Tournée printanière: des signes à surveiller

Avec le beau temps, on ne fait pas que sortir les chaises longues. Le repos... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec le beau temps, on ne fait pas que sortir les chaises longues. Le repos sera mérité seulement après avoir fait une tournée printanière de la maison. Et si tout n'est pas en règle, des travaux seront à prévoir.

L'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) rappelle l'importance de l'inspection visuelle de la toiture, soumise au gel et à l'accumulation de neige durant l'hiver. Est-ce que les bardeaux qui la recouvrent ondulent ou perdent de leurs granules? Ils sont souvent les premiers à subir les conséquences du climat québécois, souligne l'APCHQ dans son communiqué. Un examen est aussi recommandé dans le cas d'une toiture à revêtement de métal, ajoute le CAA-Québec dans ses capsules-conseils en habitation.

À vérifier également s'il y a des traces de condensation apparues dans l'entretoit, si l'isolant de l'entretoit est humide, voire détrempé, s'il y a des traces d'infiltrations d'eau, de moisissure.

Le CAA-Québec pose plusieurs questions. Les fermes de toit ou les chevrons ont-ils subi des fractures ou des déformations? Les membrures des fermes de toit ont-elles lâché prise? Le support de bois de la couverture (contreplaqué ou planches) s'est-il déformé ou a-t-il cédé par endroits sous le poids de la neige ou de la glace?

Dans le cas des toits plats, quelle que soit la rigueur de l'hiver, il est impératif de l'inspecter à la fin de la saison, poursuit le CAA. En plus de tout ce qui vient d'être mentionné, il est conseillé de vérifier l'état de la membrane en portant attention au déplacement du gravier, aux boursouflures et aux flaques d'eau et de s'assurer de la solidité des accessoires de toit, antennes, cheminées, câblage.

En cas de problème, l'APCHQ comme le CAA invitent à faire appel à une personne compétente pour corriger la situation.

Système de drainage

Plusieurs indices peuvent indiquer que le système de drainage ne fait pas son travail. Sa principale fonction est de capter l'eau dans la partie inférieure des fondations afin qu'elle ne s'accumule pas dans le sous-sol, explique l'APCHQ. Un mauvais fonctionnement peut se traduire par un taux d'humidité anormalement élevé au sous-sol, des traces d'eau au bas de la fondation, la présence de suintement près des fissures de la dalle de béton, des cernes blancs au bas des murs, des traces d'infiltrations.

L'APCHQ dit de porter attention si le bassin d'évacuation déborde chaque fois qu'il pleut, si la pompe élévatrice fonctionne constamment.

C'est l'accumulation de fines particules de sol ou de racines à l'intérieur du drain qui est la cause la plus fréquente de défaillance du système de drainage des maisons de plus de 30 ans, indique le CAA, en précisant que bien des maisons bâties avant les années 50 n'en ont carrément pas. Dans le cas des maisons plus jeunes, le dysfonctionnement serait souvent lié à une mauvaise installation.

Il est possible, selon certaines conditions, de vérifier l'état du drain en introduisant une caméra reliée à un moniteur. Sinon, l'excavation s'impose.

Si une simple portion du drain est obstruée, une réfection partielle peut parfois être effectuée pour quelques milliers de dollars, indique le CAA. S'il faut tout remplacer, on doit s'attendre à une facture entre 10 000 $ et 15 000 $, voire plus.

Huit autres pistes pour la tournée printanière

Murs extérieurs : Examiner les joints d'étanchéité des portes et des fenêtres, les joints des parements de maçonnerie (mortier), les revêtements extérieurs, la solidité des fixations. Réinstaller les moustiquaires et lubrifier les portes et les fenêtres.

Cheminée : La faire inspecter et ramoner, le cas échéant.

Garage, allée d'auto, stationnement et trottoirs : Réparer les trous et les crevasses des voies asphaltées et consolider les bordures. Remplacer les pavés imbriqués fissurés ou éclatés et remplir les joints évidés. Nettoyer les fosses de retenue (puisards).

Balcons, terrasses et clôtures : Tester la solidité des matériaux de planchers, des escaliers et des garde-corps. S'assurer de la stabilité des ancrages et des assises. Remettre le tout à niveau, si nécessaire. Ajuster et lubrifier les portes de clôture (charnières et verrous).

Équipements extérieurs : Vérifier le fonctionnement et la protection des prises de courant et luminaires. Réalimenter les sorties d'eau et réinstaller les accessoires d'arrosage. Faire la mise au point de la tondeuse et des autres outils de jardinage électriques ou à essence.

Aires de jeux des enfants : Inspecter les balançoires, les glissoires et les carrés de sable pour s'assurer qu'ils sont sécuritaires.

Piscine : Procéder à l'inspection habituelle post-hiver, au nettoyage et à la remise en service.

Installation sanitaire autonome : Faire analyser l'eau du puits et vidanger la fosse septique.

Source : CAA Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer