Hertel: un produit pure laine

C'est Roland Arsenault, de Québec, qui a eu... (Montage infographique Le Soleil)

Agrandir

C'est Roland Arsenault, de Québec, qui a eu l'idée de créer un nettoyant multi-usage. Dans les années 80, nulle autre que Suzanne Lapointe annonçait le produit en parlant de «MON Hertel». Dans la mêlée, le chiffre d'affaires venait de tripler.

Montage infographique Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Chaque fois que je fais l'épicerie et que je passe à côté des produits Hertel, je m'arrête et je trouve ça beau. C'est une belle évolution. On appelle ça du patrimoine.»

Marcel Arsenault a fait un petit pèlerinage en... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Marcel Arsenault a fait un petit pèlerinage en venant se faire prendre en photo devant le garage de la maison familiale, rue Hertel, à Sainte-Foy, où était embouteillé le nettoyant tout usage imaginé par son père quand il était enfant.  

Le Soleil, Yan Doublet

À 56 ans, Marcel Arsenault raconte avec fierté et émotion la petite histoire du Hertel, un produit pure laine. Il avait 10 ans quand son père Roland a eu l'idée de créer un nettoyant multi-usage.

À cette époque, dit-il, dans les belles semaines estivales, les gens aimaient avoir une voiture propre. C'est en lavant la sienne que son père a imaginé un savon qui pourrait aussi bien nettoyer son automobile que les vitres de sa belle Françoise. Adieu l'accumulation de bouteilles! 

Avec l'aide d'un chimiste qu'il connaissait et d'une firme spécialisée, Roland Arsenault, infirmier auxiliaire de profession, a élaboré une première recette, qu'il a ensuite perfectionnée.

La formule nettoyante était livrée à domicile. «On embouteillait ça à la main dans notre petit garage, bouteille par bouteille, à partir de bidons d'essence rouge avec un bec en plastique. Comme ça faisait beaucoup de mousse, on finissait de les remplir dans la maison», se rappelle Marcel Arsenault, 11e de 12 enfants. Tout se déroulait sur la rue Hertel, dans le quartier Saint-Benoît à Sainte-Foy, d'où le nom donné au produit.

«Beaucoup de gens passaient à la maison, achetaient à la caisse, en donnaient à leurs parents et à leurs amis. Par le bouche-à-oreille, c'est comme ça que ça a commencé», relate Marcel Arsenault.

La formule originale (et secrète) n'a pas pris une ride. Même recette, même odeur, elle porte aujourd'hui le nom Hertel Multi - Vent de fraîcheur qui s'emploie dilué. Beaucoup l'appellent encore lave et brille, comme mentionné sur les vieilles étiquettes.

«C'est un produit qui est doux. Mal pris, on peut même se laver les cheveux avec», lance le fils du créateur.

À l'extrême gauche, une vieille bouteille d'Hertel et... (Photo fournie par Lavo Inc.) - image 2.0

Agrandir

À l'extrême gauche, une vieille bouteille d'Hertel et son slogan «lave et brille»

Photo fournie par Lavo Inc.

Cinquantaine de dérivés

Au Hertel de base, s'ajoute maintenant une gamme d'une cinquantaine de dérivés, sans phosphates et pour la plupart biodégradables. Nettoyant désinfectant, tout usage à vaporiser, crème abrasive, avec spécialité cuisine, salle de bain ou extérieur... le tout offert dans une grande variété de fragrances.

Depuis 1999, la marque Hertel appartient à l'entreprise montréalaise Lavo qui fabrique, distribue et met en marché des produits de lessive et d'entretien ménager. Marcel Arsenault est le dernier de la famille à travailler pour Hertel, à titre de chargé de compte chez Lavo.

En 1977, son père avait remis les rênes de l'entreprise à deux de ses frères, à sa soeur, à sa mère Françoise Voyer Arsenault qui était alors présidente, et à lui-même. Roland Arsenault est décédé en 1982, quelques années à peine avant que son nettoyant envahisse le marché.

En 1984, l'appel d'un acheteur de la chaîne Steinberg pour introduire Hertel dans ses 500 magasins a déclenché le déploiement. «La même année, on est entré dans les chaînes IGA, Metro, Provigo, Jean Coutu, Woolco qui est devenu Walmart», mentionne Marcel Arsenault. Nulle autre que Suzanne Lapointe annonçait le produit en parlant de «MON Hertel». Dans la mêlée, le chiffre d'affaires venait de tripler.

Alors qu'en 1968, la famille Arsenault produisait entre 50 et 100 caisses de nettoyants Hertel, la production annuelle avoisine aujourd'hui plus d'un demi-million de caisses distribuées au Canada, mais principalement au Québec. Bonne nouvelle pour le consommateur : avec le temps, son prix a diminué sous les 3,99 $ d'origine.

Hertel en huit grandes dates

1968: Un premier nettoyant tout usage est lancé, le Hertel lave et brille. L'idée vient d'un infirmier auxiliaire de Sainte-Foy, Roland Arsenault.

1977: L'entreprise qui roule depuis le garage de la résidence familiale, rue Hertel, est transférée à 4 des 12 enfants, Jean, Marc, Marcel et Hélène, ainsi qu'à leur mère, Françoise Voyer Arsenault.

Ils forment alors la compagnie Les Produits Arsenault Ltée.

1981: La production du Hertel lave et brille quitte la rue Hertel pour intégrer un entrepôt à bureaux avenue Saint-Jean-Baptiste, quartier Les Saules.

1984: Hertel fait son entrée dans les épiceries.

1990: Le 20 avril, la famille Arsenault vend la compagnie et la marque Hertel à une entreprise de

Longueuil, Les Promotions

Atlantiques Inc.

1999 : L'entreprise montréalaise Lavo, qui fabriquait déjà les produits La Parisienne, prend possession de la marque Hertel.

2001: Lavo rapatrie la production des produits Hertel dans une usine toute neuve à Montréal.

2014: La marque Hertel a généré 12 millions $ de ventes.

Saviez-vous que...

21,1 % du marché en tonnage est détenu par Hertel dans la catégorie des nettoyants de surfaces dures, selon les données compilées par Nielsen au Québec pour la dernière année

Moins de 10 % des ventes des nettoyants Hertel proviennent de l'extérieur du Québec

18 % des Québécois sont prêts à tout pour que ça brille, selon un sondage 2014 commandé par Hertel

23 % des Québécois détestent faire le ménage, selon ce même sondage, s'y adonnent le moins souvent possible et estiment avoir beaucoup mieux à faire

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer