L'Objet: un encan porteur de promesses

  • La balançoire Les fesses tombantes a été vendue 725 $. Elle a été créée par Catherine D'Amboise et Pierre-Alexandre Lemieux. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    La balançoire Les fesses tombantes a été vendue 725 $. Elle a été créée par Catherine D'Amboise et Pierre-Alexandre Lemieux.

    Photo fournie par L'Objet

  • 1 / 10
  • La lampe de table Oslo a été conçue par Martin Journot. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    La lampe de table Oslo a été conçue par Martin Journot.

    Photo fournie par L'Objet

  • 2 / 10
  • La lampe Push/Pull est signée Frédéric Quirion et Catherine Racicot-Brazeau. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    La lampe Push/Pull est signée Frédéric Quirion et Catherine Racicot-Brazeau.

    Photo fournie par L'Objet

  • 3 / 10
  • L'horloge En trois temps, trois mouvements a obtenu la mise la plus élevée (800 $). Elle a été conçue par Sophie Binette, Cassandre Bouchard, Jérôme Duval et Émilie Sirard. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    L'horloge En trois temps, trois mouvements a obtenu la mise la plus élevée (800 $). Elle a été conçue par Sophie Binette, Cassandre Bouchard, Jérôme Duval et Émilie Sirard.

    Photo fournie par L'Objet

  • 4 / 10
  • La table de cuivre et de verre Steampunk a été réalisée par Delphine Lepage, Sandrine Toulouse et Alexis Jodoin. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    La table de cuivre et de verre Steampunk a été réalisée par Delphine Lepage, Sandrine Toulouse et Alexis Jodoin.

    Photo fournie par L'Objet

  • 5 / 10
  • Cette série de vases a été baptisée La quintette. Elle a été réalisée par Rosemarie Faille-Faubert. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    Cette série de vases a été baptisée La quintette. Elle a été réalisée par Rosemarie Faille-Faubert.

    Photo fournie par L'Objet

  • 6 / 10
  • Le bouquet prude, un vase fait de feuilles d'aluminium, d'éprouvettes et de plâtre laqué, a été créé par Francis Gaignard et Gabriel Lemelin. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    Le bouquet prude, un vase fait de feuilles d'aluminium, d'éprouvettes et de plâtre laqué, a été créé par Francis Gaignard et Gabriel Lemelin.

    Photo fournie par L'Objet

  • 7 / 10
  • Signé Mathieu Avarello et Didier Morin-Laprise, le banc César a été vendu 750 $. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    Signé Mathieu Avarello et Didier Morin-Laprise, le banc César a été vendu 750 $.

    Photo fournie par L'Objet

  • 8 / 10
  • Anthèse, un pot à compost fait de bois, d'acrylique et de liège, a été conçu par Gabriel Demeule, Vincent Foster, Philippe Vézina et Alexis Boivin. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    Anthèse, un pot à compost fait de bois, d'acrylique et de liège, a été conçu par Gabriel Demeule, Vincent Foster, Philippe Vézina et Alexis Boivin.

    Photo fournie par L'Objet

  • 9 / 10
  • La table La délicate est l'oeuvre de Guillaume Fournier et de Violaine Giroux. (Photo fournie par L'Objet)

    Plein écran

    La table La délicate est l'oeuvre de Guillaume Fournier et de Violaine Giroux.

    Photo fournie par L'Objet

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les finissants de l'École d'architecture de l'Université Laval ont récolté 12 515 $, grâce à l'encan annuel qui leur a permis de vendre leurs 36 créations. La plus chère s'est envolée pour 800 $.

Depuis 23 ans, les futurs architectes financent leurs activités de fin d'études avec cet événement baptisé L'Objet. Ils conçoivent des meubles et des accessoires domestiques qu'ils exposent et soumettent à une soirée de mise aux enchères qui se tient au Musée de la civilisation de Québec.

Cette année, entre 600 et 800 personnes ont participé à cet encan, mentionne la porte-parole des étudiants, Catherine D'Amboise. «Six cents, c'est le nombre de personnes qui sont passées par le vestiaire», précise-t-elle, en ajoutant que «plusieurs gardent leur manteau». 

Et le montant de 12 515 $ ne tient compte ni des recettes du bar ni de la générosité des commanditaires.

Une portion de la rondelette somme amassée grâce à L'Objet sert au vernissage de fin d'études des futurs architectes. Mais les deux dernières années, les finissants à la maîtrise en ont utilisé une partie pour financer une installation des Passages insolites (Delirious frites, en 2014) et la création du SPOT (Sympathique Place Ouverte à Tous), dans la cour de l'ancien complexe Lépine-Cloutier, dans le quartier Saint-Roch (à l'été 2015). 

Cette place publique éphémère avait connu un tel succès que les étudiants ont manifesté le souhait de financer une activité similaire l'été prochain, afin de continuer à faire rayonner l'École d'architecture à l'extérieur de ses murs. 

La Ville de Québec leur avait accordé une subvention de 25 000 $ en 2015. Le Bureau des grands événements est en train d'analyser la demande des étudiants, a fait savoir une porte-parole de la Ville, Rose-Marie Ayotte. Mais c'est le comité exécutif qui aura le dernier mot. Il fera connaître sa décision «fin mars début avril», ajoute-t-elle.

Mme Ayotte convient que le succès du SPOT pèsera dans la balance. Mais il ne garantit pas le renouvellement de la subvention de la Ville, insiste-t-elle. 

Remises de récompenses 

Plusieurs récompenses ont été remises le soir de l'encan, le 11 mars. Le premier prix du jury a été décerné à Francis Gaignard et Gabriel Lemelin pour le vase Le bouquet prude; le duo a aussi obtenu le prix du concours d'idées. Le deuxième prix du jury a été attribué à Gabriel Demeule, Vincent Foster, Philippe Vézina et Alexis Boivin, pour le pot à compost Anthèse. Guillaume Fournier et Violaine Giroux ont accepté le troisième prix du jury pour la table La délicate.

La lampe Oslo a valu à Martin Journot le prix Mis en demeure. La table Steampunk, de Delphine Lepage, Sandrine Toulouse et Alexis Jodoin, a reçu le prix Structure. La lampe Push/Pull, de Frédéric Quirion et Catherine Racicot-Brazeau, a remporté le prix Méchante bonne idée. Et la série de vases La quintette, de Rosemarie Faille-Faubert, a remporté le prix Matière expressive. 

L'horloge En trois temps, trois mouvements (800 $), le banc César (750 $) et la balançoire Les fesses tombantes (725 $) sont les objets qui ont suscité les mises les plus élevées.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer