En route vers les prix Nobilis

Trois jurés dans une fourgonnette noire, un chauffeur, une organisatrice, un... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Trois jurés dans une fourgonnette noire, un chauffeur, une organisatrice, un caméraman et une journaliste. Le Soleil a pu participer à une série de visites en vue des prix Nobilis, qui récompensent depuis 30 ans les membres de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec dans la région.

Fin septembre radieuse, 9h30, une délégation de jurés en vue des prix Nobilis débarque dans le secteur Sillery. L'objectif: visiter des maisons construites la dernière année et récompenser rien de moins que «l'excellence» en habitation dans la région de Québec.

Pour souligner les 30 ans des prix Nobilis, reconnaissance de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) auprès de ses membres de la capitale, Le Soleil a été invité à se joindre au processus. À titre d'observateur seulement.

Les membres du jury des prix Nobilis, indépendants... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Les membres du jury des prix Nobilis, indépendants de l'APCHQ - région de Québec, sont tous volontaires. Certains travailleurs autonomes participent de façon bénévole, d'autres sont dégagés par leur entreprise pendantleurs heures de travail.

Le Soleil, Yan Doublet

La consigne était très claire: impossible de divulguer l'identité des membres du jury, qui eux-mêmes gardent le secret jusqu'au gala de la mi-novembre. On veut ainsi éviter qu'ils soient soudoyés par des entrepreneurs participants. L'impartialité est une règle d'or qui a été peaufinée au fil des ans, nous explique Annie Deschênes, conseillère événements et partenariats à l'APCHQ et organisatrice de nos visites.

Cette année, trois jurys distincts sont formés chacun de trois professionnels de l'industrie de la construction, trouvés avec l'aide de la Société d'habitation du Québec, de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, et de la Ville. Le sort nous a placés avec un architecte et deux technologues responsables d'évaluer des habitations neuves unifamiliales. Les quatre que Le Soleil doit visiter se situent dans une fourchette de prix de 275 000 $ à 700 000 $ et plus, excluant taxes et terrain, ce qui nous permet de voir un éventail assez varié.

L'horaire est prévu au quart de tour, les jurés disposent de 15 à 18 minutes par maison. Dans la fourgonnette qui nous transporte, ils peuvent consulter sur une tablette la fiche électronique de la maison qu'ils ont présélectionnée.

Annie Deschênes indique que parmi les projets déposés, un «écrémage» a été fait avant d'entamer la ronde des visites. Une évaluation personnelle, suivie d'une discussion en groupe a permis de valider certaines informations, voire de vérifier les plans avec un conseiller technique de l'APCHQ.

Les entrepreneurs qui s'inscrivent doivent monter un dossier détaillé avec les prix, sans les taxes ni le terrain, des photos, des plans et devis, etc. «Tout est masqué. Les jurés n'ont pas les noms des entrepreneurs ou des architectes», insiste Annie Deschênes, toujours dans cette recherche de neutralité.

Une fois la fiche examinée et la mémoire rafraîchie, sonne l'heure de l'inspection. Un caméraman fait des prises de vue à l'extérieur, tandis que les membres du jury font la visite intérieure.

Les propriétaires ou ceux qui nous accueillent ont été informés de ne pas nommer l'entrepreneur, indique Annie Deschênes.

Silence et respect

Le déroulement est très silencieux, très respectueux. Les jurés restent groupés, se consultent un peu sans s'influencer. Ils touchent les jonctions entre les matériaux, examinent les appareils de chauffage et de ventilation, les angles, la finition, ouvrent les placards...

«Les sous-sols pas finis permettent de regarder la structure. Ça parle beaucoup», nous dit-on.

Chacun concentre aussi son attention sur sa spécialité. L'un est plus expert en isolation, l'autre en efficacité énergétique. L'architecte donnera (ou non) des points pour la qualité des espaces.

«La force du jury est sa complémentarité», glisse Annie Deschênes.

Le trio se dirige maintenant à l'extérieur, examine les solives, les fenêtres, la toiture. «On regarde la complexité de l'oeuvre, la précision de l'exécution.»

«Ici, les fenêtres, c'est un gros, gros moins. C'est une maison dans la même catégorie que l'autre, mais celle-ci s'en sort moins bien», peut-on entendre dans les échanges.

Ailleurs, un juré souligne l'orientation de l'habitation par rapport à l'ensoleillement, ce qui lui donnera des points pour l'efficacité énergétique.

D'une visite à l'autre, les jurés croient reconnaître le travail d'un même entrepreneur, par des façons de faire semblables. Ils ne pourront vérifier leur intuition que plus tard cet automne. Chaque entreprise peut déposer un maximum de cinq projets.

Les maisons plus chères sont-elles généralement mieux fabriquées? «Ce n'est pas un gage de qualité. Elles ne seront pas nécessairement mieux faites. Dans certains cas, on va miser sur un système de géothermie, mais en privilégiant un look plus simple», soumet un juré.

Comme il s'agit de constructions neuves, peuvent-ils anticiper des problèmes sur ces maisons? «Des fois, on peut estimer si ça va bouger. Il y a des indices. On en a visité une où on voyait de l'efflorescence, signe qu'il y avait déjà de l'infiltration d'eau», note un autre.

Annie Deschênes indique que ces visites permettent parfois à l'APCHQ de faire un suivi auprès d'un entrepreneur, si un problème récurrent est remarqué.

Mais dans l'ensemble, les jurés parlent d'une bonne qualité de construction dans la grande région de Québec. «Si les entrepreneurs s'inscrivent, c'est qu'ils sont très fiers de leurs projets!» nuance un membre du trio.

Sur le site des prix Nobilis, il est possible de télécharger la grille d'évaluation. «Un entrepreneur peut voir ce sur quoi il va être jugé», mentionne Annie Deschênes.

Elle ajoute que les retombées pour les lauréats sont non négligeables. «Pour certains, c'est un point de départ pour se faire connaître. On nous le dit: "Ça nous a donné un élan, une reconnaissance".»

Depuis les visites de la fin septembre, nos trois jurés ont délibéré. «Nous avons bien travaillé en équipe dès le départ, en faisant le tour des maisons ensemble et en commentant, avec discrétion, ce que nous remarquions l'un et l'autre. Ensuite, chacun a fait son évaluation et dans presque toutes les catégories, nous avions les mêmes trois premiers choix, avec certaines différences. En bout de ligne, il a été facile de s'entendre», résume l'un d'eux.

Quant à Annie Deschênes, qui accompagne normalement les membres du jury pour les projets de rénovation, elle avoue «déprimer un peu» chaque fois qu'elle termine ces visites et qu'elle rentre chez elle. «Ça donne le goût! Et c'est l'objectif des prix Nobilis, inspirer les gens.»

«Participer comme membre du jury pour les prix Nobilis, c'est un investissement de temps pour faire les sélections et les visites des différents projets. Par contre, c'est une expérience enrichissante, qui amène à développer notre sens critique et aussi parfois à découvrir des méthodes ou techniques de construction avec lesquelles nous sommes moins familiers»

Un des membres du jury, joint une semaine après les visites

Prix Nobilis 2016 en chiffres

183: projets déposés cette année, un record

121: projets présélectionnés pour des visites

23: catégories, comprenant des sous-catégories : habitation neuve, rénovation, cuisine, commercial

3: jurys distincts selon les catégories, chacun composé de trois professionnels de l'industrie de l'habitation

18 octobre: dévoilement des projets finalistes

17 novembre: 30e Gala des prix Nobilis au Capitole de Québec

La lauréate 2015 de la catégorie Habitation neuve... (Fournie par l'APCHQ) - image 5.0

Agrandir

La lauréate 2015 de la catégorie Habitation neuve unifamiliale, plus de 350 000 $ à 425 000 $, un projet des Constructions T. Ouellet

Fournie par l'APCHQ

Qui peut participer aux prix Nobilis?

La période d'inscription 2016 aux prix Nobilis est terminée depuis fin août, mais année après année, qui peut y participer? Ce concours est ouvert aux entreprises membres de l'APCHQ - région de Québec, dont le siège social est sur son territoire qui s'étend jusqu'à La Malbaie et à Montmagny. Les projets déposés doivent avoir été réalisés dans la dernière année. Quant aux travaux de l'entrepreneur, ils doivent correspondre à plus de 80 % de la valeur totale du projet.

«C'est l'entrepreneur qui est jugé pour la qualité de sa construction, de sa conception et du rapport qualité-prix», indique Annie Deschênes, conseillère événements et partenariats à l'APCHQ.

Un dossier complet doit être monté par les participants. Mme Deschênes estime qu'un nouvel entrepreneur peut prendre 30 minutes à une heure de travail pour rassembler les informations sur les permis, les coûts, télécharger les photos. Depuis les 30 ans d'existence des prix Nobilis, l'APCHQ - région de Québec a simplifié l'inscription et multiplié les catégories, tout en travaillant sur l'impartialité du concours, dit-elle. Son organisme souhaite faire vivre l'expérience à ses nouveaux membres et n'hésite pas à appeler quand il découvre de nouvelles affiches de construction. «Il y a plusieurs années, on nous reprochait que c'était toujours les mêmes qui gagnaient. Mais c'était toujours les mêmes qui participaient. Chaque année, on fait un post-mortem pour s'améliorer», mentionne Mme Deschênes.

L'an dernier, 20 entreprises se sont partagé les 24 prix.

Site Web des prix Nobilis: prixnobilis.com

«Ça prend juste un projet pour gagner, pas 15»

Annie Deschênes, conseillère événements et partenariats à l'APCHQ, toujours à l'affût de nouveaux participants

Territoire couvert

› La grande région de Québec, jusqu'à La Malbaie et Montmagny

Critères d'évaluation

› Qualité de la construction

› Qualité de la conception

› Particularités du projet et contraintes techniques

› Rapport qualité-prix

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer