Accès à la propriété: l'APCHQ formule quatre propositions à Ottawa

L'APCHQ recommande aussi au gouvernement fédéral d'«envisager l'instauration»... (123RF, Warakorn Harnprasop)

Agrandir

L'APCHQ recommande aussi au gouvernement fédéral d'«envisager l'instauration» d'un programme d'aide à la mise de fonds pour l'achat d'une première propriété.

123RF, Warakorn Harnprasop

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) s'est adressée au comité permanent des finances, à Ottawa, cette semaine, et a fait ses recommandations pour favoriser l'accès à la propriété. L'une d'elles est de permettre que le REER d'un parent puisse être utilisé par son enfant pour l'achat d'une maison.

Ces fonds seraient remboursés dans le REER du parent selon les conditions en vigueur applicables au Régime d'accession à la propriété (RAP). Grâce à cette «utilisation intergénérationnelle de l'épargne», le parent aiderait son enfant, sans pénalité et sans coût pour le gouvernement.

L'APCHQ recommande aussi au gouvernement fédéral d'«envisager l'instauration» d'un programme d'aide à la mise de fonds pour l'achat d'une première propriété. Le montant d'aide pourrait être limité à 5 % de la valeur de la maison, jusqu'à concurrence de 15 000 $ pour une maison neuve, et de 10 000 $ pour une maison existante.

L'APCHQ croit que le remboursement de TPS pour habitation neuve aux premiers acheteurs pourrait être bonifié «afin de refléter la réalité actuelle» : 5000 $ pour les ménages sans enfants, et 10 000 $ pour les ménages avec enfants. 

Enfin, elle suggère de bonifier le crédit d'impôt fédéral pour l'achat d'une habitation en le convertissant en crédit d'impôt remboursable. Ce serait aussi une bonne idée, selon l'APCHQ, d'augmenter la valeur de ce crédit, puisque le maximum du montant qui peut être réclamé «n'est que de 750 $».

Resserement des règles hypothécaires

Le Québec «accuse un retard» en matière d'accès à la propriété, «avec seulement 61 % des ménages propriétaires», fait observer l'APCHQ. Dans les autres provinces canadiennes, le taux minimum est de 70 %, soutient-elle. Le resserrement des règles hypothécaires de l'automne dernier affectera plus de 74 000 ménages, ajoute-t-elle. 

Ils auront des choix à faire et certains devront même abandonner leur projet d'acheter une maison.

Un sondage Léger mené au début de 2016 a révélé que 46 % des répondants (des Québécois âgés de 18 à 34 ans) planifiaient d'acheter une résidence principale au cours des cinq prochaines années. Être propriétaire est gage d'une meilleure autonomie financière et d'un actif au moment de la retraite.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer