Sablage des planchers: une teinture à l'huile préférablement

La couleur de votre plancher de bois vous ennuie ou ne concorde plus avec votre... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Gilles Angers
Le Soleil

(Québec) La couleur de votre plancher de bois vous ennuie ou ne concorde plus avec votre décor. Après l'avoir sablé et poli avec un papier de verre très fin, vous pouvez le teindre. «Au moyen d'une teinture à l'huile, de préférence. Le fini est plus beau», trouve le pdg de Sélection Bois Francs de Québec, Denis Linteau. C'est le choix de 90 % des professionnels, révèle-t-il.

Bruno Savard de Québec, lecteur assidu proche du Soleil, en remet. Il est de notoriété, selon lui, qu'il faille humidifier le parquet avec de l'eau avant d'appliquer la teinture. Mais, à l'instar d'autres, il craint que cela ne cause un dégradé de nuance, particulièrement sur le pourtour. Qui a raison? demande-t-il.

Mouillez, ne craignez pas! réagit Denis Linteau. L'eau fera ouvrir les pores du bois, et c'est heureux. Car la teinture aura meilleure prise. Le mordant sera juste à point. De plus, l'eau aura l'heur de couvrir les petits défauts de sablage tout en soulignant le grain du bois.

«Cependant, on doit s'interdire de le faire sur les bois mous tels le pin ou le mélèze. Que sur les bois durs», insiste, pour sa part, le copropriétaire de Sélection Bois Francs, Yves Gaumont.

Marche à suivre

1 Sablez le parquet comme il est détaillé dans le texte «Sabler, sceller et vernir - Façon de faire» (en page M11). À l'étape du polissage, coïncidant avec l'emploi d'un papier-émeri à claire-voie 120, employez pour le travail de contour une petite sableuse électrique orbitale avec papier sablé de même grade. «L'instrument tourne moins vite, ouvre légèrement le grain du bois, donne une texture moelleuse et identique au reste du plancher», explique M. Linteau.

Pour accroître ses chances de réussite, il est important de tenir la sableuse d'une main, une lampe de construction de l'autre afin d'éclairer l'ouvrage. Le faisceau lumineux doit être très proche.

2 Une fois le sablage accompli, passer l'aspirateur.

3 Ensuite, mettre de l'eau dans un seau. Y tremper un chiffon doux. Tordre légèrement. Mouiller ensuite le bois uniformément dans le sens même des lames du bois. Jamais perpendiculairement ou obliquement. Même si, fortuitement, il y a ici et là un peu plus d'eau, cela est sans gravité. Le surplus finira par sécher. Le temps d'une journée, pour être sûr. Les pores n'en resteront pas moins ouverts. Passer encore l'aspirateur.

4 La teinture, à présent. Porter des gants en latex ou en caoutchouc, employer des «applicateurs à teinture molletonnés». Cette corvée nécessite le concours de trois personnes. La première étend la solution, toujours dans le sens des planches, sur des largeurs successives de trois pieds, d'un mur à l'autre. La deuxième l'appose sur les contours, mais rarement plus de 15 secondes avant que le premier ne joigne sa teinture à la sienne. Elle doit pénétrer oui, mais non en profondeur. La troisième ôtera les excédents.

Or des excédents de teinture, s'il en reste, vont gommer et constituer, d'après M. Linteau, des corps étrangers. Il ne doit y avoir nul surplus. Autrement, le scellant et le vernis qu'on mettra par la suite vont flotter.

5 Laisser sécher la teinture 24 heures. Ou le temps précis que vous recommandera votre marchand détaillant. «D'autant qu'il y en a à séchage rapide», précise le pdg de Sélection Bois Francs. Si elle n'est pas sèche, là encore le scellant et le vernis flotteront dessus. «En fait, on se persuade que tout est beau. On continue. On emprisonne l'humidité. Six mois après, le vernis écaille. On est bouleversé. On s'en prend aux fabricants de scellant et de vernis. En vain», met en garde M. Linteau.

Pour sceller et vernir, reprenez en détail la partie «Sceller et vernir» du texte en page M11 «Sabler, sceller et vernir - Façon de faire».

» Rappel : après la première application de vernis, une fois bien sec, polir avec papier de verre à claire-voie, calibre 150. Afin de supprimer les petites arêtes qui s'y sont formées.

» Pour un escalier, la façon de faire est pareille. Sinon qu'il faut des outils de petite taille. Chez Sélection Bois Francs, pour un travail de haute précision, on réduit l'escalier en pièces détachées, on sable, teint, scelle et vernit en atelier. Ensuite, on remonte. L'escalier étant un «meuble fin» dans l'esprit de nombreux particuliers, ils conçoivent qu'on doive y mettre l'effort et le prix.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer