Cour et jardin: la ligne tient le haut du pavé

Le pavé Melville, au look moderne et actuel,... (Photo fournie par Permacon)

Agrandir

Le pavé Melville, au look moderne et actuel, à la texture lisse et aux arêtes droites, est offert en trois teintes et s'installe de façon modulaire ou linéaire.

Photo fournie par Permacon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a quelques années, entrées, sentiers et murets se faisaient plus rustiques côté cour et jardin. On cherchait à imiter le vieux pavé de pierre européen. Mais la mode a bien changé, constate Marc Bolduc, qui enseigne l'aménagement paysager au centre professionnel Fierbourg. Plein feu sur le pavé linéaire.

Les produits de pavage s'adaptent de plus en... (Photo fournie par Techo-Bloc) - image 1.0

Agrandir

Les produits de pavage s'adaptent de plus en plus à l'environnement. Ici, le four à pizza Raffinato. 

Photo fournie par Techo-Bloc

Depuis deux ans, dit-il, la demande va au pavage «plus droit, à la surface lisse, confortable pour le pied». Le formateur s'est adapté à la demande et montre des techniques de pose différentes. Notamment en ce qui a trait aux joints qui sont davantage fermés. «Ça ressemble plus à de la céramique une fois fini.»

La complexité monte d'un cran avec l'engouement pour les couleurs claires, dont l'ivoire, qui donne un aspect «très chic et très moderne». Mais attention aux saletés que laissent les bottes de travail! illustre M. Bolduc en précisant que le scellant ne s'applique pas la première année.

Gris ou noir

Le pavé gris ou noir est très populaire, relève pour sa part Véronique Pepin, présidente de l'Association des paysagistes professionnels du Québec (APPQ). Évidemment, un pavé foncé chauffe davantage au soleil. Elle recommande alors de le mettre en façade, où l'on ne marche pas nu-pieds, ou d'en faire «une belle ceinture noire». Des végétaux peuvent aussi atténuer l'effet de chaleur.

Yves-Alexandre Beaulé, président propriétaire de Spatio Paysagiste à Beauport, remarque que les couleurs du moment correspondent à la maison contemporaine grise avec ses fenêtres noires. L'objectif est d'obtenir une harmonie, une homogénéité, dit-il. Même la façon de poser le pavé, linéaire, aléatoire ou modulaire, rejoindra celle du revêtement extérieur de la maison. 

Plus grands formats

Sur le marché de la maçonnerie, Véronique Pepin dit avoir vu arriver des pavés et des dalles de plus grands formats. Des pièces plus grosses, plus lourdes, plus difficiles à manipuler. «On a dû adapter nos techniques de travail, fonctionner davantage en équipe et avoir le bon outillage», ajoute la présidente de l'APPQ, qui est propriétaire des Jardins de Babylone, à Repentigny.

Résultat, un design ultramoderne et épuré qui n'est plus réservé aux maisons californiennes. Dans cette lignée, le manufacturier Techo-Bloc offre la nouvelle dalle PARA aux dimensions massives allant jusqu'à 29 pouces de longueur. Elles sont destinées aux allées piétonnières, patios et contours de piscine.

Délimitation

Yves-Alexandre Beaulé remarque une nouveauté dans la demande : séparer la pièce lounge, le coin foyer, la salle à manger... «Cette tendance à sectoriser existe depuis quelques années, mais là, les clients embarquent pour vrai!» 

Les produits de pavage sont de plus en plus adaptés, dit-il. Ils permettent de faire des murets pour des cuisines extérieures. Pour délimiter, il suggère de changer le sens du pavé, de jouer avec des couleurs différentes, de mettre une mosaïque, des galets polis, de la végétation.

«On évalue com-ment la famille utilise le terrain. On essaie que tout soit le plus possible intégré, de faire un aménagement où la circulation est bien pensée», précise Christiane Bélem, architecte paysagiste chez Spatio.

Plantations simplifiées

Et la verdure dans tout ça? Comment doser entre pavage et végétation? Tout est question de philosophie, tranche Véronique Pepin. Certains propriétaires misent sur un gros terrassement tout béton, tandis que d'autres sont plus sensibilisés à l'absorption des eaux de surface et aux îlots de chaleur. «La verdure aide à calibrer et à tempérer.» 

Quant à la tendance linéaire simplifiée du pavé, elle souffle aussi du côté des plantations, trouve la présidente de l'APPQ. «On axe moins sur la quantité, la variété. On fait de plus grands massifs.» Less is beautiful!

=> Information :

La collection Borealis est offerte en trois couleurs... (Photo fournie par Techo-Bloc) - image 2.0

Agrandir

La collection Borealis est offerte en trois couleurs de bois, mais avec l'aspect pratique et la durabilité du béton.

Photo fournie par Techo-Bloc

Trompe-l'oeil

Chez le fabricant Techo-Bloc, des produits de béton imitent la pierre de travertin et le bois. Les dalles, les marches et les murs de béton Boréalis reproduisent au jardin la chaleur et l'apparence du bois, sans demander d'entretien. À s'y méprendre, «même au toucher», indique la porte-parole Vanessa Angell, en ajoutant que cette gamme est offerte en trois couleurs. Quant à la collection Travertina, elle «a le fini mat et nuancé du travertin poli utilisé dans les chefs-d'oeuvre de l'architecture italienne», vante la fiche descriptive. Cette dalle moderne et sophistiquée se décline dans les couleurs ivoire, brun rocaille et riviera. Atout de taille, elle résiste à l'effet gel-dégel.

Une seconde vie au pavé

La tendance linéaire convient bien aux maisons contemporaines, moins aux résidences construites dans les années 80, trouve Yves-Alexandre Beaulé, de Spatio Paysagiste à Beauport. C'est pourquoi il propose de donner une deuxième vie au vieux pavé.

«Quand on a une maison qui a un look des années 80, on ne veut pas la défigurer», plaide-t-il. Il estime qu'il y a de beaux aménagements qui ont été faits il y a 30, 35 ans. Plutôt que de les remplacer, il propose de les défaire, de laver le pavé et de le reposer en intégrant de nouveaux éléments.

L'an dernier, Spatio Paysagiste a réalisé ce genre de lifting. Yves-Alexandre Beaulé indique que 10 % du pavé était brisé. Cette portion a été jetée et substituée par du pavé plus moderne.

«Point de vue budgétaire, on ne sauve pas tant que ça. Mais point de vue écologique, on gagne terriblement. Et c'est beau!»

L'avenir, le pavé perméable

Spatio Paysagiste compte par ailleurs trois gros projets d'aménagement résidentiel avec du pavé perméable. Il s'agit d'un pavé vert qui permet d'augmenter la perméabilité du sol, de mieux absorber et gérer l'eau de pluie, d'atteindre les objectifs de développement durable (projets LEED). «Ça laisse passer l'eau et ça la ramène dans la nappe phréatique.»

Si certaines municipalités et propriétaires commerciaux commencent à flirter avec le pavé perméable, dans le milieu résidentiel, Yves-Alexandre Beaulé perçoit un blocage. Sans doute parce que ce pavé est vendu 5 % à 10% plus cher. Mais lui n'en démord pas et ses employés ont reçu la formation. «Pour moi, c'est l'avenir!»

L'éventail n'est pas encore très grand. Yves-Alexandre Beaulé parle d'environ six choix de ce type de pavé sur le marché. «Mais il y a moyen de trouver quelque chose d'intéressant. Éventuellement, les compagnies pourraient transférer tous leurs produits en pavé perméable. C'est une tendance qui se dessine lentement, mais sûrement.»

Marc Bolduc, enseignant au centre professionnel Fierbourg, précise que le pavé perméable requiert des fondations différentes. «On n'est pas rendu là» dans le marché résidentiel, croit-il pour sa part, notamment à cause du prix.

Véronique Pepin propose toujours à ses clients d'aller... (Photo fournie par Techo-Bloc) - image 4.0

Agrandir

Véronique Pepin propose toujours à ses clients d'aller «valider en réel» le pavé qu'elle suggère. Il n'y a rien comme une salle de démonstration pour vérifier une couleur, une nuance. 

Photo fournie par Techo-Bloc

Conseils pour ceux qui se lancent

Planifier un projet de pavage demande réflexion et préparation. Les professionnels y vont de quelques conseils. 

Ne pas être trop pressé

«Ça prend une réflexion, un jardin. On est mieux de reporter le projet que de le faire trop rapidement», prévient Véronique Pepin, présidente de l'Association des paysagistes professionnels du Québec (APPQ). Se décider et vouloir réaliser un mois plus tard, ce n'est pas une bonne idée, selon elle. Mieux vaut prendre le temps, réfléchir aux matériaux, aux besoins. Voire monter un scrapbook pour inspirer le concepteur.

Par ailleurs, pour être servi au printemps, il faut réserver un paysagiste l'automne précédent, souligne la spécialiste qui a sa propre entreprise d'aménagement paysager.

Faire faire un plan

«On a besoin d'un plan pour construire une maison? C'est la même chose pour l'aménagement d'un terrain. C'est la meilleure façon d'avoir une soumission exacte, adaptée à sa maison», insiste Véronique Pepin.

Elle précise que trois professionnels différents peuvent faire un plan d'aménagement paysager : un architecte paysagiste (aapq.org), un concepteur de jardin (acjq.org) et un paysagiste certifié (appq.org). Le paysagiste fait aussi la réalisation de projets.

Valider les échantillons

Véronique Pepin suggère toujours à ses clients d'aller «valider en réel» le pavé qu'elle suggère. Il n'y a rien comme une salle de démonstration pour vérifier une couleur, une nuance.

Confier la réalisation à un professionnel

Prêchant légitimement pour sa paroisse, la présidente de l'APPQ recommande de confier son terrain à un paysagiste certifié, qui est tenu à un code d'éthique. Malheureusement, beaucoup de gens s'improvisent, regrette Yves-Alexandre Beaulé, président propriétaire de Spatio Paysagiste, dans Beauport, notamment membre de l'APPQ et recommandé CAA-Québec.

Si les propriétaires se tournent vers un entrepreneur pour la réalisation de leurs travaux, Véronique Pepin invite à s'assurer qu'il suive les normes du Bureau de normalisation du Québec (BNQ). «Si l'entrepreneur ne connaît pas ces trois lettres, il n'est pas professionnel.»

Se méfier du «fais-le toi-même»

Beaucoup d'information circule pour aider les gens à poser eux-mêmes leur pavé, dont des vidéos sur le Web. «Le client doit comprendre que la base, ce n'est pas d'installer le pavé droit. Comme une maison, tout part d'une bonne fondation. Et ça, c'est l'expertise d'un paysagiste, qui fait une reconnaissance du sol en place», indique Yves-Alexandre Beaulé. Il déplore que des gens prennent parfois tout un été pour réaliser leur projet, puis qu'après un an ou deux, ça se gâte, ça ondule, notamment à cause du gel-dégel.

Il comprend toutefois que certains propriétaires bricoleurs aient envie de s'occuper de la pose. C'est pourquoi son entreprise propose un service d'assistance pour certaines étapes et un service d'excavation. «Ce n'est pas tout le monde qui est prêt à aller louer une pelle! Nous, on peut préparer le terrain.» 

Entretenir même le béton 

En investissant dans le pavé, les gens veulent limiter l'entretien. Mais même s'il s'agit d'un produit en béton, il y a quand même à faire, prévient Yves-Alexandre Beaulé. Une fois par année, il suggère de vérifier les joints de sable polymérique, d'en ajouter au besoin ou de faire appel à un professionnel. «Des joints déficients, c'est là que les problèmes embarquent.» Les racines s'installent et font gonfler la fondation, illustre-t-il.

Il recommande aussi de laver à pression le pavé une fois par année. «On peut utiliser un shampoing doux, organique.» Quant aux taches, il n'y a pas de «produit miracle qui fait tout», dit-il. Mais il invite à aller chez les bons fournisseurs de pavé qui peuvent avoir des solutions pour des taches particulières.

Par ailleurs, «il n'y a rien de mieux» que de sceller le pavé deux ans après la pose pour éviter l'usure prématurée par les pluies acides, les saletés. Une précaution qui facilite ensuite le nettoyage.

À quoi s'attendre côté budget?

L'éternelle question qui revient pour chaque projet effectué sur la maison. Combien ça va coûter, faire paver l'entrée, les sentiers, le terrain?

«Il y a une grosse erreur qui est faite par certains paysagistes et vendeurs : donner un prix au pied carré, pour essayer de comparer les entrepreneurs», dit Yves-

Alexandre Beaulé, de Spatio Paysagiste, dans Beauport. «Nous, on a réalisé que chaque projet est unique, chaque projet a sa complexité.» Il donne l'exemple d'un terrain où il est difficile d'apporter la machinerie, ce qui aura une influence sur le prix.

Si on calcule le coût du produit de béton seul, le fabricant Techo-Bloc indique que pour une dalle (plus mince et sur laquelle un véhicule ne peut pas rouler), il varie entre 4 $ et 10 $ le pied carré. Pour le pavé, qui peut résister à la circulation automobile, le prix se situe entre 4 $ et 11 $ le pied carré.

Pour un aperçu du coût global du projet (produits, pose, membrane, bordures...), il existe une règle dans le milieu. On multiplie le prix du pavé ou de la dalle par 2,5 ou 3,5. Mais autant Techo-Bloc qu'Yves-Alexandre Beaulé mettent un gros bémol. Il s'agit là d'un indicatif qui peut varier toujours en fonction de la complexité, de l'accès au chantier, de facteurs imprévisibles...

Plan d'aménagement

S'il peut sembler cher d'investir dans un plan d'aménagement paysager qui inclut le pavage, ça en vaut la chandelle, insiste Véronique Pepin, présidente de l'Association des paysagistes professionnels du Québec. «Ça va être vite récupéré en évitant des erreurs de chantier ou des réalisations qui ne sont pas à l'image de ce que voulait le client.»

Mais elle précise que des plans gratuits «n'existent plus» et que ceux vendus 250 $, «ce n'est pas une bonne idée». «En bas de 600 $ pour une façade, je ne le recommande pas. C'est une conception très rapide, un copier-coller d'autre chose.» Selon elle, un plan pour un terrain complet peut facilement atteindre 2500 $.

Réaliser en phases

Pour la suite des choses, Véronique Pepin souligne qu'il est possible, voire profitable, de planifier la réalisation d'un aménagement en phases. Pour un projet d'envergure, pourquoi ne pas commencer l'automne et poursuivre au printemps? «Les paysagistes sont souvent moins dans le rush en fin de saison, et ça permet de budgéter sur deux ans.» Double avantage.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer