Le chemin intuitif

L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif et la circulation,... (François Léger)

Agrandir

François Léger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif et la circulation, sécuritaire. Depuis 30 ans, l'ébéniste Michel Charland fait face au même défi : «Que faire avec le trou?»

Au fil des ans, les escaliers sont devenus son «point fort» et sa «passion». Son métier, il l'a appris avec un ébéniste, à une époque où cette forme de compagnonnage était la norme. 

Aujourd'hui, les métiers de la construction sont enseignés dans les écoles. Mais on n'y apprend pas à faire des escaliers, soutient l'ébéniste de Beaupré. «Aucun finissant n'est formé pour ça, observe-t-il. Ils ne savent ni calculer la hauteur des marches ni diviser l'escalier.» Quant aux ingénieurs et aux architectes, «la plupart de leurs plans [d'escalier] ne fonctionnent pas», affirme Michel Charland.

Il a toujours travaillé en autodidacte, mais il a suivi des cours d'informatique au cégep. Il dessine ainsi ses escaliers en 3D à l'ordinateur. «Avec un ordinateur, on est dans l'extrême précision», explique-t-il. Ce qui n'est pas le cas lorsqu'un escalier est conçu sur place : «On y va alors par essais et erreurs.»

Le Code de sécurité de la Régie du bâtiment impose plusieurs normes. Des exemples? La profondeur des marches (le giron) peut varier entre 8 pouces 1/4 et 14 pouces. La contremarche doit mesurer entre 5 pouces et 7 7/8 de pouce de hauteur. Une hauteur de 6 pieds et demi est recommandée entre les marches et le plafond, distance appelée échappée. La main courante (rampe) est obligatoire, ainsi que le garde-corps s'il y a un côté libre. L'espace entre les barreaux doit être d'au maximum 4 pouces.

La conception occupe Michel Charland davantage que la fabrication. Les escaliers sont souvent sur mesure et ils ont une réelle importance dans l'aménagement d'un espace. «Les modes changent, ajoute-t-il. Il faut évoluer.» Aujourd'hui, le verre, l'acier et l'inox sont souvent amalgamés au bois franc dans un escalier. Pas il y a 30 ans.

Michel Charland «travaille en morceaux» dans son petit atelier de Beaupré. «Quand j'arrive chez le client, c'est un puzzle», explique-t-il. Il accorde beaucoup de soin à la «finition», à ce qui est visible à l'oeil. «Il y a tellement de morceaux, tellement de composantes, il faut qu'il y ait le moins de retouches possible.» Sinon, l'une en entraîne une autre et ça ne finit plus.

À 59 ans et avec 30 années d'expérience, Michel Charland pourrait parler pendant des heures de cette structure qui permet aux gens de «circuler dans l'espace». Ses escaliers, il les bâtit originaux, sécuritaires et beaux. Même avec «quelque chose dans les mains», la personne doit y aller d'un «pas naturel», sans crainte ni hésitation. Le «chemin» doit être intuitif.

Sécurité, confort et élégance

Michel Charland ne compte plus les escaliers qu'il a dessinés et construits en 30 ans d'ébénisterie. En voici quelques-uns, avec leurs particularités et leurs défis.

Marches balancées

L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif... (François Léger) - image 4.0

Agrandir

François Léger

Fait de verre et de pin, cet escalier avec un angle en L (dit «à quartier tournant») est installé dans une maison de Beaupré. Il s'agit d'un escalier balancé, qui permet d'éliminer les dangers des marches rayonnantes. Le balancement est une technique courante en Europe qui consiste à répartir les marches d'un virage de manière progressive et équilibrée. Elle permet la fabrication d'un escalier avec un pas confortable, des girons amples et constants sur la ligne de foulée, ainsi qu'une main courante fluide. Au Québec, deux autres façons sont employées pour construire le quartier tournant : la méthode avec palier et celle avec trois marches d'angles déployées vers un seul point (marches rayonnantes).

Marches boulonnées

L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif... (François Léger) - image 6.0

Agrandir

François Léger

Michel Charland a développé le concept de cet escalier avec son client, un ingénieur de Mont-Sainte-Anne. Les marches qui semblent flotter dans l'espace sont boulonnées à un limon caché dans le mur. C'est ce limon qui tient la structure. Le garde-corps est fait de verre trempé, biseauté, de 12 mm d'épaisseur. Il est boulonné dans les marches. Des bouts de planche à l'extérieur du garde-corps camouflent les boulons. La main courante est en inox. Et les marches sont en chêne laqué noir.

Colimaçon

L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif... (François Léger) - image 8.0

Agrandir

François Léger

«Qu'est-ce que je peux faire avec ce trou?» s'est demandé Michel Charland. L'escalier devait mener à une pièce secondaire au sommet d'une maison de Saint-Ferréol-les-Neiges. Le «trou» était trop petit pour accueillir un escalier droit. L'ébéniste est allé à son ordinateur et a «tiré un plan papier» qui proposait un escalier en colimaçon enserré «dans des murs carrés». Les clients avaient un budget à respecter. Arrondir les murs leur aurait coûté trop cher. La solution des «murs carrés» illustre l'importance du travail préalable de conception.

Foin de mer

L'escalier est un chemin. Il faut que le pas soit intuitif... (François Léger) - image 10.0

Agrandir

François Léger

Nous voici dans une maison de bois rond neuve de La Malbaie, dans Charlevoix. Notez le garde-corps et ses barreaux penchés de façon aléatoire qui évoquent le foin de mer au vent. Leur espacement respecte les normes de la Régie du bâtiment. Mais le principal défi de l'ébéniste était ailleurs. «Une maison de bois rond neuve va descendre de deux pouces dans les cinq prochaines années, explique-t-il. L'escalier doit donc travailler en même temps que la maison.» Il a caché un vérin derrière une petite porte, dans le limon central en acier. Le propriétaire le dévisse de temps en temps afin que l'escalier suive le mouvement descendant de la maison. «J'ai pensé à ça», confie M. Charland. 

Information : michelcharland1@gmail.com ou 418 932-8219. Pour des photos, tapez «escalier Michel Charland» sur Google.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer