Exclusif

Projet de développement immobilier de 20 M$ dans Limoilou

Le projet de l'Îlot des Capucins consiste en la... (Illustration fournie par la Société immobilière Miradas)

Agrandir

Le projet de l'Îlot des Capucins consiste en la construction de 18 maisons de ville sous la formule de location. Les premières unités, situées devant le boulevard des Capucins, devraient être livrées pour juin 2017.

Illustration fournie par la Société immobilière Miradas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un nouveau projet résidentiel et commercial, baptisé Îlot des Capucins, verra le jour à quelques jets de pierre du Cégep Limoilou à l'intersection du chemin de la Canardière et du boulevard des Capucins. Un investissement total de 20 millions $ de la Société immobilière Miradas, a appris Le Soleil.

Depuis quelques semaines, des travaux de décontamination des sols ont été effectués sur le terrain. La première des trois phases du projet immobilier est évaluée à 5 millions $. Elle consiste en la construction de 18 maisons de ville sous la formule de location. Les premières unités, situées devant le boulevard des Capucins, devraient être livrées pour juin 2017.

«Cela va être des unités de trois chambres avec un terrain privé à l'arrière et un stationnement. Les enfants vont avoir assez de place pour jouer dans le gazon et courir», indique le promoteur derrière le développement, David Grondin, qui a également réalisé le projet baptisé Le George-Étienne, à l'angle de l'avenue Cartier et du boulevard René-Lévesque. «Les gens vont adorer. Nous sommes dans un endroit extrêmement bien placé. Nous sommes à distance de marche de la 3e Avenue, près de tous les services, près de la rivière Saint-Charles. Il y a même une piste cyclable qui longe le terrain», poursuit-il, notant que le prix de base pour une unité sera de 1295 $ par mois et que sa superficie variera entre 1350 et 2000 pieds carrés.

Pour l'homme d'affaires de 34 ans, il était important que son développement immobilier s'inscrive et conserve «les couleurs du secteur», c'est pourquoi il s'est associé avec l'architecte bien connu dans Limoilou Érick Rivard. Ce dernier est notamment le concepteur du «stationnement pour piétons» installé sur la 3e Avenue depuis 2014 et le superviseur de la place publique éphémère Plaza Limoilou à l'angle de la 3e Avenue et du chemin de la Canardière. L'architecte et designer urbain siège également à la Commission d'urbanisme et de conservation de Québec.

«C'est un terrain qui est l'entrée dans Limoilou. C'était important pour nous avec la venue éventuellement du SRB [service rapide par bus], les métrobus, le transport en commun et la piste cyclable, de conserver un aspect vert», note M. Grondin. «On voulait un projet qui a de bons liens avec le quartier. Cela va être un édifice 100 % en briques comme dans Limoilou qui va rappeler un peu les maisons et duplex sur la 3e Avenue. [...] Pour les unités, on va faire affaire avec des designers pour avoir quelque chose de durable», explique-t-il.

«On voulait prendre le temps de bien faire les choses. C'est pourquoi cela a été un peu plus long. Nous avons discuté avec plusieurs intervenants, des gens de Limoilou et du cégep pour bien comprendre c'était quoi le quartier et ce que les gens désiraient», poursuit-il.

Deuxième phase

La deuxième phase du développement, dont plusieurs détails restent encore à peaufiner, devrait débuter l'an prochain. Le projet devrait être semblable à celui de la première phase, mais les unités de maison de ville donneront sur la 8e Avenue. Entre les deux développements résidentiels, en plus des stationnements, «une ruelle» devrait être aménagée.

La troisième phase sera quant à elle composée d'un immeuble de «cinq ou six étages» avec, au rez-de-chaussée, 10 000 pieds carrés d'espace commercial. Déjà des détaillants auraient démontré de l'intérêt pour s'y installer. Le développement devrait être complété pour la fin 2018.

M. Grondin n'a toutefois pas voulu s'avancer sur la vocation de la troisième phase, soulignant qu'il ne s'agira pas de bureaux. Par le passé, le projet d'une résidence pour étudiants a été soulevé. «Nous avons analysé cette option dès le départ, si cela arrive, ça va être dans la phase 3», conclut l'homme d'affaires, qui a acheté le terrain des mains de la Ville de Québec en 2013.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer