Maison ERE 132: un «design supérieur» au service de l'écologie

  • L'arrière de la maison est orienté au sud. Sur le toit, à gauche, trône une oeuvre d'art. (Photo Sylvain Legris)

    Plein écran

    L'arrière de la maison est orienté au sud. Sur le toit, à gauche, trône une oeuvre d'art.

    Photo Sylvain Legris

  • 1 / 6
  • Les architectes Marie-Hélène Nollet (à gauche) et Marie-Élaine Banville se tiennent sous le pare-soleil ajouré qui surplombe les portes et les fenêtres orientées plein sud. (Photo collaboration spéciale Michèle LaFerrière)

    Plein écran

    Les architectes Marie-Hélène Nollet (à gauche) et Marie-Élaine Banville se tiennent sous le pare-soleil ajouré qui surplombe les portes et les fenêtres orientées plein sud.

    Photo collaboration spéciale Michèle LaFerrière

  • 2 / 6
  • La cuisine et la salle à manger offrent une vitrine à plusieurs manufacturiers. Les architectes ont eu le défi d'harmoniser leurs produits, leurs meubles et leurs accessoires. (Photo Marjelaine Sylvestre)

    Plein écran

    La cuisine et la salle à manger offrent une vitrine à plusieurs manufacturiers. Les architectes ont eu le défi d'harmoniser leurs produits, leurs meubles et leurs accessoires.

    Photo Marjelaine Sylvestre

  • 3 / 6
  • La literie est en bambou et les lampes Conforts en bois de grève sont signées Bertrand Cloutier. (Photo Marjelaine Sylvestre)

    Plein écran

    La literie est en bambou et les lampes Conforts en bois de grève sont signées Bertrand Cloutier.

    Photo Marjelaine Sylvestre

  • 4 / 6
  • Dans le salon, le plancher radiant est en béton poli et les fenêtres à haute efficacité sont à triple verre. (Photo Marjelaine Sylvestre)

    Plein écran

    Dans le salon, le plancher radiant est en béton poli et les fenêtres à haute efficacité sont à triple verre.

    Photo Marjelaine Sylvestre

  • 5 / 6
  • Baptisée Paméla, cette perdrix apprivoisée frappe la fenêtre avec son bec pour quémander de la nourriture. (Photo collaboration spéciale Michèle LaFerrière)

    Plein écran

    Baptisée Paméla, cette perdrix apprivoisée frappe la fenêtre avec son bec pour quémander de la nourriture.

    Photo collaboration spéciale Michèle LaFerrière

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(GRAND-MÉTIS) Les Jardins de Métis ne peuvent pas s'asseoir sur leurs lauriers. Depuis un an, ils misent sur la Maison ERE 132 pour attirer les touristes et promouvoir les entreprises du Bas-Saint-Laurent qui s'y connaissent en construction écologique.

Il a fallu quatre ans de préparatifs pour bâtir cette maison «au design supérieur» présentée comme «une vitrine d'excellence en écoconstruction». Une cinquantaine d'entreprises, majoritairement du Bas-Saint-Laurent, s'y sont impliquées en fournissant des matériaux et des services.

Trois firmes ont donné des portes et des fenêtres; deux ont fabriqué les armoires de cuisine et de salle de bain; les essences de bois sont nombreuses (tremble, épinette, cèdre, érable); et les expertises multiples (ventilation, éclairage, traitement des eaux usées, récupération de chaleur des eaux grises, isolation, etc.).

Comment coordonner tout ce beau monde et en arriver à une maison qui ne soit pas une courtepointe de matériaux, malgré toutes leurs qualités et tout leur raffinement? Ç'a été le mandat de l'architecte Marie-Hélène Nollet, de la firme Goulet & Lebel, de Rimouski. Ce fut son premier projet LEED. Et il a finalement obtenu la certification LEED Platine.

«Je suis fière de l'harmonie qui règne ici», a commenté celle qui a travaillé avec le spécialiste en services-conseils Pierre Etchevery et avec la technologue en architecture Marie-Élaine Banville, du Groupe Architecture MB, à Rimouski. Cette dernière était chargée de «monter le dossier» avec l'organisme sans but lucratif Écohabitation qui accompagne les gens concernés par la construction de maisons saines.

Bâtiment public

Sur les 50 000 personnes qui ont visité les Jardins de Métis l'an dernier, environ 15 000 sont aussi passées par la Maison ERE 132, qui est considérée comme un bâtiment public. Elles ont pu admirer le mobilier, le design et l'architecture. Mais elles ont en outre bénéficié d'informations pertinentes sur la construction écologique grâce aux 84 fiches techniques disséminées sur les deux niveaux et à la matériauthèque aménagée à l'étage.

Hors saison, la maison devient une résidence de tourisme.

Marie-Hélène Nollet est sortie de l'université en 1991 et n'y a jamais reçu de formation sur l'écoconstruction. «Aujourd'hui, ça fait partie du corpus des universités québécoises», dit-elle. Au Cégep de Rimouski, où elle enseigne, il y a «un cours dédié à ça» en technique d'architecture, ajoute-t-elle.

Elle compare les maisons écologiques à la nourriture biologique. Les gens choisissent la qualité, la durabilité et la santé. Mais l'impact financier est plus important en construction qu'en alimentation. «Les gens veulent savoir combien ça coûte et à quel moment ils récupéreront leur investissement», a-t-elle observé. L'efficacité énergétique est le secteur qui est le plus profitable pour eux, assure-t-elle.

Les Amis des Jardins de Métis ont agi à titre de promoteur de la Maison ERE 132.

Information: www.ere132.com

Chiffres

  • 1867 pi2: superficie de la Maison ERE 132
  • 2450 pi2: superficie moyenne des maisons au Canada
  • 94 %: proportion des déchets de construction qui ont été «détournés» vers un centre de tri
  • 400 000 $: valeur de la maison
  • Entre 5 % et 15 %: coûts supplémentaires engendrés par la construction écologique
  • 45 %: pente du toit, ce qui correspond au «volume archétypal» de la région
  • 99 %: proportion d'aluminium recyclé (fini ardoise) sur la toiture

Confort, beauté et rumeur de la route

Construction durable. Économie d'énergie. Faibles émissions de COV. Voilà des concepts écologiques vertueux. Au-delà des mots, que ressent-on vraiment dans une maison certifiée LEED Platine? Invité à séjourner dans la Maison ERE 132, bâtie dans les Jardins de Métis, Le Soleil vous livre ses impressions.

Fin mai, dans le Bas-Saint-Laurent, les nuits sont fraîches. Dans la maison, pourtant, le chauffage est fermé. Il fait environ 20 degrés à l'intérieur. C'est confortable, le taux d'humidité semble bon.

L'énergie solaire passive a été efficace: fenêtré à 72 %, le côté sud de la maison a laissé pénétrer la lumière printanière du soleil. Son énergie a été absorbée par les murs, les planchers et les meubles, puis libérée sous forme de chaleur.

Surplombant les fenêtres de la terrasse, au sud, le pare-soleil fait son travail: à midi pile, les rayons s'immiscent sur quelques centimètres à peine au bas des vitres sur le plancher du salon. Il n'y aura jamais de surchauffe en été.

L'hiver, les arbres auront perdu leurs feuilles, le soleil sera plus bas, ses rayons passeront donc sous les lames du pare-soleil et réchaufferont alors la masse thermique du plancher de béton poli. Les architectes ont songé à abattre un gros pin qui bloquait la lumière... Mais elles ont décidé d'épargner l'arbre vénérable. «Bâtir c'est choisir»: voilà le message des concepteurs, écrit noir sur blanc dans les brochures des Jardins.

La 132 passe tout près de la Maison ERE 132. Les trois chambres ont été aménagées du côté de cette route, achalandée jour et nuit. Quand les fenêtres sont ouvertes, le bruit des camions dérange. Du point de vue des dormeurs, il aurait été souhaitable que les chambres donnent sur les Jardins.

Une lampe solaire, très puissante, éclaire toute la terrasse, une partie des arbres, ainsi que le grand carré de sable. C'est rassurant, car la maison est isolée. Heureusement, une perdrix apprivoisée monte la garde. Elle réclame sa pitance en frappant dans la vitre avec son bec. Le petit toc régulier, c'est elle...

Cette maison est confortable. La beauté de son design et le raffinement de ses meubles participent au bien-être général qu'on y ressent.

*Le Soleil a été hébergé gratuitement dans la Maison ERE 132.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer