Maison de rêve canadienne: l'efficacité énergétique avant le bois franc

Les Canadiens sont également prêts à acheter une... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les Canadiens sont également prêts à acheter une résidence qui nécessite des rénos superficielles, mais pas structurelles.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Laurie Richard</p>

(Québec) Pour vendre rapidement votre maison, oubliez les planchers en bois franc. Les futurs proprios canadiens souhaitent avant tout une maison qui gère l'énergie de façon efficace. Les priorités des consommateurs ont changé, selon Century 21 Canada.

Le sondage a été mené pour l'agence immobilière par Pollara Strategic Insights en septembre afin de connaître les facteurs qui importent le plus aux futurs acheteurs du pays. On y découvre que les Canadiens (à 41 %) sont plus susceptibles d'acheter une résidence qui a subi des améliorations écoénergétiques qu'une maison qui a été rénovée en surface (22 %). Les comptoirs de granit ou les planchers en bois francs ne sont pas si attrayants.

Selon ce sondage, l'expression anglophone «location, location, location» n'a plus cours. Les Canadiens se basent avant tout sur l'aménagement des pièces (à 27 %) pour choisir une résidence. Le quartier est le facteur le plus important pour 26 % des répondants et 12 % seulement considèrent en premier la distance qu'ils devront parcourir pour se rendre au travail. 

Les Canadiens sont également prêts à acheter une résidence qui nécessite des rénos superficielles, mais pas structurelles. Trente pour cent d'entre eux refuseraient de devenir proprios d'une maison présentant des traces de dégâts d'eau et 29 % mettraient une croix sur une résidence dont on doit refaire la plomberie ou l'électricité. 

Les Canadiens aiment aussi quand le parquet brille! Soixante pour cent des acheteurs sont dissuadés par une pièce malpropre, d'après le sondage de Century 21.

Au Québec

Les Québécois sont les seuls à citer le désir d'«avoir son propre chez soi» comme raison principale d'achat. Les résidents de la Belle Province veulent aussi pouvoir s'imaginer dans leur nouvelle maison : une déco composée de trop d'articles personnels laisse une impression négative à 20 % des futurs acheteurs. Il s'agit du taux le plus élevé au pays. 

Les Québécois sont aussi plus influencés par la luminosité et par la taille de la demeure que les habitants des autres provinces. Vingt pour cent d'entre eux disent que la lumière a un effet sur la première impression, le taux plus élevé au Canada. Et 18 % réagissent avant tout à la taille.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer