La maison recyclée de Florent Cousineau

La maison de l'artiste-sculpteur Florent Cousineau, recouverte de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La maison de l'artiste-sculpteur Florent Cousineau, recouverte de cèdre de Colombie. La cheminée est faite d'une centaine de pierres ramassées à la suite de travaux d'autoroute.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Tout l'été 1989, un immense escalier rayé rouge et blanc a été érigé devant le Musée du Québec - aujourd'hui le Musée national des beaux-arts du Québec -, oeuvre de l'artiste français Daniel Buren. Lors de son démantèlement en octobre, quelqu'un a récupéré les 100 panneaux de contreplaqué recouverts de quatre couches de peinture. Florent Cousineau en a fait sa maison.

Photo-souvenir, L'escalier remonté, travail in situ de Daniel... (Photo de Patrick Altman du Musée du Québec) - image 1.0

Agrandir

Photo-souvenir, L'escalier remonté, travail in situ de Daniel Buren, juin 1989 pour l'exposition Territoires d'artistes: paysages verticaux du Musée du Québec. © DB & ADAGP Paris

Photo de Patrick Altman du Musée du Québec

En 1989, Florent Cousineau a récupéré les panneaux... (Photo fournie par Florent Cousineau) - image 1.1

Agrandir

En 1989, Florent Cousineau a récupéré les panneaux de contreplaqué recouverts de quatre couches de peinture de l'oeuvre de Buren pour en faire sa maison.

Photo fournie par Florent Cousineau

Cette année-là, l'artiste-sculpteur qui vit à Stoneham avait été embauché comme technicien pour l'exposition internationale Territoires d'artistes : paysages verticaux. Le Musée du Québec était alors en plein projet d'agrandissement et pour contrer les périodes de fermeture, il avait invité une quinzaine de créateurs, dont Buren, à travailler à l'extérieur de ses murs.

Une fois l'événement terminé, Florent Cousineau a offert à la commissaire Louise Déry de démonter les structures sans être payé. En échange, il gardait les matériaux.

L'installation devant le Musée a été pour lui une «super belle récupération» qui lui a demandé un gros travail de dévissage. «Mais j'ai même balayé les marches après», se rappelle-t-il, toujours satisfait de son troc.

Il avait aussi mis la main sur une portion de l'oeuvre en bois du Montréalais Melvin Charney (Une construction à Québec : Maisons/Poteaux/Drapeaux) et de la grande lèvre blanche de l'Américain Robert Stackhouse (Les os du Québec), déployée sur les Plaines.

Un an plus tôt, Florent Cousineau avait perdu une première maison construite sur son beau terrain boisé de Stoneham. Le jour de son anniversaire, elle est partie en fumée, à cause d'une friteuse. «Perte totale. Les pompiers ont sauvé les arbres.»

Avec tout le matériel récupéré, l'aide de ses enfants et de ses amis, il a érigé en cinq mois une seconde demeure de 26 pieds par 50 pieds. Il l'a recouverte de cèdre de Colombie, «des planches qui vieillissent bien».

Près de 25 ans plus tard, comme un petit jupon qui dépasse, on peut entrevoir sous la corniche les fameuses rayures rouges et blanches. «Le propos n'était pas de montrer l'oeuvre de Buren, mais de donner une deuxième vie aux matériaux.»

Florent Cousineau est ce récupérateur né. La cheminée de sa maison est faite d'une centaine de pierres ramassées à la suite de travaux d'autoroute. Les maçons les ont taillées, puis assemblées.

Jouxtant la demeure, le sauna a été fait à partir de morceaux de l'Hippodrome de Québec auxquels il a eu accès.

Son atelier, un peu en retrait, est une grange de style français recouverte de cèdre elle aussi, et faite de matières recyclées à 70 %, estime-t-il. Les portes doubles viennent notamment du Palais Montcalm.

«Des entrepreneurs en construction me connaissent. Au lieu de domper le matériel, ils me l'apportent. Avec les enfants, on a déclouté.»

Jouxtant la demeure, le sauna a été fait... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Jouxtant la demeure, le sauna a été fait à partir de morceaux de l'Hippodrome de Québec auxquels il a eu accès. Son atelier, derrière, est une grange de style français recouverte de cèdre elle aussi, et faite de matières recyclées à 70 %.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Concours Cascades

Pas étonnant que Florent Cousineau ait remporté le concours de Cascades, lancé pour souligner les 50 ans de l'entreprise qui fabrique du papier à base de fibre recyclée.

Prévue pour l'été 2014, sa passerelle piétonne de 250 pieds traversera la rivière Nicolet entre le parc Marie-Victorin et le village de Kingsey Falls. Elle sera fabriquée à 90 % de matériaux recyclés de l'usine : plastique, métal, objets.

Florent Cousineau a récupéré une turbine de l'industrie du papier qu'il compte transformer en lunette d'approche. Un tamis lui servira de tablier, plate-forme qui constitue le plancher d'un pont. Il s'amusera aussi avec des hélices de déchiquetage.

«J'ai baptisé cette passerelle Le nid. C'est là où le père et les fils Lemaire sont partis il y a 50 ans. Ils ont réussi à récupérer une usine délabrée. Ils étaient des visionnaires du recyclage.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Alexandra Perron | Homme des neiges

    Alexandra Perron

    Homme des neiges

    Plus capable, les odeurs de dinde et de tourtières qui transpirent encore de ma cuisine. Plus capable, d'aspirer jusqu'à l'étage les aiguilles du... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer