Plinthes et rideaux, des frères ennemis?

Le protège-rideau pour plinthe électrique, une sorte de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le protège-rideau pour plinthe électrique, une sorte de broches d'éloignement, tient les tentures à distance et ne coûte que quelques dollars.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour les designers d'intérieur, le rêve est de travailler avec des systèmes de chauffage invisibles, comme les planchers radiants. Rien n'y paraît, et il n'y a aucune contrainte de dégagement à respecter avec les meubles et les rideaux.

Seulement voilà. Ces systèmes sont plus coûteux et beaucoup moins répandus. Il faut donc composer avec des pièces majoritairement chauffées à partir de plinthes électriques pas toujours sexy, observe Nathalie Dugré, formatrice et designer à la Galerie du Meuble.

Pour éviter les risques de surchauffe ou d'incendie, elle préconise de ne rien mettre directement devant une plinthe. «De toute façon, on ne suggère jamais de coller les meubles aux murs. L'ombre projetée crée un effet de grandeur. Un bon argument pour distancer le mobilier des calorifères.»

La designer ajoute que certaines matières se détériorent particulièrement près d'une source de chaleur. Elle pense aux canapés de cuir qui s'assèchent beaucoup.

France Voiselle, officière de prévention au Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec, rapporte un cas d'incendie causé par un canapé trop collé sur une plinthe électrique. «Avec le temps, le tissu s'est affaibli, ça s'appelle de la pyrolyse.» Elle a été témoin du même phénomène avec un lit.

Qu'il s'agisse de meubles ou de rideaux, Mme Voiselle recommande un dégagement de 6 pouces, ou 15 centimètres.

Protège-rideau

Les protège-rideau pour plinthe électrique, sorte de broches d'éloignement qui tiennent les tentures à distance, sont une solution sécuritaire selon elle. Et ils ne coûtent que quelques dollars.

Par contre, ces broches sont courtes, et il en faut plusieurs pour protéger un rideau sur une longue plinthe, souligne Mario Labrecque, designer d'intérieur et propriétaire de Labrecque Design, un grossiste en habillage de fenêtre, voisin de la Galerie du Meuble, rue de Courcelette.

M. Labrecque utilise plus souvent un déflecteur de chaleur, une bande isolante rigide déposée sur le dessus du radiateur. «C'est le même principe que ce que l'on place à l'arrière d'un foyer.» Une plaque de fibrociment recouverte d'une plaque d'aluminium blanc, décrit-il. La tenture peut alors descendre jusqu'à un demi-pouce au-dessus de la surface isolée.

Pour une plinthe de six pieds, le designer estime le coût du déflecteur à une centaine de dollars.

Arrangement

Il est aussi possible de trouver un «arrangement» pendant les six mois de chauffe de l'année, croit Nathalie Dugré. Comme le bon goût dicte de laisser l'habillage de fenêtre jusqu'au sol, on profite de cet effet de longueur d'avril à septembre, puis durant la saison froide, on garde les rideaux ouverts et on les tasse sur les côtés, quitte à les fixer. Si on n'a pas besoin d'intimité.

Autrement, la designer préfère parfois habiller les fenêtres avec de beaux stores en bois plutôt que de se battre avec le duo plinthes-rideaux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer