Des options pour les handicapés

Cette plate-forme élévatrice monte d'environ un mètre et... (Fournie par Les Escalateurs Atlas)

Agrandir

Cette plate-forme élévatrice monte d'environ un mètre et mène la personne au rez-de-chaussée de sa résidence en passant par le balcon.

Fournie par Les Escalateurs Atlas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La plate-forme élévatrice et le fauteuil d'escalier constituent des options moins coûteuses que l'ascenseur pour les personnes à mobilité réduite qui veulent passer d'un étage à l'autre dans leur maison.

Les handicapés qui ont du mal à se déplacer constituent 90 % de la clientèle de l'entreprise Les Escalateurs Atlas, à Saint-Hyacinthe. Ils lui sont souvent référés par l'ergothérapeute d'un CLSC et peuvent bénéficier du Programme d'adaptation de domicile, qui relève de la Société d'habitation du Québec (voir l'encadré ci-dessous).

Plate-forme élévatrice

«La plupart du temps, le plus gros défi est de faire entrer les gens dans la maison, de les faire atteindre le rez-de-chaussée», a expliqué l'ingénieur Julien Béliveau. C'est pour cette raison que la plate-forme élévatrice extérieure est l'appareil le plus couramment demandé. Elle fonctionne à piles et ne requiert pas d'aménagement majeur. Il ne faut qu'une dalle au sol et une ouverture à l'endroit où elle aboutira, le balcon, par exemple.

Son coût : «À partir de 7000 $», affirme Julien Béliveau. «Ça se vend beaucoup sur LesPAC et sur Kijiji», a-t-il constaté. L'acheteur doit cependant savoir qu'il est soumis au Code du bâtiment pour son installation. L'appareil élévateur pour personnes handicapées doit aussi répondre aux normes de l'Association canadienne de normalisation (CSA) qui renferment les exigences minimales concernant sa conception, sa construction, son installation, son fonctionnement et son entretien.

Faite d'acier galvanisé et d'aluminium, la plate-forme peut être ouverte ou fermée par une gaine. Ouverte, elle peut se déplacer sur un seul niveau, entre le trottoir et le balcon, par exemple. 

Fermée par une gaine, elle peut s'élever jusqu'à quatre niveaux; néanmoins, la plate-forme elle-même n'a pas de porte, elle longe le mur avant d'atteindre l'étage voulu qui, lui, est fermé par une porte.

«C'est moins cher qu'un ascenseur conventionnel, mais aussi sécuritaire», assure Julien Béliveau qui situe les prix des plates-formes fermées entre 22 000 $ et 35 000 $. Elles peuvent contenir deux personnes, dont une en fauteuil roulant. Elles fonctionnent avec un bouton à pression continue. «On ne peut pas envoyer quelqu'un tout seul en haut, précise l'ingénieur. Il faut opérer la plate-forme de l'intérieur.»

Le vérin hydraulique est le système mécanique le plus usuel pour les plates-formes.

Fauteuil d'escalier

Le fauteuil d'escalier est une solution intermédiaire à envisager pour une personne encore autonome, qui veut rester mobile, mais pour qui «l'escalier est rendu limite», résume Julien Béliveau. Elle l'utilisera, par exemple, pour monter seulement, ou le soir quand elle est plus fatiguée. Cet appareil ne convient pas aux personnes en fauteuil roulant, car il n'est pas conçu pour le transfert d'un siège à l'autre.

Le siège fonctionne à l'électricité, selon un système d'entraînement à engrenage et crémaillère. Il monte lentement, s'installe facilement et est relativement abordable (environ 4000 $). Des «postes d'appel» sans fil sont fixés au mur, en haut et en bas des marches.

L'appareil est offert avec un rail droit ou avec un rail courbe, selon la configuration de l'escalier.

Une clé amovible empêche toute utilisation non autorisée. Pas question que des enfants s'amusent à monter et à descendre.

Information : atlasescalateurs.com

Ce siège est adapté à un escalier droit.... (Fournie par Les Escalateurs Atlas) - image 2.0

Agrandir

Ce siège est adapté à un escalier droit.

Fournie par Les Escalateurs Atlas

Programme d'aide à domicile

Le Programme d'aide à domicile (PAD) a pour but de permettre à la personne handicapée d'accomplir ses activités quotidiennes dans son logement et de favoriser son maintien à domicile. Il consiste en une aide financière qui peut atteindre 16 000 $ par personne admissible. Cette dernière doit répondre à plusieurs critères, dont celui de fournir une évaluation faite par un ergothérapeute ou un professionnel de la santé.

Les travaux effectués avec cette subvention permettront de modifier et d'adapter le domicile de la personne afin qu'elle puisse y entrer, en sortir et avoir accès de façon autonome aux pièces essentielles à sa vie quotidienne. On parle de «solutions simples et économiques», comme l'installation d'une rampe d'accès extérieure ou du réaménagement d'une salle de bains, par exemple.

Tout bâtiment servant de domicile à la personne handicapée est admissible au programme. 

Le demandeur peut se procurer le formulaire d'inscription au PAD en s'adressant à son CLSC ou à la Société d'habitation du Québec (SHQ). Une fois le formulaire rempli, il doit le faire parvenir à la SHQ. Information: goo.gl/URA79W

La sécurité avant tout

Les ascenseurs, les plates-formes élévatrices et les sièges d'escalier sont soumis à de nombreux règlements et normes de sécurité. Dans un document intitulé Responsabilités des propriétaires d'appareils élévateurs pour personnes handicapées, la Régie du bâtiment du Québec en fait un compte rendu exhaustif dont nous vous livrons les grandes lignes.

  • Un appareil élévateur pour personnes handicapées ne devrait pas servir à transporter des marchandises ni servir d'ascenseur pour le public en général.
  • En vertu du Code de sécurité, le propriétaire doit se soumettre à un programme d'entretien adapté à son appareil. Il sera effectué à des intervalles qui ne dépasseront pas six mois.
  • Les portes ou les barrières palières doivent être munies d'une serrure positive. Ce dispositif permet la mise en marche de l'appareil élévateur seulement si la porte (ou la barrière) est fermée et verrouillée, et ce, par deux vérifications interdépendantes, soit un contact électrique de fermeture et un contact électrique de verrouillage. La serrure positive fait en sorte que la porte (ou la barrière) ne s'ouvre que si la plate-forme est au palier correspondant.
  • Les dispositifs de commande de l'appareil doivent être à «pression continue», c'est-à-dire qu'ils doivent être constamment maintenus en position de marche et revenir à la position d'arrêt quand on les relâche.
  • Comme ils longent le mur, les fauteuils d'escalier et les plates-formes à gaine non fermée doivent être munis de protège-bords et de protège-surfaces aux endroits où il y a des risques de coupures, d'écrasement, de coincement et d'abrasion.
  • Divers mécanismes assurent la sécurité, selon le mode de fonctionnement de l'appareil : dispositifs de blocage mécanique (parachute), d'arrêt de secours, d'anti-affaissement. De plus, le propriétaire doit prévoir un moyen de communication en cas de panne de courant ou de défaillance mécanique. Information: rbq.gouv.qc.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer