Bâtiment durable: avancer sans trop reculer

Francis Pronovost, expert-conseil chez Écobâtiment, un organisme de Québec...

Agrandir

Francis Pronovost, expert-conseil chez Écobâtiment, un organisme de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis une dizaine d'années, Francis Pronovost oeuvre dans le milieu du bâtiment durable. Quand on lui demande comment ont évolué les choses, il répond : «Bien... et moins bien!» L'expert-conseil chez Écobâtiment, un organisme de Québec, s'explique dans cette entrevue questions-réponses.

Cohabitat Québec, un complexe résidentiel certifié LEED Platine,... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 1.0

Agrandir

Cohabitat Québec, un complexe résidentiel certifié LEED Platine, est un bel exemple de sobriété, de qualité, le parfait modèle de bâtiment durable, estime Francis Pronovost.  

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Q Où en sommes-nous en matière de bâtiment écologique?

R On a plus de moyens qu'on n'en a jamais eus pour mieux faire les choses. Depuis les années 40, l'efficacité énergétique des bâtiments s'améliore d'année en année. Chaque pied carré, chaque mètre carré coûte moins cher à éclairer, à chauffer. Mais parallèlement, les habitations sont plus grandes, les voitures sont plus grosses. Donc, l'efficacité énergétique qui a été faite d'un côté a été remangée de l'autre par des bâtiments toujours plus grands, pour des familles plus petites. Ce sont les chiffres qui le disent, ce n'est pas juste une impression. 

Q Comme propriétaires ou locataires, à quoi s'attendre de la Conférence de Paris sur le climat? Vous comme expert, quelles sont vos attentes?

R Je pense qu'on va promouvoir beaucoup l'efficacité énergétique. Et possiblement un resserrement des codes qui régissent la construction un peu partout dans le monde. 

Par exemple, au Québec, la démarche a été faite du côté résidentiel en 2012. La norme Novoclimat 1.0 qui était optionnelle à l'époque est rendue obligatoire pour toute nouvelle habitation au Québec (outre le test d'infiltrométrie). Et est apparue parallèlement la norme Novoclimat 2.0 pour ceux qui veulent toujours aller au-delà du standard obligatoire. Il semblerait qu'on travaille à réviser le code de construction pour les bâtiments non résidentiels, qui lui date de 1983. Il y a place à amélioration.

Ces mesures toucheront souvent l'isolation, les performances des fenêtres, des portes, la qualité de la ventilation dans les bâtiments.

Q Quelles sont les ressources dans la région de Québec? Y a-t-il des formations données aux bâtisseurs?

R Il y a de plus en plus de ressources disponibles. Il existe des cours spécifiquement dédiés au bâtiment plus durable offerts par les associations ou les ordres professionnels, qu'on pense aux architectes, aux ingénieurs. Ces formations, données principalement à Québec et à Montréal, sont annoncées sur leurs sites Web.

Tous les professionnels sont obligés de faire de la formation continue, mais pas obligatoirement dans le domaine du bâtiment durable. Ça reste volontaire, mais il y a un engouement grandissant et une offre grandissante dans ce domaine.

Si on remonte à cinq ans, c'était marginal. Mais c'est un peu moins sorcier aujourd'hui.

C'est un des mandats qu'on s'est donné chez Écobâtiment, la formation pour tous les intervenants de la construction, électriciens, menuisiers-charpentiers, poseurs de tapis... On donne des formations avec la Commission de la construction du Québec, parce que leurs ouvriers aussi doivent faire de la formation continue.

Ça ne peut pas se passer uniquement dans les bureaux des architectes et des ingénieurs, mais sur le terrain et même au niveau des gestionnaires de bâtiments.

Q Et les gens qui font des travaux par eux-mêmes ou

qui ont des projets d'autoconstruction?

R Il existe des formations grand public. Les gens plus spécialisés dans cette approche sont chez Écohabitation à Montréal, ils viennent à Québec de temps en temps.

Chez Écobâtiment, on en fait un peu. On amorce en début d'année une tournée d'une quinzaine de conférences publiques partout au Québec qui touchera l'efficacité énergétique et la diminution de la consommation d'eau dans les bâtiments. Il s'agit de rencontres d'une heure à une heure trente minutes, durant lesquelles seront données des ressources sur le Web et d'autres informations, notamment pour savoir par où les gens doivent commencer.

Q Alors, par quoi on commence?

R Par un bâtiment existant. Il ne faut pas négliger la rénovation. Les bâtiments neufs représentent une petite proportion. Le nerf de la guerre, là où il y a le potentiel d'amélioration le plus grand, c'est du côté des bâtiments existants. 

On travaille fort pour démystifier le bâtiment durable, pour briser certains paradigmes. On pense toujours aux beaux bâtiments neufs avec des panneaux solaires, les gadgets et tout ça. Mais ça commence par des choses toutes simples et moins coûteuses. Nous, on parle beaucoup de la sobriété.

Quand on veut vraiment améliorer un bâtiment, juste de bien l'isoler, juste de mettre de bonnes fenêtres, c'est ce qu'on va promouvoir avant tout. 

Ce qui est intéressant quand on veut faire quelque chose de concret, c'est de se tourner vers le programme Rénoclimat (www.goo.gl/HJtczc). On donne un coup de fil, ce n'est pas cher, on a un test d'infiltrométrie, et on peut obtenir des conseils personnalisés pour améliorer l'efficacité énergétique de son habitation. 

Il y a aussi la localisation qu'on oublie toujours. On peut avoir des maisons super efficaces, éclairées aux diodes électroluminescentes. Mais ce qu'une DEL permet d'économiser en une heure, la voiture va le rebrûler en deux secondes. Alors la famille qui habite en banlieue et prend la voiture pour aller chercher une pinte de lait...

D'où l'importance de s'intéresser aux vieux bâtiments, qui sont souvent en ville et donc desservis par les transports en commun. On boucle la boucle.

Où se situe le Québec?

Dans les années 80, le Québec était à peu près à l'avant-scène de ce qui se faisait en efficacité énergétique, stipule Paul Dupas, coordonnateur de projets pour l'organisme Écobâtiment. Mais le vent a tourné.

M. Dupas souligne que la province a fait sa dernière réglementation énergétique pour les bâtiments commerciaux en 1983. «À ce moment-là, on était parmi les législations les plus contraignantes, donc les plus efficaces.»

Or, depuis cette époque, pas de révolution majeure dans la réglementation, sauf dans le milieu résidentiel il y a quelques années. 

«Présentement, on est en retard  par rapport à ce qui peut se faire en Europe, dans les pays scandinaves où ils ont placé l'efficacité énergétique au premier plan. Pas du point de vue des équipements mécaniques, mais des systèmes d'isolation, du confort de l'occupant.»

Aujourd'hui, le Québec est donc en rattrapage. «Malheureusement, ça prend beaucoup de temps. Le vaisseau de l'industrie de la construction est difficile à manoeuvrer et à ramener sur les bons rails.»

Mais M. Dupas garde espoir. «Pour les bâtiments commerciaux, on espère que les règlements sont étudiés, que la stratégie gouvernementale pour le développement durable va aller dans le bon sens, nous permettre de rattraper notre retard, et pourquoi pas, devenir un leader au Canada?»

En un mot: écobâtiment

Il s'agit d'un organisme qui fait la promotion du bâtiment durable depuis 2004, par le biais de formations, de publications et d'accompagnements de projets. Situé au Centre culture et environnement Frédéric Back, avenue de Salaberry à Québec, Écobâtiment est mandataire pour inspecter et documenter les projets visant l'obtention de la certification LEED habitation, pour l'Est-du-Québec essentiellement. Depuis peu, il est aussi le secrétariat pour la certification Haute Qualité Environnementale pour l'Amérique du Nord, dans tous les types de bâtiments.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer