son inventaire», relate Mme Savard.

Commandité par Home Depot, le cabanon en direct faisait partie des attractions de 2017. L'auteure et entrepreneure Stéphanie Lévesque a travaillé pendant toute la durée du salon afin de le transformer en salle de séjour pour un adolescent de 14 ans, Jérémy Plourde. Souffrant d'un déficit immunitaire humoral primaire et d'une maladie neuromusculaire, il est devenu un protégé de l'Opération Enfant Soleil, un organisme dont la maison a été inaugurée pour la première fois à Québec plutôt qu'à Montréal. Jérémy a découvert «son » cabanon dimanche, en même temps que les visiteurs et l'équipe du salon. Voilà le genre d'«interactivité» prisée par Martine Savard.

Le stationnement

Année après année, le stationnement est «le cheval de bataille» de la directrice générale. «Oui, on en manque à certains moments», a-t-elle observé. Et les deux navettes fournies par ExpoCité n'ont pas tout réglé. Mme Savard rappelle que les 300 exposants et leurs collègues occupent eux-mêmes plusieurs cases. Des visiteurs ont dû se stationner «jusqu'au bout du Colisée», même si le tournoi de hockey pee-wee, générateur de trafic automobile sur le site d'ExpoCité, s'était déroulé la fin de semaine précédente. «Il y a place à l'amélioration», convient-elle.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer