Les baby-boomers ne pensent pas plus petit

Selon une étude pancanadienne menée pour les Services...

Agrandir

Selon une étude pancanadienne menée pour les Services immobiliers Royal LePage, 40,6 % des baby-boomers songent à déménager. De ce nombre, 43,5 % veulent une résidence principale de la même grandeur ou plus grande que celle qu'ils possèdent.

Partager

Sur le même thème

Laurie Richard

(Québec) Les baby-boomers n'ont pas l'intention de déménager massivement dans de plus petites propriétés. Tout comme la génération Y, ils ont encore un faible pour les maisons individuelles de banlieue. Pas question, donc, de céder d'emblée leur place aux plus jeunes.

Une étude pancanadienne menée par Léger Marketing pour les Services immobiliers Royal LePage démontre que 40,6 % des baby-boomers (nés entre 1947 et 1966) songent à déménager. De ce nombre, 43,5 % veulent une résidence principale de la même grandeur ou plus grande que celle qu'ils possèdent. Le tout va contre la croyance populaire voulant que les baby-boomers se tournent vers des propriétés plus petites, entraînant un surplus d'unifamiliales traditionnelles sur le marché.

Ce sont avant tout les hommes boomers qui veulent conserver un grand espace. De ceux qui prévoient déménager, 23 % désirent une résidence plus grande, contrairement à 12,1 % de femmes.

Les baby-boomers continuent notamment à investir dans leurs propriétés de banlieue car leurs enfants demeurent plus longtemps avec eux. Selon l'étude, 29,7 % des Québécois membres de la génération Y (nés entre 1980 et 1994) au Québec ne paient pas de loyer en raison d'arrangements avec des membres de la famille ou des amis.

Les membres de la génération Y qui songent à acheter une propriété sont plus intéressés par les maisons unifamiliales à plusieurs étages (50,6 %) que par les appartements en copropriété ou un appartement (15,7 %). En majorité, ces acheteurs ont d'ailleurs l'intention d'acquérir une propriété en banlieue (à 55,7 %) plutôt qu'une propriété au centre-ville (21,7 %). Les jeunes Québécois accordent d'ailleurs moins d'importance à la proximité du centre-ville que les Ontariens et les Albertains. Les jeunes qui cherchent à acheter une maison prochainement visent un quartier sécurité pour la famille qu'ils pensent éventuellement fonder, ainsi qu'un lieu proche de leur travail, de leur famille et de leurs amis.

Le sondage a été réalisé en ligne en septembre 2012 avec un échantillon de 1013 Canadiens nés entre les années 1980 et 1994 et de 1011 Canadiens nés entre les années 1947 et 1966.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer