Les perles de la quincaillerie

Quand ni l'anglais ni le français ne fonctionnent entre deux personnes, quand... (Le Soleil, André-Philippe Côté)

Agrandir

Le Soleil, André-Philippe Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quand ni l'anglais ni le français ne fonctionnent entre deux personnes, quand les gestes ne suffisent pas, rien ne vaut un dessin pour exprimer ses besoins.

Ketsia Lessard est conseillère en horticulture au Réno Dépôt de la rue du Marché Central, à Montréal. Le magasin est situé dans un quartier multiculturel où les accents des clients donnent parfois lieu à des situations cocasses.

Faisant écho à la caricature d'André-Philippe Côté, publiée le 7 février dans Le Soleil, au lendemain de la vente de Rona à la chaîne américaine Lowe's, elle lui a envoyé quelques dessins sur Facebook.

Les voici, accompagnés des explications de Ketsia, qui les collige auprès de ses confrères, les collectionne et les partage avec beaucoup d'humour.

Le lawn breaker

Un client indien qui parle anglais avec la prononciation sanskrite demande comment fonctionnent les lawn breakers? S'agit-il d'un article électrique? l'interroge Ketsia, qui finit par lui suggérer de dessiner ce qu'il cherche. Elle comprend qu'il veut une bordure de jardin en béton.

L'entrée de garage

Brandissant cette «superbe esquisse», un homme explique qu'il ne sait pas où sa femme mettra la neige qu'elle doit pelleter. «Ils ont apprécié la suggestion d'un abri d'auto», rigole Ketsia.

Indéchiffrable

Voici un plan que la conseillère a trouvé dans un chariot. Elle a repéré le lavabo (lav) et la cuisine (cuis), mais elle ne l'a pas encore déchiffré au complet.

Le ressort

Une dame entre dans le rayon d'horticulture en cherchant un spring for the stove. «Je lui demande s'il s'agit d'une poêle pour cuisiner et si le ressort va dans sa porte, écrit Ketsia. La femme confirme et nie en même temps. Je l'emmène dans la section électricité où mon collègue, habitué, lui tend un rond de poêle.»

Le tampu

Un client a besoin d'un tampu. «Je pose quelques questions pour mieux m'orienter, relate la conseillère. Et il me mime une structure en arche.» Comme il a du mal à prononcer, elle lui propose d'écrire le mot. «Il me fournit une illustration qu'il intitule tampu, poursuit-elle. Je lui suggère de s'enquérir auprès d'un associé. Il doit encore chercher...»

«Zmoll, zmoll»

Ce dessin est l'«oeuvre» d'une vieille dame grecque. Elle mimait et expliquait tant bien que mal, ni en anglais ni en français, une sorte de crochet pour quelque chose de «zmoll, zmoll». Priée de dessiner l'objet, elle esquisse cette bestiole. Elle cherchait une trappe à souris.

Le piège

Une cliente arrive dans l'allée des mangeoires d'oiseau avec un piège à guêpes autour du cou. Elle s'informe sur la sorte de graines d'oiseau qu'il faut mettre dedans. «Mais ce n'est pas une mangeoire, l'informe la conseillère. C'est un dispositif qui attire et attrape les guêpes». La dame s'en est retournée fort déçue.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer