Sommet de proprios mauvais payeurs

En octobre, le nombre d'avertissements lancés aux propriétaires... (Photo Shutterstock)

Agrandir

En octobre, le nombre d'avertissements lancés aux propriétaires mauvais payeurs a atteint un sommet inégalé en trois ans. Une partie de ces résultats s'expliquerait par des délais de revente prolongés.

Photo Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laurie Richard

(Québec) En octobre, le nombre d'avertissements lancés aux proprios mauvais payeurs a atteint un sommet inégalé depuis trois ans. La société JLR Solutions foncières note une hausse de 13,8 % de remise de «préavis d'exercice» au cours de ce mois, comparativement au même mois l'an dernier. Il s'agit des documents envoyés par les institutions avant que des recours, comme la saisie, soient enclenchés pour le paiement de l'hypothèque.

JLR a publié la semaine dernière une étude sur les tendances des mauvaises créances hypothécaires au Québec. Octobre 2014 est le 13e mois consécutif où les délaissements (volontaires ou par saisie) augmentent relativement au mois précédent.

Cela représente aussi une hausse de 40,1% pour octobre 2014 (255 délaissements) par rapport au même mois en 2013. Depuis le début de l'année, on a enregistré 2153 délaissements au Québec, soit 23,7 % de plus que pour la même période l'an dernier.

Toutefois, pour les 10 premiers mois de l'année, il y a, en 2014, seulement quelques délaissements de plus qu'en 2011 et de moins qu'en 2010.

Est-ce inquiétant? «En fait, c'est de voir si la tendance va continuer», explique Joanie Fontaine, économiste chez JLR Solutions foncières. «C'est à surveiller. Ce n'est pas encore à des niveaux dramatiques. On voit une augmentation par rapport à 2013, qui était une bonne année. Ce qu'on voit en fait, c'est qu'on est retourné au niveau de 2011.»

JLR explique une partie de ces résultats par des délais de revente prolongés. «L'incapacité à revendre rapidement peut, lors de difficulté de paiement, mener à un dossier de mauvaises créances», peut-on lire dans le document.

La région de Québec épargnée

La région de la Capitale-Nationale semble être épargnée par cette augmentation. L'envoi de préavis d'exercice a baissé de 1,9 % en octobre 2014 par rapport à octobre 2013. Toutefois, il a augmenté de 78,6 % en Mauricie ainsi que dans le Centre-du-Québec et de 70,7 % en Outaouais, les trois plus fortes hausses.

Le nombre de délaissements, volontaires ou non, a augmenté de moitié au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans la Chaudière-Appalaches.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer