Micromaison roulante au design sans compromis

L'acheteur peut déplacer les meubles, changer certaines couleurs... (Image fournie par Minimaliste)

Agrandir

L'acheteur peut déplacer les meubles, changer certaines couleurs et électroménagers, tout en gardant la signature moderne que veut donner à l'ensemble l'entrepreneur de Québec, Philippe Beaudoin.

Image fournie par Minimaliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Laurie Richard</p>

(Québec) Les petites habitations prennent du galon au Québec. Même si on ne souhaite pas réduire la quantité de ses possessions et aménager de façon définitive dans un espace réduit, vivre dans tout petit fascine. Un entrepreneur de Québec construira sous peu une micromaison sur roues qu'il voit comme un véhicule récréatif de luxe. Une tiny house minimaliste, moderne et au design sans compromis.

Des deux lits grand format que peut contenir... (Image fournie par Minimaliste) - image 1.0

Agrandir

Des deux lits grand format que peut contenir cette tiny house, un se trouve sur une mezzanine. 

Image fournie par Minimaliste

Philippe Beaudoin travaille sur le projet depuis le printemps passé. Le jeune homme, qui avait amorcé des études collégiales en génie civil, a vite découvert qu'il voulait devenir entrepreneur en construction; il s'est donc tourné vers la charpenterie-menuiserie. Le jeune homme de Québec a aussi terminé un microprogramme en entrepreneuriat et gestion des PME à l'Université Laval. 

Le charpentier-menuisier dit vivre assez simplement. «J'ai déjà habité dans mon char», raconte-t-il. Se promenant de chantier en chantier pour bosser, il trouvait intéressante l'idée de traîner sa maison avec lui. L'incarnation de l'efficacité et de la liberté, d'après lui. 

C'est en croisant des stationnements de véhicules récréatifs - tous un peu trop pareils à son goût! - que M. Beaudoin imagine son prototype de micromaison moderne. Il a lancé Minimaliste en novembre, après avoir trouvé des investisseurs pour financer son entreprise de construction de «petits bâtiments durables». 

L'entrepreneur voulait dès le départ offrir une image léchée à son produit. Il souhaitait qu'il se démarque par son ébénisterie haut de gamme et son design moderne. Un souci du détail qui se remarque par les images de synthèse produites qu'il a fournies au Soleil

Philippe Beaudoin commence la création de son prototype, le modèle Séquoia, ces jours-ci. Il se donne trois mois pour mettre au monde ce premier bâtiment préfabriqué ergonomique, écologique et fonctionnel. D'autres modèles sont également dans ses cartons.

Personnalisable

Le modèle Séquoia a été pensé pour un groupe de deux à quatre personnes. Mobile, il sera construit sur une remorque et pourra être déplacé avec un camion. Le modèle est personnalisable : les dimensions peuvent être modifiées (de 8,5 pieds sur 10 pieds jusqu'à 8,5 pieds sur 28 pieds). On peut déplacer les meubles, changer certaines couleurs et électroménagers, mais Philippe Beaudoin ne dérogera pas de la signature moderne qu'il a donnée à Minimaliste. 

L'entrepreneur indique que les microbâtiments pourront être alimentés en énergie de différentes façons. «Je veux pouvoir m'en servir off grid, mais qu'on puisse le connecter sur les services comme un véhicule récréatif», explique M. Beaudoin, qui construit des maisons depuis quatre ans. On peut opter pour le «mode» véhicule récréatif, avec une prise électrique de 30 ampères, une prise de courant standard résidentielle, une génératrice ou bien pour des panneaux solaires installés sur le toit. 

L'intérieur du petit espace sera aménagé avec le nécessaire de cuisine, une machine à laver, un meuble de séchage pour le linge, une douche, une toilette à compost... et deux lits grand format! On mise sur l'encastrement des meubles pour créer un effet de grandeur, explique M. Beaudoin.

Le système de chauffage et les appareils de cuisson fonctionneront au propane : les réservoirs seront fixés à l'extérieur des habitations. Différentes options sont aussi proposées pour la distribution de l'eau courante et la disposition des eaux usées. Les occupants pourraient utiliser un dispositif semblable à celui d'un véhicule récréatif pour se raccorder à un système extérieur. Mais un système de récupération et de filtration des eaux de pluie sera aussi disponible en option. Les occupants pourront ainsi subvenir de façon autonome à leurs besoins en eau.  Selon les options, M. Beaudoin estime que le coût d'une Séquoia pourra varier entre 30 000 $ et 70 000 $. 

M. Beaudoin ne vise rien de moins que le marché international. «Les lois au Québec sont assez restrictives pour le moment. Mais tranquillement, je voyais des débouchés pour ce type de bâtiments-là.» Grâce à Facebook, il répond à des demandes d'information provenant du reste du Canada et même d'Europe. «Je peux construire un modèle et le livrer sur les routes partout en Amérique!» Comme quoi construire mini n'empêche pas de voir grand!

minimalistehouses.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer