Acoustique: l'APCHQ teste de nouveaux murs mitoyens

Une dizaine d'assemblages de murs mitoyens de maisons... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Une dizaine d'assemblages de murs mitoyens de maisons jumelées, en rangée ou de petits immeubles en copropriété ont été testés dans cette étude, révélant certaines surprises.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

Sur le même thème

(Québec) En acoustique du bâtiment, plus ne veut pas dire mieux. Plus de couches, plus de matériaux qui coûtent plus cher à assembler ne garantissent pas une meilleure barrière contre le bruit.

C'est le constat qui ressort d'une nouvelle étude de l'Association provinciale des constructeurs d'habitations du Québec (APCHQ). Son Service technique et inspection de chantiers a retenu les services de trois firmes spécialisées en acoustique pour tester la performance d'une dizaine d'assemblages de murs mitoyens de maisons jumelées, en rangée ou de petits immeubles en copropriété. Des assemblages «inusités», c'est-à-dire qui diffèrent de ceux prescrits dans le Code de construction du Québec.

«Le Code fait beaucoup de recherche en acoustique. Mais il y a toujours des inventeurs de produits miracles. [...] Les entrepreneurs se font solliciter de partout et sont un peu réticents à plonger quand ce sont de nouveaux produits qui ne sont pas testés. Nous, on peut les évaluer et donner un avis impartial sur la performance de certains par rapport à d'autres», indique en entrevue André Gagné, directeur de l'expertise technique de l'APCHQ.

Les 10 assemblages testés et passés en revue dans le magazine Québec Habitation (www.quebec-habitation.com), un peu sous le modèle Protégez-vous, permettent de constater que certains matériaux moins connus présentent des avantages significatifs.

C'est le cas de l'assemblage de panneaux de plâtre Densglass, un produit développé aux États-Unis et pas encore populaire ici. Vendu chez nous 10,95 $ le pied carré, incluant matériel et main-d'oeuvre, il est le moins cher du lot, alors que les résultats montrent la performance la plus élevée (FSTC de 71, correspondant à l'indice de transmission du son).

En contrepartie, l'étude démontre que l'assemblage le plus cher à 18,05 $ le pied carré (et très populaire chez certains entrepreneurs) a une performance qui ne rencontre pas le minimum du Code (soit un indice de 50 et 55 s'il y a des cages d'ascenseur et des chutes à déchets).

«L'acoustique du bâtiment n'est pas une science aussi facile à comprendre que d'autres champs de la construction. En isolation, plus j'en mets, plus c'est performant. Tandis qu'en acoustique, tu peux mettre beaucoup de produits ensemble, ce qui augmentera les coûts, et avoir des résultats très décevants», résume André Gagné.

L'expert explique que l'assemblage Densglass, relativement simple, est fait de panneaux de plâtre très épais, qui ont une bonne masse. Quand ils sont installés au centre du mur, ils ne sont pas attachés à la structure, ils sont comme indépendants. «C'est ce qui fait leur performance.»

Un produit qui est trop fixé à l'ensemble de la structure ne peut pas travailler librement et va lui transmettre ses vibrations.

Si l'APCHQ se défend bien de faire de la publicité, M. Gagné conseille néanmoins la composition Densglass «pour la simple et bonne raison que c'est facile à assembler et que ça performe mieux à moindre coût».

Réalisés en chantiers

Cette nouvelle étude est donc un bon outil pour guider les gens de métiers, mais aussi les consommateurs qui, par exemple, achètent un vieux bâtiment et veulent démolir l'intérieur pour refaire des murs mitoyens plus performants, illustre l'expert.

Par ailleurs, il souligne que tous les tests effectués pour cette étude ont été réalisés en chantiers, un avantage. «Souvent, les nouveaux produits qui sortent sur le marché ont été testés en laboratoire. Ça performe parce que c'est fait dans un environnement contrôlé. Mais quand on les amène sur le chantier, les conditions sont souvent très différentes, ce n'est pas installé par des techniciens de laboratoire minutieux et ça ne performe pas de la même façon.»

C'est le genre d'étude qui, selon lui, fait avancer la science du bâtiment.

Belle évolution

André Gagné, directeur de l'expertise technique de l'APCHQ, se rappelle les années 80. «Quand on a commencé à construire du condominium au Québec, on bâtissait comme on faisait du locatif, et les performances acoustiques étaient pourries.»

Trente ans plus tard, il constate que la réalité a bien évolué. La preuve, il n'y a pratiquement plus de plaintes en acoustique des consommateurs qui achètent dans le neuf. «On est assez avancé et on a assez d'outils maintenant pour être capable de faire des murs performants sans dépenser des fortunes.»

M. Gagné souligne que le Conseil national de recherches Canada a conçu un logiciel d'évaluation de la performance des assemblages (irc-eguide.irc.nrc.ca/flankingui_v2.html#). «Si tu décides de faire des logements l'un au-dessus de l'autre, tu entres tous les matériaux et le logiciel va être capable de déterminer la performance théorique du plancher et du mur.»

Le Code du bâtiment a ses standards minimaux (un indice de transmission du son d'au moins 50), mais «l'industrie est pas mal plus avancée que ça». Elle s'est ajustée à la demande des consommateurs, dit-il.

En 2009, l'APCHQ avait testé des assemblages de planchers-plafonds. Cette année, elle a fait l'exercice avec des murs mitoyens. Les résultats sont généralement au-delà des exigences.

M. Gagné constate que la tolérance des gens a aussi évolué. «Quand les baby-boomers ont vendu leur maison avec leur tranquillité, ils se sont retrouvés dans des logements avec 20 autres familles qui ont leurs bruits, leurs habitudes de vie. Il y a eu une période d'adaptation. Au fil des ans, ils se montrent plus tolérants.»

Quoique certains irréductibles répètent : «Oui, mais dans ma maison, je n'entendais rien.» «Ils n'ont pas encore compris que le silence absolu n'existe pas, rectifie l'expert. Et que quelqu'un qui vit dans un caisson étanche au bruit, c'est paniquant.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer