La maison longiligne de deux designers

La salle à manger et le salon se... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La salle à manger et le salon se succèdent en enfilade.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On y entre à gauche, par une petite pièce isolée qui donne l'impression de passer dans une autre dimension. Puis en pénétrant réellement dans la maison, on est charmé par sa lumière, sa profondeur, son profil élancé.

Pierre Paradis et Josée Ouellet nous ont ouvert... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Pierre Paradis et Josée Ouellet nous ont ouvert les portes de leur demeure. Ils sont tous deux designers propriétaires du bureau Style libre.

Le Soleil, Patrice Laroche

La première fois que les designers Josée Ouellet et Pierre Paradis ont visité cette demeure de 1968 située rue de l'Anse, à Québec, ils ont trouvé qu'elle faisait un peu «maison mobile». Mais, finalement, ils ont réalisé que cette configuration longiligne était intelligente. Comme la maison est étroite, toutes les pièces offrent une vue sur le fleuve, ce qui les a charmés.

La maison construite en 1968 a été dessinée... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

La maison construite en 1968 a été dessinée à l'origine par Dorval et Fortin architectes.  Des rénovations extérieures ont ensuite été réalisées selon les plans des architectes Amiot et Bergeron.

Le Soleil, Patrice Laroche

Le couple l'a donc achetée il y a six ans et l'a transformée en misant sur sa particularité. Pierre Paradis aime appliquer une approche qu'il a apprise du designer Philippe Dagenais au début de sa carrière. «Il disait toujours : "Quand une maison a un caractère distinctif, on le corrige ou on l'accentue. On travaille avec ou contre." Ici, on a joué à fond la longueur.»

Comme dans la cuisine, avec son îlot de 10 pieds et ses tuiles grand format. Elle était beaucoup plus petite à l'origine, indique Josée Ouellet. Leur point de départ a été un coup de coeur pour un grand réfrigérateur en inox de 54 pouces de largeur sur 84 pouces de hauteur. Il trône à l'extrémité de la pièce, sans l'écraser. Défilent ensuite l'îlot, le bloc fours. «On ne voulait pas beaucoup d'armoires», souligne Pierre Paradis.

La cuisine a été conçue sur le long,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

La cuisine a été conçue sur le long, dans l'esprit de toute la maison. En face, un joli coin dînette, légèrement surélevé sur un podium.

Le Soleil, Patrice Laroche

Pour le rangement, les propriétaires se sont tournés vers une mini-salle d'eau, la deuxième sur l'étage, pour la convertir en garde-manger walk-in. Une pièce bien pratique qui contient entre autres toute la collection de livres de cuisine de Madame. 

Ce ne sont pas les idées qui manquent à ce duo de designers, derrière le bureau Style libre. Leur maison, ils l'ont aménagée ensemble, «chacun un petit bout». 

Dans la descente d'escalier au centre de la demeure, un papier peint punché est toujours aussi actuel six ans plus tard, avec ses formes octogonales. Il provient de la maison anglaise Designers Guild, fondée par Tricia Guild. «Elle fait de très belles choses, toujours à l'avant-garde et très colorées. Je trouve agréable de travailler avec des compagnies comme ça. Ça donne des inspirations intemporelles», dit Pierre Paradis.

Visite de la demeure

La salle à manger et sa vue: «C'est... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 5.0

Agrandir

La salle à manger et sa vue: «C'est un environnement de vie complètement en mouvement», apprécie Pierre Paradis, en désignant le fleuve et la promenade Samuel-De Champlain, en contrebas.

Le Soleil, Patrice Laroche

Une chambre occupait à l'origine la partie du... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 5.1

Agrandir

Une chambre occupait à l'origine la partie du fond de la maison. Elle a disparu au profit d'un plus grand salon.

Le Soleil, Patrice Laroche

La salle à manger et le salon se succèdent en enfilade. Une chambre occupait à l'origine la partie du fond. Elle a disparu au profit d'un plus grand salon. Lui aussi est richement habillé d'une «texture murale», un papier peint de la compagnie française Élitis qui donne un effet peau. «On l'avait en couleur fuchsia avant. On l'a changé pour des nuances de gris», mentionne Pierre Paradis. Dans ses projets en général, il aime intégrer ce produit «quand même accessible» qui amène beaucoup de chaleur, selon lui.

Le bas de la maison profite d'un puits... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 6.0

Agrandir

Le bas de la maison profite d'un puits de lumière côté façade et de grandes fenêtres côté cour.

Le Soleil, Patrice Laroche

La salle de bain, derrière la chambre principale,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 6.1

Agrandir

La salle de bain, derrière la chambre principale, s'étire en longueur elle aussi, parée de blanc et de noyer.

Le Soleil, Patrice Laroche

Au niveau inférieur, le sous-sol n'en est pas vraiment un, tout ouvert côté cour. Il accueille les chambres, les bureaux, le salon de leur fille, une magnifique salle de bain, elle aussi construite sur le long. «On peut se préparer en même temps et on ne se pile pas dessus», indique Pierre Paradis en parlant de deux zones. Les lavabos ont été moulés dans le Corian, les tuiles s'étirent en longueur et le noyer apporte de la chaleur. «J'adore ce bois-là!» glisse le designer.

La belle literie de la chambre des propriétaires... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 7.0

Agrandir

La belle literie de la chambre des propriétaires provient de leur boutique Au Loft par Style libre, rue Saint-Vallier Est.

Le Soleil, Patrice Laroche

La salle de bain communique avec la chambre des propriétaires, qui respire le calme. La belle literie provient de leur boutique, Au Loft par Style libre. À leurs pieds s'étire encore et toujours la vue. 

Le couple aime cette impression de ne pas être à Québec, mais plutôt en Californie ou à Monaco, où les maisons sont empilées dans la montagne.

La cour arrière en été ... (Fournie par les propriétaires) - image 8.0

Agrandir

La cour arrière en été 

Fournie par les propriétaires

Bien qu'effilée, cette demeure a appris aux deux designers à vivre dans un espace plus restreint. «Le fait que ce soit ouvert sur l'extérieur, on ne sent pas que c'est étroit. C'est un environnement de vie complètement en mouvement», apprécie Pierre Paradis, en désignant les bateaux sur le fleuve et les gens sur la promenade Samuel-De Champlain juste en bas de la falaise.

=> Invitez Le Soleil

Vous aimeriez nous faire découvrir votre maison? Communiquez avec nous par courriel et envoyez-nous quelques photos. Nous pourrions aller faire un tour! Écrivez-nous à maison@lesoleil.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer