Entre fierté et bienveillance

Le couple n'a pas ménagé ses efforts pour... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le couple n'a pas ménagé ses efforts pour recevoir Le Soleil. Les chandelles réchauffent la maison dans tous les sens du terme.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

Sur le même thème

(Québec) Lise et Yvon ont été marqués par l'inondation de leur maison, en 2005. Ce décembre-là, pataugeant encore dans les eaux brunes de leur sous-sol, ils avaient «sauté» les Fêtes. Depuis, Noël est synonyme d'entraide pour le couple.

Lise et Yvon consacrent trois journées à décorer... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

Lise et Yvon consacrent trois journées à décorer leur maison de L'Ancienne-Lorette pour Noël. L'arbre et la rampe illuminés témoignent d'une extravagance teintée de générosité.

Le Soleil, Yan Doublet

Aucun espace n'a été négligé, comme le montre... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.1

Agrandir

Aucun espace n'a été négligé, comme le montre cette charmante installation dans le couloir du sous-sol.

Le Soleil, Yan Doublet

En septembre 2005, la rivière Lorette avait débordé, transformant en cauchemar la vie de centaines de Lorettains, dont celle de Lise et Yvon. Ils ont invité Le Soleil pour montrer leur sapin de 15 pieds. Mais ils ont beaucoup parlé du drame de 2005 qui leur a révélé, finalement, l'humanité de leurs voisins, de leurs collègues, de leurs amis et des membres de leur famille.

En décembre 2005, il n'y a pas eu de party dans la maison du couple. Le père Noël s'est plutôt pointé en août 2006. Sinistrés et bons Samaritains se sont réunis chez Lise et Yvon à la fin de l'été, afin de faire la fête et de célébrer la vie. Foi de Lise, pas question d'escamoter Noël, refoulement d'égout ou pas.

«Ç'a été notre façon de remercier tous ceux qui nous ont aidés», confie Yvon, en mentionnant que les collègues de Lise avaient fait une collecte pour les soutenir pendant cette épreuve. «On est optimistes, on s'est retroussé les manches», résume-t-il.

Des boules de verre rutilent dans le sapin... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Des boules de verre rutilent dans le sapin monumental.

Le Soleil, Yan Doublet

Le village de Noël a été constitué au... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.1

Agrandir

Le village de Noël a été constitué au fil des ans.

Le Soleil, Yan Doublet

Michael Bublé chantait Noël en sourdine, le vin était au frais, les canapés étaient au four, les bougies allumées : Lise et Yvon avaient mis les petits plats dans les grands pour recevoir Le Soleil. Les gens qui enjolivent leur maison pour Noël se caractérisent par leur générosité. Ils mettent autant de coeur à décorer qu'à accueillir.

Année après année, le couple fait un sapin de 15 pieds de hauteur qu'il installe dans l'entrée de sa maison à demi-niveaux (split-level). Le pied est au sous-sol, la tête à l'étage et les branches s'étendent du mur à l'escalier dans un scintillement irréel. Bellement éclairée, la rampe participe à la magie du décor.

Partout dans la maison, Lise a allumé des bougies qui réchauffent les corps et les âmes. Elle a semé des petits personnages, des guirlandes, des boules et 1001 ornements qu'elle a agencés avec extravagance et bon goût. «C'est presque de la folie», note-t-elle avec humour. «Il nous faudrait une thérapie.» Dans ses souvenirs d'enfance, il n'y a ni réveillon ni sapin naturel. Voilà qui peut expliquer, en partie du moins, la frénésie qui s'empare d'elle avant Noël.

La salle de bains a été rénovée récemment.... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

La salle de bains a été rénovée récemment. Lise a déniché des décorations qui s'harmonisent à la pièce sans la surcharger.

Le Soleil, Yan Doublet

Lise et Yvon achètent beaucoup de leurs ornements... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.1

Agrandir

Lise et Yvon achètent beaucoup de leurs ornements après Noël, afin de profiter des rabais dans tous les magasins spécialisés.

Le Soleil, Yan Doublet

Une fois remis de l'inondation, Lise et Yvon ont pris conscience de la fragilité des choses et de l'importance des autres. La joie et la fraternité tiennent à ces petits riens qui font la différence entre un samedi soir et un réveillon. «L'année de l'inondation, on a compensé en achetant beaucoup d'éléments pour notre village de Noël», ajoute Yvon.

Éduquée par les religieuses, Lise a appris à cuisiner avec «des grosses quantités». Les fins de semaine de décembre, des groupes de 20 ou 30 personnes débarquent à la maison pour son plus grand bonheur. Entre fierté et bienveillance, le couple leur ouvre les bras.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer