L'aquariophile de Wendake

En entrant dans la boutique Reef Origine à... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

En entrant dans la boutique Reef Origine à Wendake, on est accueilli par un immense aquarium de 11 pieds. «Il est en marche depuis un an et demi. Il commence à être mature», indique le propriétaire, Steeve Gros-Louis.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Steeve Gros-Louis a eu son premier aquarium à quatre ans. Il a commencé par la base, avec des poissons d'eau douce. Des années plus tard, il s'est intéressé au monde sous-marin et a expérimenté les aquariums d'eau salée. Aujourd'hui, un bout d'océan s'invite dans sa salle à manger. Un grand bassin de 300 gallons qu'il peut même contrôler à distance depuis son iPhone.

Parmi les poissons d'eau salée les plus faciles... (123RF/lcalek) - image 1.0

Agrandir

Parmi les poissons d'eau salée les plus faciles à garder, il y a le poisson-clown comme Nemo (photo), les demoiselles et la famille des chirurgiens, pour les aquariums qui ont au moins un mètre de façade.

123RF/lcalek

Sa passion, Steeve Gros-Louis l'a poussée jusqu'à devenir propriétaire de la boutique Reef Origine, boulevard Bastien, à Wendake. Depuis deux ans, ce magasin succède à Reef Oasis, qui était situé sur le boulevard Wilfrid-Hamel. «À mes yeux, c'était le plus beau détaillant d'eau salée à Québec et même à Montréal.»

Client assidu, Steeve Gros-Louis a racheté le commerce au moment où les propriétaires, deux Européens, ont décidé de s'en départir. «Il était capital pour moi de conserver une entreprise de ce type ouverte à Québec. Un endroit où l'on peut retrouver le monde de l'eau salée sous toutes ses facettes.»

Aquariums, meubles, plomberie, système de filtration, système de brassage, éclairage, sel, nourriture congelée... et, bien sûr, coraux et poissons, les grandes vedettes.

Quelle est leur provenance? «On travaille avec des fournisseurs qui respectent l'environnement», répond tout de go Steeve GrosLouis, fier membre des Premières Nations pour qui la nature est précieuse. «Quand j'ai décidé de me lancer dans l'aventure pour devenir propriétaire, je voulais m'assurer qu'on puisse contrôler tout ce qu'on pouvait et aller chercher le plus d'information possible.»

Il explique que les coraux de sa boutique proviennent principalement de semences cultivées dans l'océan en Indonésie, dans les grands parcs sous-marins d'ATS, une firme spécialisée en aquaculture de corail écoresponsable.

Reef Origine a en plus quelques bacs avec ses propres semences, des fragments tirés du récif de l'aquarium à l'entrée du magasin, un bassin géant de 11 pieds. «Ces semences qui grandissent en aquarium sont plus résistantes et n'ont pas d'impact sur l'environnement de l'océan», souligne Steeve Gros-Louis.

Quant aux poissons, 10 % arrivent de fournisseurs qui font de la reproduction, les autres sont issus de la pêche responsable, sans dynamitage ni utilisation de cyanure de sodium, qui facilite la prise des poissons tropicaux en les paralysant.

Parmi les nouveautés, les aquariums de forme cubique... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Parmi les nouveautés, les aquariums de forme cubique avec tout l'appareillage en dessous. À contempler comme un foyer quatre côtés.

Le Soleil, Patrice Laroche

À leur réception, ils sont mis en quarantaine. «On les acclimate durant 7 à 14 jours pour les examiner et s'assurer qu'ils ne sont pas malades», indique le propriétaire qui vient d'ailleurs de recevoir un gros arrivage.

Acclimatation

Il explique que le stress dû au transport, au filet, au changement de bac, peut être fatal pour un poisson. Quand un client ramène un nouveau spécimen à la maison, il doit aussi l'acclimater à son aquarium qui a une température et des paramètres particuliers, comme la concentration de minéraux et le pH. En ajoutant une tasse d'eau toutes les cinq minutes, on double l'eau du sac de transport au bout de 30 à 45 minutes et on l'habitue à son nouvel environnement.

«Quand un poisson est stressé, il est susceptible de développer des maladies et il est plus vulnérable pour se faire attaquer par d'autres», mentionne Sébastien Tardif, conseiller expert chez Reef Origine.

Une fois les poissons introduits, pour savoir si tout le monde vit en harmonie, on regarde les queues, précise Steeve Gros-Louis. Quand il y a de la chicane, souvent pour une question de territoire, on voit des petits bouts de queue en moins. «Mais ça repousse rapidement», rassure-t-il.

Accompagnement

Tout au long des deux heures de rencontre en magasin, les informations et les conseils fusent de toutes parts. Le personnel est qualifié, insiste le propriétaire qui s'en fait une priorité. «Nos clients, on les démarre pour qu'ils aient du succès et une belle continuité.»

Impossible de promettre qu'il n'y aura pas d'embûche, prévient Steeve Gros-Louis. L'aquariophilie en eau salée est un art et un univers complexe. Il faut écouter les conseils, dit-il.

Exemple, il n'hésite pas à recommander à une jeune famille d'attendre un peu avant de se lancer parce qu'elle n'est pas prête pour telle ou telle raison. «On ne peut pas mettre Nemo dans un bocal», illustre-t-il.

Mauvaise idée également d'offrir un aquarium d'eau salée aux enfants à la fin des classes quand toute la famille part en vacances deux semaines plus tard. «Partez, revenez, et après on va regarder ça. Le premier mois, mois et demi, on ne peut pas faire ce qu'on veut. Et si on met des êtres vivants dans un bac, il faut s'assurer qu'ils restent vivants», insiste Steeve Gros-Louis.

Steeve Gros-Louis raffine sa passion pour les aquariums... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Steeve Gros-Louis raffine sa passion pour les aquariums d'eau salée depuis 1986. Son propre bassin est la véritable vedette de sa salle à manger.

Le Soleil, Patrice Laroche

Contemplation et bienfaits à la maison

Steeve Gros-Louis, propriétaire de la boutique Reef Origine, est un cordonnier bien chaussé. Le passionné d'aquariums d'eau salée possède chez lui un grand bassin plein de vie qui anime sa salle à manger. «Bien souvent, je nous surprends à arrêter de parler pendant le repas parce que quelque chose vient de se passer dans l'aquarium.» Après plusieurs années, l'intérêt ne s'estompe pas, dit-il.

Chez lui, tout le système est automatisé. À partir de son téléphone et à distance, il peut voir les paramètres de son aquarium : température, pH, salinité. Il peut moduler l'éclairage, les vagues. «Ça m'a pris 20 ans avant d'envisager la technologie, mais je voulais que ça reste simple», dit-il en donnant tout le mérite de l'installation à son conseiller expert, Sébastien Tardif.

«Il m'a rendu la vie plus facile. Aujourd'hui, tout va tellement vite. J'ai huit entreprises, dont quatre commerces au détail», mentionne Steeve Gros-Louis.

Pour éviter le bruit dans la salle à manger au rez-de-chaussée, une pièce a été spécialement aménagée au sous-sol pour accueillir toute la mécanique de l'aquarium, la tuyauterie, la décante. S'il y a une panne d'électricité, il a un bon volume d'eau, un bassin de réserve. L'aquarium ne peut pas déborder, il y a un drain de sécurité. Tout a été pensé.

Vertu antistress

Dans cette famille de cinq, les enfants profitent aussi des bienfaits de l'aquariophilie. Plus jeune, le fils aîné, Dewatha, avait du mal à s'endormir. Son père lui a installé un petit aquarium d'eau salée avec deux Nemo sur sa table de nuit pour l'apaiser.

Keyara, la deuxième, a aussi eu le sien au sous-sol. «Je voulais la responsabiliser. Aujourd'hui, c'est elle qui s'occupe du grand bassin», raconte Steeve Gros-Louis.

Sa petite dernière, Deyawina, huit ans, a un tempérament plus soucieux. Depuis qu'elle a récupéré les poissons de son frère, elle est plus détendue et s'endort mieux, constate l'heureux papa, convaincu des vertus de la zoothérapie combinée à la beauté sous-marine.

Ce couple de chirurgiens jaunes amène assurément grâce... (123RF/Hannu Viitanen) - image 4.0

Agrandir

Ce couple de chirurgiens jaunes amène assurément grâce et couleur dans un salon. 

123RF/Hannu Viitanen

Aquariums d'eau salée: entretien 101

«Quand on a un bon éclairage, un bon équilibre, une bonne écologie, il n'y a pas de nettoyage à faire, à part celui de la vitre», résume Steeve Gros-Louis. Il ajoute même que ce lavage de vitre se fait désormais sans avoir à se mouiller, de l'extérieur, avec une éponge aimantée.

Lorsqu'on démarre ce genre d'aquarium, le salage se fait en fonction du galonnage, dans l'eau du robinet qu'on peut passer à l'osmoseur. Par la suite, il faut procéder à des changements d'eau, en moyenne 10 % de l'aquarium tous les mois, une portion à resaler. «Plus il y a de poissons, plus il y a de coraux, plus il y a de matériel vivant dans l'aquarium, plus les changements d'eau sont fréquents», indique le conseiller expert Sébastien Tardif. Il ajoute par ailleurs que plus l'aquarium est grand, plus les paramètres sont stables et les changements d'eau deviennent alors moins souvent nécessaires.

Les aquariums sont munis de filtre, d'éponge, d'écumoire - un gobelet qui recueille l'écume des protéines en suspension dans l'eau qui sont retirées avant d'être décomposées. À partir d'un certain volume d'eau, il faut ajouter une décante, un bac qui se retrouve en bas de l'aquarium avec un système de filtration et de roches vivantes qui contiennent des bactéries nitrifiantes.

Pour recréer le remous de l'océan, des systèmes assurent un certain nombre de brassages à l'heure en fonction de la grosseur de l'aquarium. Un système UV vient encore tuer les parasites, les mauvaises bactéries, les spores des algues indésirables et il permet d'avoir une eau plus cristalline.  

Un bout d'océan chez soi

Saviez-vous que...

> ... un aquarium d'eau salée exige deux fois plus d'entretien qu'un aquarium d'eau douce et coûte quatre fois plus cher? En contrepartie, il permet d'avoir une plus grande biodiversité, plus de couleurs, des poissons qui vivent plus longtemps et un équipement souvent plus durable et automatisé.

> ... le corail est un animal, du même embranchement que les méduses, les Cnidaires? Les coraux vivent généralement en colonies d'individus, nommés «polypes». Chaque polype sécrète son propre exosquelette qui, selon les espèces, est dur ou mou et protéinique.

Révolution DEL

Depuis trois ans, l'éclairage à la DEL est stable et fiable en aquariophilie, indique Steeve Gros-Louis de Reef Origine. Il travaille avec deux principaux fournisseurs, EcoTech Marine et Maxspect. Alors que le néon décline, l'éclairage à la DEL est devenu presque omniprésent dans ce marché, dit-il. Il s'agit d'une source de lumière qui ne dégage pas de chaleur et qui permet un meilleur contrôle de la production d'algues, dont l'apparition soudaine trahit un déséquilibre dans l'aquarium. Il permet aussi de mieux contrôler l'intensité de la lumière pour simuler le lever du jour, jusqu'au coucher du soleil.

=> INFORMATION

Reef Origine, 75, boulevard Bastien, Wendake, 418 842-2702

reeforigine.com

www.facebook.com/reefoasisquebec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer