Lévis mise sur la variété

En 2015, Lévis a délivré 1106 permis de construction... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

En 2015, Lévis a délivré 1106 permis de construction pour des unités résidentielles, indique Philippe Meurant, directeur du développement économique et de la promotion à la Ville.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À Lévis, la population grossit, l'emploi fleurit. Et pour loger tout ce beau monde, la Ville veut offrir une variété d'habitations, bien réparties sur tout le territoire.

Huitième ville la plus populeuse du Québec, Lévis pourrait bientôt atteindre la septième place. «On talonne les gens de Saguenay qui sont en décroissance, alors que notre population est en progression», précise Philippe Meurant, directeur du développement économique et de la promotion à la Ville de Lévis. Chaque année, il s'y crée de 1000 à 1200 emplois. «Des gens viennent vivre chez nous», constate-t-il.

Dans ce contexte, la volonté de la Ville est d'avoir une offre résidentielle polyvalente. «On ne veut pas être exclusif», insiste M. Meurant. Le Boisé de Pintendre, un développement entre la route du Président-Kennedy et le chemin Pintendre, illustre bien cette idée. Sur les 563 unités d'habitation en développement, on annonce du logement multifamilial, de la maison jumelée, en rangée, isolée.

«À Lévis, nous voulons encore permettre la construction de maisons unifamiliales. Sur la Rive-Sud, il y en a énormément. C'est toujours une activité intéressante, et il y a encore un besoin à combler», souligne M. Meurant.

Parallèlement, il y a une forte demande de logements locatifs. Un phénomène relativement nouveau. M. Meurant évoque une étude de la Société canadienne d'hypothèques et de logement l'automne dernier qui concluait que Sainte-Foy et le territoire de Lévis allaient connaître les plus fortes hausses sur le marché locatif. «Parce qu'on n'était pas vraiment dedans», lance-t-il en soulignant que les promoteurs comblent le retard en construisant maintenant des projets dans ce sens.

Bien sûr, il y a une clientèle qui n'ira jamais dans le marché locatif, conçoit M. Meurant. Par contre, les jeunes s'y intéressent pour la marge de manoeuvre qu'un logement procure: pas de dette, pas d'engagement financier à long terme. Quant au marché du condo, qui était plus important, il baisse comme partout pour faire place au locatif. Le ratio est en train de s'inverser, dit-il.

Densification

Dans sa stratégie de développement résidentiel, Lévis essaie de densifier le long des axes structurants. M. Meurant pointe le boulevard Guillaume-Couture, où un service de bus rapide est prévu.

«On veut avoir des immeubles étagés, de la densité et de la mixité, des rez-de-chaussée autant que possible commerciaux, des étages qui peuvent combiner du bureau ou du résidentiel, du condo ou du locatif.»

C'est ce que la Ville tente de créer dans le Carrefour Saint-Romuald. M. Meurant parle d'un milieu de vie. «C'est la tendance d'y aller dans une optique de développement durable et de mobilité durable. On essaie de limiter les déplacements entre le lieu de résidence et de travail. Dans un environnement immédiat, on peut habiter, travailler, trouver de quoi manger, s'amuser.» Ce concept du work, live and play, Lévis le met de l'avant chaque fois que c'est possible, dit-il.

Deux grands pôles

Si la maison unifamiliale, jumelée, en rangée demeure souvent la vedette dans les quartiers plus périphériques, la Ville s'assure d'offrir de la haute densité dans deux grands pôles, poursuit M. Meurant.

Une de ces zones importantes est le pôle Chaudière à la tête des ponts, qui comprend justement le Carrefour Saint-Romuald. Dans le secteur, environ 3000 unités d'habitation sont planifiées au cours des prochaines années, surtout du logement multifamilial.

La deuxième grande zone est le pôle Desjardins à l'est, qui compte la Cité Desjardins, le quartier Miscéo, le Centre des congrès, et où l'on compte 15 000 emplois et une forte activité économique. Les abords du Golf de Lévis à côté sont en train de se développer et pourraient accueillir près de 2000 unités d'habitation. Pintendre, au sud de l'autoroute, devient aussi un quartier intéressant par son accès facile au pôle d'affaires Desjardins en ligne droite.

Le projet Roc Pointe dans le secteur ouest... (Fournie par le promoteur Groupe CSB) - image 2.0

Agrandir

Le projet Roc Pointe dans le secteur ouest de Lévis, face au Golf Statsny, prévoit 242 unités d'habitation multifamiliales, en rangée, jumelées, unifamiliales, dont certaines avec vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Fournie par le promoteur Groupe CSB

L'ouest de la ville et tout l'axe de la route Marie-Victorin n'est pas en reste avec des projets comme Loges, qui a un potentiel de 800 habitations à terme. Ou encore le développement Roc Pointe face au Golf Statsny, dans le secteur Saint-Nicolas.

Bien qu'il s'attarde aux «gros morceaux», M. Meurant mentionne d'autres projets partout sur le territoire, comme le Quartier Horizon qui poursuit sa lancée dans le secteur Saint-Jean-Chrysostome avec ses maisons de ville et jumelées.

Polyvalence, variété, diversité, ces mots reviennent toujours dans la bouche du directeur du développement de la Ville de Lévis.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer