Québec, un marché discipliné

Moins de condos, plus de logements locatifs, quelques projets «famille» avec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Moins de condos, plus de logements locatifs, quelques projets «famille» avec maisons de ville. Quand Charles Marceau, directeur des grands projets à la Ville de Québec, se penche sur l'offre résidentielle dans la capitale, il parle d'un marché «discipliné».

«Il y a toujours de la place pour... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

«Il y a toujours de la place pour les projets novateurs dans les quartiers centraux», estime Charles Marceau, directeur des grands projets à la Ville de Québec.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Qu'entend-il par là? «Si une année, les promoteurs se font dire qu'il y a trop de condos, ils vont diversifier leurs produits, aller plus dans le locatif. S'ils se font dire qu'il y a trop de logements locatifs haut de gamme, ils vont construire un peu plus bas de gamme. Ils sont capables de s'ajuster.»

Ces gens, dit-il, sont bien informés, ils vont aux conférences de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) et consultent des études de marché. «Si un promoteur met en vente un immeuble à condos et qu'il n'en vend pas la moitié, il va le dire aux autres. Ça se parle à Québec.»

En 2014, il y avait 1030 condos sur le marché dans la capitale, contre 850 en 2015. Un chiffre qui a chuté à 648 cette année. «Le mot s'est passé. Il y a eu très peu de projets de copropriétés en 2015. Donc, le stock a beaucoup baissé.»

Quelques petits projets originaux ont persisté. «Il y a toujours de la place pour les projets novateurs dans les quartiers centraux», croit M. Marceau en prenant comme exemple Tandem condos sur cour en construction sur le site de l'îlot Irving, rue Saint-Jean. Des condos qui se sont envolés comme des petits pains chauds.

Mais dans l'ensemble, il y a eu un transfert vers le marché locatif, analyse-t-il. «Il y a cinq ans, on était à 1 % de taux de vacance des logements locatifs. Il en manquait partout. En 2015, selon les statistiques, on est passé à un taux d'inoccupation de 3,9 %, ce qui est encore en dessous d'un marché équilibré. En 2017, on prévoit monter jusqu'à 5 %, ce qui est encore raisonnable.»

Diverses formules

Outre l'érection de nombreux immeubles locatifs à Québec, des projets mixtes, jumelant condos et logements locatifs, font aussi leur apparition. C'est le cas de Quartier QB en construction près de l'Université Laval et de l'Hôpital Laval, un complexe qui annonce 444 logements locatifs et 211 copropriétés. 

M. Marceau pense aussi à certaines résidences pour personnes âgées qui offrent cette double formule, implantée depuis un moment à Montréal. 

Il souligne qu'il est plus facile de lancer un projet locatif. «Dans la copropriété, les banques exigent un certain pourcentage de prévente, alors que dans le logement locatif, le montage financier permet de démarrer tout de suite la construction.»

Il remarque par ailleurs qu'on annonce beaucoup de «condos locatifs». «Les promoteurs construisent en formule condo, mais ils louent pour se sécuriser. Si le marché fait en sorte que la copropriété devient plus attrayante, ils peuvent le transformer en condo.»

Les gros projets qui comptent plusieurs immeubles peuvent ainsi s'ajuster. Pensons à la Cité verte qui a changé de vocation au fil du temps et mise maintenant sur le locatif.

«C'est une façon de se discipliner», résume M. Marceau.

Et les unifamiliales? 

Les terrains sont de plus en plus rares à Québec pour accueillir les maisons unifamiliales, souligne sans surprise le directeur des grands projets à la Ville. «On a essayé dans certains secteurs de bonifier cette offre, comme dans les écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et D'Estimauville.» 

Il explique que les esquisses initiales prévoyaient des projets beaucoup plus denses, mais qu'il y a aujourd'hui un souci de proposer un produit «familial». Il n'est pas question ici de maisons isolées, «ça, on en a de moins en moins», mais de maisons jumelées, de maisons de ville. 

«Les gens ne veulent pas tous s'en aller en périphérie. Ils veulent demeurer en ville, proches des écoles et des services, mais avoir une petite cour, un milieu propice pour élever leur famille.»

Persuadée du besoin, la Ville de Québec incite les promoteurs à offrir ce genre de produit familial et urbain. Mais le milieu est frileux, remarque M. Marceau. «Il y a encore la mentalité que les familles veulent une maison isolée avec une cour.»

Par ailleurs, certains secteurs convoités par les promoteurs pour l'unifamiliale sont maintenant fermés ou contrôlés, rappelle M. Marceau. La construction de maisons dans la couronne nord a été freinée pour la protection des sources d'eau potable dans les bassins versants des prises d'eau des rivières Saint-Charles et Montmorency. 

L'indice des PPU

Pour savoir quels quartiers la Ville cherche à développer, il suffit de surveiller les programmes particuliers d'urbanismes (PPU) déposés, indique M. Marceau. «C'est un signal aux promoteurs pour dire que c'est là qu'on met l'accent.»

Un PPU sert entre autres à décider des hauteurs et des gabarits des immeubles dans un secteur, du type d'habitation souhaitée ou encore de la proportion à consacrer à diverses infrastructures ou espaces verts. 

Récemment, le PPU du site patrimonial de Sillery a été adopté. M. Marceau parle aussi de celui de Sainte-Foy. «Il y a beaucoup de projets sur les planches à dessin qui devraient partir incessamment.» 

Il mentionne encore le PPU du secteur Belvédère dans le quartier Saint-Sacrement, qui est en cours. Une zone qui a «beaucoup de potentiel» et devrait voir surgir des projets variés en droite ligne avec les orientations chères à la Ville de Québec : densification, développement durable.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer