Plein art récompense quatre artisans

De gauche à droite : Marie-Soleil Proteau, porte-parole... (Photo fournie par Plein Art)

Agrandir

De gauche à droite : Marie-Soleil Proteau, porte-parole de Plein art, Luc Delavigne, président du Conseil des métiers d'art du Québec, Chantal Poirier, Élène Beaudoin, Cécile Bouré et Mathieu Gnocchini.

Photo fournie par Plein Art

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plein art, le salon des métiers d'art de Québec, qui se déroule jusqu'au 14 août, a récompensé le talent et les efforts de quatre artisans du Québec.

Le jury était composé de Stéphanie Friess, représentante de Leclerc Communication; de Solène Le Hin, conseillère en arts et culture à la Ville de Québec; d'Amélie Marois, directrice du Centre Matéria; de Dave Fortin, coutelier; et d'Étienne Guay, forgeron.

Mathieu Gnoccini a obtenu le Prix d'excellence du Conseil des métiers d'art du Québec assorti d'une bourse de 2500 $. L'artisan fabrique des sacs à main et des porte-documents en bois et en cuir. Le jury a aimé sa façon de métisser ces deux matériaux, ainsi que la simplicité, la douceur et la confiance avec laquelle il réalise «une ligne parfaite de produits de luxe». Baptisé Noc, son atelier est situé à Amos.

Le Prix Ville de Québec a été décerné à la joaillière Céline Bouré, de l'entreprise Kokass. Le jury a aimé ses bijoux de formes classiques agrémentés d'un «aspect pimenté», le mariage entre la robustesse et la finesse, ainsi que l'originalité «dans la réalisation des pièces sculpturales». L'artisane a aussi reçu une bourse de 1000 $.

Le Prix Leclerc Communication a été remis à Élène Beaudoin et à Chantal Poirier qui partagent le même kiosque. La première coud des accessoires vestimentaires pour les cyclistes et son entreprise s'appelle Cass'. La seconde, de la compagnie Out, est designer textile et conceptrice de pochettes de travail en cuir et de tabliers en coton ciré.

Une reconnaissance et un rayonnement à l'étranger

Le maroquinier Philippe Tissier...... - image 3.0

Agrandir

Le maroquinier Philippe Tissier...

... et l'ébéniste Charles Valcourt participeront au Carrousel... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.1

Agrandir

... et l'ébéniste Charles Valcourt participeront au Carrousel des métiers d'art et de création, à Paris, en décembre.

Le Soleil, Yan Doublet

Même s'ils ne sont jamais invités à l'émission de Pénélope McQuade, même s'ils ne bénéficient pas de leur propre star system, les artisans du Québec rayonnent à l'étranger et y sont reconnus.

Directeur général du Conseil des métiers d'art du Québec (CMAQ) depuis mai 2014, Martin Thivierge veut «valoriser les artisans» et accompagner la relève. Ils travaillent toute l'année, sans agent et sans producteur, et les salons auxquels ils participent, Plein art notamment, sont souvent leurs principaux gagne-pain.

Ils exposent parfois en galerie, précise M. Thivierge. Et le CMAQ leur offre deux boutiques où ils peuvent vendre leurs créations, une à la place Royale, à Québec, l'autre qui a rouvert l'an dernier dans le Vieux-Port de Montréal. «Ça s'annonce pour être une année record à la boutique de Québec», glisse-t-il.

Martin Thivierge planche sur l'ouverture d'une troisième d'ici «un an, un an et demi», car il est conscient que les «lieux de consommation courante» pour les objets d'artisans sont plutôt rares.

Populaires au Japon

Le public l'ignore, mais les céramistes, les verriers, les maroquiniers, les créateurs textiles, les joailliers et les ébénistes d'ici participent à de nombreux événements à l'étranger. «Beaucoup de céramistes exposent au Japon, fait valoir M. Thivierge. Pascale Girardin, par exemple.»

Du 3 au 6 novembre, sept artisans québécois iront à Chicago et feront partie des exposants au salon Sculptural Objects Functionnal Art and Design (SOFA).

Du 1er au 4 décembre, sept artisans d'ici participeront au Carrousel des métiers d'art et de création, à Paris, grâce à une «convention de coopération» que le CMAQ a signée, en 2014, avec la Chambre régionale des métiers et de l'artisanat de l'Île-de-France. Parmi eux, deux exposent à Plein art jusqu'au 14 août, l'ébéniste Charles Valcourt et le maroquinier Philippe Tissier. La dernière présence des Québécois remonte à 2008.

Les métiers d'art font encore l'objet de préjugés, observe Martin Thivierge. Ils sont parfois associés à tort à l'artisanat. Il s'efforce de maintenir leur réputation et de promouvoir le savoir-faire de ces artisans qui maîtrisent leurs techniques à la perfection, qui fabriquent toutes leurs créations à la main et qui sont sélectionnés par un jury pour participer aux deux salons chapeautés par le CMAQ, celui de Québec en août, et celui de Montréal pendant les Fêtes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer