• Le Soleil > 
  • Maison > 
  • Design 
  • > Boutique des métiers d'art: «donner une chance» à la relève 

Boutique des métiers d'art: «donner une chance» à la relève

Le nouveau luminaire est inspiré du logo de... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le nouveau luminaire est inspiré du logo de la boutique.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a pas que Plein art pour les artisans de la relève. Au coeur de la place Royale, à Québec, la Boutique des métiers d'art a pour mandat, elle aussi, de «leur donner une chance».

Gérant de cette boutique depuis quatre ans, Paul Ferland a piloté ses rénovations durant l'hiver 2014-21015. Secondé par le designer Patrick Leblanc, il a fait enlever le petit portique, agrandir les deux vitrines et proposé une configuration des lieux plus aérée. Patrick Leblanc a aussi fabriqué un luminaire bigarré inspiré du logo même de la boutique.

L'immeuble dans lequel elle est logée, au 29, rue Notre-Dame, est la propriété de la Société de développement des entreprises culturelles.

Marie Veilleux, de Bleu Marie, fait partie des... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Marie Veilleux, de Bleu Marie, fait partie des artisans de la boutique depuis quelques années.

Le Soleil, Erick Labbé

La boutique de Québec héberge environ 125 des 1000 artisans représentés par le Conseil des métiers d'art du Québec (CMAQ). Elle a ses «réguliers»: les objets de verre de Morin Choinière, les étains de Bernard Chaudron, les céramiques de Marie Hébert (Bleu Marie), les bijoux de Jocelyne Veilleux et de Christophe Poly.

Mais Paul Ferland se fait un devoir de repérer les artisans de la relève dans les salons des métiers d'art de Québec et de Montréal. Il suit aussi les recommandations du CMAQ. Il vient ainsi d'accueillir dans sa boutique les articles pour bébés de Papoum Papoum, les veilleuses de Veille sur toi et les coussins de Velvet Moustache «qui font un malheur», dit-il.

Pas en compétition

Plein art et la Boutique des métiers d'art ne sont pas en compétition, assure Paul Ferland. Le premier est surtout fréquenté par les gens de Québec, la seconde, par les touristes. «On s'envoie même des clients», souligne-t-il.

L'été 2016 s'annonce aussi bon que celui de l'an passé, prévoit-il. Et le meilleur reste à venir avec la période des croisières, en septembre et en octobre, qui draine en ville des milliers de touristes aisés en quête de souvenirs typiquement québécois.

Information: metiersdart.ca

Plein art attire 130 000 visiteurs

Le «premier comptage scientifique» de Plein art révèle que 130 000 personnes ont visité ce salon des métiers d'art de Québec entre le 2 et le 14 août. «C'est 10 000 personnes par jour», se réjouit son directeur général, Martin Thivierge.

Par le passé, l'achalandage était régulièrement évalué à 170 000 visiteurs. Cette année, les organisateurs ont entouré le site d'une clôture afin de compter systématiquement le nombre de personnes qui arrivaient par des entrées bien définies.

«On a eu plus de touristes cette année», a constaté Martin Thivierge, qui attribue ce changement au partenariat développé entre Plein art et le Musée de la civilisation. Le programme du premier était distribué entre les murs du second, par exemple.

Martin Thivierge réfléchira donc à des façons d'attirer davantage de touristes vers les chapiteaux de Plein art, qui ne sont pas loin du secteur névralgique de la place Royale, mais qui ne font pas partie d'un parcours naturel quand on ne connaît pas la ville. En 2017, Plein art se déroulera du 1er au 13 août.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer