Entrez!

Chalet urbain avec vue dans le Petit Champlain

Dans la pièce principale, les murs peints en... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Dans la pièce principale, les murs peints en jaune et en orangé, avec une touche de gris, se marient à la brique et au bois.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je ne voudrais pas vous rendre jalouse», lance en riant Richard Grenier, heureux locataire d'un grand appartement dans le Petit Champlain.

Sandrine Grenier vit avec plaisir dans le pied-à-terre... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Sandrine Grenier vit avec plaisir dans le pied-à-terre de ses parents, sur la rue du Petit-Champlain. Bonne cuisinière, elle avait vu son père lui bricoler un mur de fines herbes. Mais les plants n'ont pas tenu et ont été remplacés par de fausses plantes. L'effet reste intéressant.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

La cuisine a un grand îlot, un garde-manger... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.1

Agrandir

La cuisine a un grand îlot, un garde-manger walk-in, des armoires en merisier. 

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Un brin taquin, ce bijoutier beauceron qui a ouvert une succursale du Forgeron D'or dans le quartier, il y a trois ans, se dit «heureux comme un pape» dans ce qu'il appelle affectueusement son «chalet urbain».

«Quand on est arrivé dans le Petit Champlain comme marchands, je savais que mon personnel serait le même qu'à Sainte-Marie. Ce n'est pas loin, 35 minutes en voiture. Mais je me disais qu'en cas de tempête, ils auraient un endroit où dormir. Et on voulait un pied-à-terre.»

La Coopérative de solidarité du Quartier Petit Champlain lui a offert cet espace, qui était un ancien bureau de marketing. «Quand on l'a vu, ma femme et moi, on a fait "wow!"» Une fois les travaux terminés, le couple a remis les mêmes couleurs qu'à sa première visite, tellement il avait été charmé par l'ambiance. Des murs peints en jaune et en orangé avec une touche de gris, qui se marient à la brique et au bois. 

Dans ce lieu plein d'histoire, M. Grenier et sa femme ont opté pour un décor plus moderne. Mais pas technologique. En témoigne l'absence de télévision au salon. «C'est notre relaxarium», explique le bijoutier.

Entre le boulevard et la rue piétonne, l'appartement est étonnamment bien insonorisé. Suffit d'ouvrir une fenêtre pour le mesurer. Par ailleurs, chaque demi-heure, un son sourd flotte dans l'air: «Touf, touf, touf, touf...» reproduit M. Grenier. «C'est la traverse, magnifique à entendre.»

D'un côté le fleuve, de l'autre le Château, il trouve le choix fabuleux. M. Grenier, qui a visité plus d'une quarantaine de pays, place la ville de Québec dans son top 10. Et ce, sans chauvinisme. «Je ne suis pas d'ici!»

Dans la salle de bain, la baignoire a... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Dans la salle de bain, la baignoire a été placée de telle sorte qu'allongé, le regard porte vers le Château Frontenac.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Une vue de l'appartement, côté fleuve. On imagine... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.1

Agrandir

Une vue de l'appartement, côté fleuve. On imagine le panorama avec les bateaux de croisière.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Son «chalet» compte trois chambres et une immense aire ouverte. Au sol, la Coopérative a installé du plancher flottant. La cuisine a un grand îlot, un garde-manger walk-in, des armoires en merisier. L'appartement qui possède sept fenêtres de façade est climatisé, giclé avec des plafonds de neuf pieds. «C'est du grand luxe», n'en revient toujours pas le locataire, favorisé pour son loyer étant donné qu'il est aussi commerçant dans le secteur.

Lors de la visite du Soleil, la fille du couple, Sandrine, a fait une apparition. À 23 ans, elle sortait d'un examen en gestion de commerce «pour reprendre la bijouterie». Elle travaille aussi à la boutique du Petit Champlain à côté et habite l'appartement où elle a sa chambre décorée à son goût.

Vie de quartier

«La vie de quartier, c'est génial! L'été, il y a beaucoup de gens dans les rues. Mais les gens du coin, les commerçants, les musiciens, on se côtoie, c'est comme un petit village.»

L'épicerie est un peu lourde à monter, souligne Alex, l'amoureux de Sandrine, étudiant en architecture. Mais la vue compense amplement, dit-il en parlant notamment des bateaux de croisière de passage.

Petit clou de la visite: la salle de bain. Allongé dans la baignoire, le regard porte sur le Château. Jalouse? demandait M. Grenier...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer