Pour ne pas se retrouver en eau trouble

Plus les enfants se baignent, plus ils entraînent...

Agrandir

Plus les enfants se baignent, plus ils entraînent des déchets corporels dans l'eau et plus il est important de désinfecter sa piscine en conséquence.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quoi de pire que de revenir de vacances et de constater qu'on a «perdu» l'eau de sa piscine?

En période de grande chaleur, une simple absence de quelques jours suffit pour que la belle eau limpide de notre bassin s'embrouille. Malheur, il va falloir passer au magasin, faire le traitement approprié et peut-être même un lavage à contre-courant. Pendant ce temps, les enfants se plaignent de ne pas pouvoir sauter dans la piscine et vous, vous vous dites encore que vous passez plus de temps à entretenir votre 18 pieds hors terre qu'à en profiter...

Habituellement, quand les gens débarquent chez Piscines Soucy, à Québec, c'est parce qu'ils ont un problème. Ils veulent qu'on les sorte du trouble, et vite! «Chez nous, on ne vend pas de piscines, mais on est spécialisés dans l'après-marché, c'est-à-dire dans les accessoires et l'entretien», indique Maxime Savoie, directeur de la division résidentielle de l'entreprise située sur le boulevard Wilfrid-Hamel. Chaque jour, le jeune homme d'affaires côtoie des clients exaspérés par l'ampleur de la tâche que représente l'entretien de leur piscine. «Les gens n'ont pas le temps, ils travaillent fort, ils ont des vies actives, la famille... Bref, ils veulent le gros kit, mais ne veulent pas s'en occuper.»

La plupart du temps, ils optent pour le chlore en granules. Il s'agit de la solution la plus simple, la plus répandue et la moins chère... mais aussi la plus accaparante, puisqu'il faut mettre du chlore tous les soirs. Dans la même catégorie, on trouve les bâtonnets de duration qui, comme leur nom l'indique, sont plus durables. «Il s'agit du même chlore granulé qui est compacté dans un bâtonnet [une capsule de plastique], ce qui permet au chlore de se dissoudre plus lentement», explique M. Savoie. Il suffit d'en déposer un ou plusieurs dans l'écumoire, selon le volume de votre piscine, et le tour est joué. «C'est parfait pour les gens qui partent en vacances, parce que ça peut facilement durer une bonne semaine.»

Pareil pour les rondelles de chlore, qui agissent un peu sur le même principe, en fondant au fur et à mesure par érosion dans l'écumoire. Mais, selon le piscinier, cette option se révèle moins intéressante en période de canicule, parce qu'elle favorise les problèmes d'eau tels que l'eau brouillée... ce qu'on essaie d'éviter, justement!

Selon Maxime Savoie, de chez Piscines Soucy, le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Selon Maxime Savoie, de chez Piscines Soucy, le chlore en granules demeure la solution la plus simple, la plus répandue et la moins chère pour désinfecter sa piscine.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Système au sel automatisé

Ces produits ont beau réduire la fréquence des doses de chlore que l'on doit manuellement verser dans la piscine, cela n'empêche pas qu'il faut s'assurer d'avoir un taux de pH adéquat. Ce qui signifie, malheureusement, que des tests d'eau sont encore nécessaires plusieurs fois par semaine. «Ça ne sert à rien de mettre du chlore si ton pH est trop élevé, parce que le désinfectant va perdre toute son efficacité», résume M. Savoie.

Heureusement, il existe une solution pour les plus paresseux. Mais elle n'est pas donnée! Il faut prévoir environ 3000 $ pour mettre la main sur un système au sel automatisé, muni de deux sondes qui font tout le travail pour soi. «Je crois vraiment que ce produit est appelé à gagner en popularité parce que c'est vraiment magique, affirme M. Savoie. Tout se fait tout seul, on n'a qu'à jeter un oeil sur notre tableau de bord une fois de temps en temps pour s'assurer que tout est beau.» Or, le prix rebute souvent les consommateurs, qui devraient malgré tout pouvoir profiter de meilleures aubaines dans les années à venir, selon le principe de l'offre et de la demande.

En attendant, il est toutefois possible de commencer par la première étape, soit d'opter pour le système au sel, mais sans la partie automatisée qui calcule tout à notre place. «Au fond, avoir un système au sel, c'est avoir sa propre usine de chlore à la maison. On met du sel dans notre piscine en début de saison, et le système se charge de transformer le sel [NaCl] en chlore [Cl] grâce à un courant électrique.» Selon Maxime Savoie, il s'agit d'un chlore plus doux, qui peut éviter le picotement des yeux et l'irritation de la peau qui en incommodent plusieurs.

Toutefois, il faut savoir qu'à la différence du chlore, qui s'évapore facilement, une grande quantité de sel demeure dans l'eau, qui finit par se retrouver dans le sol, la nature et les égouts, ce qui n'en fait pas une solution tout à fait écologique. Plusieurs endroits dans le monde, comme l'Ontario et l'Australie, ont d'ailleurs adopté certaines mesures pour interdire ou réglementer les systèmes au sel pour réduire les dommages à l'environnement.

Par ailleurs, pour ceux qui croiraient pouvoir se baigner comme à la mer, sachez que malgré les bonnes quantités de sels déversées - de 6 à 20 poches de sable en début de saison -, ce ne sera pas suffisant pour que vous puissiez flotter. Vous ne le sentirez même pas au goût si vous avalez un bouillon, sinon que très peu.

Pas si bête...

Crème solaire, maquillage, parfum, savon, shampooing... tous les gras corporels, naturels ou synthétiques, risquent de nuire à la limpidité de l'eau de votre piscine. Ajoutez à cela une bonne canicule comme celle que nous avons connue la semaine passée, l'évaporation du chlore par les rayons UV et une horde d'enfants qui s'amusent pendant des heures pour se rafraîchir, et vous avez la recette parfaite pour vous retrouver avec une eau pas du tout invitante pour une petite saucette. Lorsqu'une fine pellicule huileuse se trouve à la surface, il est possible de s'en débarrasser simplement à l'aide d'une boule spongieuse, la Spa-Ball, qui absorbe tous les résidus grâce à son action filtrante. «Ça a l'air niaiseux comme ça, mais ça marche! Mes clients en demandent tout le temps», affirme Maxime Savoie, de chez Piscines Soucy. Déposée dans l'écumoire ou dans le bassin principal, la boule fonctionne aussi bien dans les piscines que dans les bains à remous. Elle parvient à absorber jusqu'à 20 fois son poids initial, après quoi elle devient plus foncée et perd de sa flottabilité.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer