Un futur condo à vendre pour 5,2 M$ à Lévis (test)

Cette image intérieure n'est qu'une suggestion d'aménagement conçue... (Images fournies par Sotheby's)

Agrandir

Cette image intérieure n'est qu'une suggestion d'aménagement conçue par l'artiste 3D Étienne Dumas. «Souvent les gens fortunés ont leur propre designer d'intérieur. On ne voyait pas l'utilité de proposer ou d'engager quelqu'un», indique Martin Dostie.

Images fournies par Sotheby's

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au-dessus du 5955, rue Saint-Laurent à Lévis, ancien centre de tri postal converti en immeuble de bureaux, se dessine un ambitieux projet de condo. Un immense penthouse à construire avec vue imprenable sur Québec est actuellement en vente au coût de 5,2 millions $.

Les propriétaires de cet immeuble, ancien centre de... (Images fournies par Sotheby's) - image 1.0

Agrandir

Les propriétaires de cet immeuble, ancien centre de tri postal converti en édifice à bureaux, souhaitent ériger un quatrième étage vitré sur trois côtés pour accueillir un immense condo de prestige ou quelques unités.

Images fournies par Sotheby's

Y a-t-il un marché pour ça à Lévis? «Pourquoi pas?» répond le courtier chargé du dossier, Martin Dostie, qui travaille sous la bannière Sotheby's International Realty Québec.

Lui-même s'est dit surpris par cette offre immobilière jamais vue sur la Rive-Sud, lorsqu'il a été approché pour développer le projet il y a plus d'un an. Mais il s'est laissé convaincre par l'environnement. «La situation est dure à battre!» vante le courtier en précisant que l'immeuble est collé au traversier, face au fleuve et au Château Frontenac. Pour aller profiter du Vieux-Québec, il suffit de prendre le bateau, sans même recourir à la voiture.

La fiche du futur condo annonce une aire habitable de 10 596 pieds carrés, avec trois façades entièrement vitrées, des murs-fenêtres de 18 pieds de hauteur, aménageable selon les besoins et les envies de l'acheteur.

Martin Dostie souligne par ailleurs que cet espace en devenir est modulable. D'où l'inscription de trois autres fiches de vente à la même adresse, des aires habitables de 3000 à 3500 pieds carrés, dont les prix oscillent entre 1,6 million $ et 1,9 million $. «On n'est pas fermé à l'idée de diviser en deux, trois ou quatre condos. Si quelqu'un est intéressé, il n'a pas besoin d'acheter dans la globalité», souligne le courtier.

Société en commandite Saint-Laurent, propriétaire du 5955, rue Saint-Laurent, a déjà rénové les trois premiers étages de l'immeuble en place. Le bâtiment était un produit du gouvernement fédéral, gage d'une structure de bonne qualité, souligne Martin Dostie. L'intérieur a été entièrement revu par Luc Bélanger et Parka architecture, un système de géothermie a été installé, de même que des planchers chauffants.

Les actuels locataires de l'immeuble de bureaux sont SNC-Lavalin, Sigova conseillers en gestion des affaires, Interface organisme de justice sociale et Le Corsaire Microbrasserie.

Visionnaires, les propriétaires veulent faire construire un quatrième étage sur le toit pour accueillir cet immense condo ou quelques unités, poursuit le courtier.

Martin Dostie pense que ce projet pourrait intéresser des gens fortunés qui quittent leur grande maison et cherchent un vaste condo qui servirait de transition. «Au moment où on se parle, il n'y a pas d'énormes condos à Québec.»

Client étranger

Ce produit pourrait aussi attirer un client de l'extérieur du pays. Le courtier souligne qu'à New York, un condo se vend 9000 $ à 11 000 $ le pied carré. Alors que le condo offert ici à 5,2 millions $ vaut 490 $ le pied carré. «Évidemment, on est à Lévis. On s'est adapté au marché.»

Selon lui, un acheteur de l'extérieur qui viendrait quelques fois par année ne ferait pas la différence entre Québec et Lévis, comme peuvent le faire les gens d'ici.

Pour le condo en vente depuis mai 2015, il dit avoir eu des discussions avec un client espagnol qui parle français et avec un autre client nigérien qui veut s'établir au Canada.

Le ou les condos seront livrés 12 mois après une offre d'achat acceptée et les plans approuvés, stipule le courtier.

Un marché de prestige «assez stable»

Martine Bélanger, directrice générale de la Chambre immobilière de Québec, indique que les propriétés de prestige dans la région représentent un petit marché «particulier» et «assez stable».

En 2012, 21 propriétés de 1 million $ et plus ont été vendues dans la Capitale-Nationale et dans la Chaudière-Appalaches, 19 en 2013, 16 en 2014 et 14 entre janvier et septembre 2015.

En analysant les statistiques, Mme Bélanger indique que Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge est le secteur où le plus de ventes de propriétés de cet éventail ont été enregistrées, soit sept en 2014 et cinq en 2015. Quant à Lévis, une seule propriété de 1 million $ et plus y a été vendue l'an dernier, aucune encore cette année.

En date du 16 septembre 2015, 123 demeures de prestige sont inscrites sur le marché de la Capitale-Nationale et dans la Chaudière-Appalaches et leur prix demandé varie entre 1 500 000 $ et 5 500 000 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer