Une déco aux limites du chic et de l'harmonie

Le mur de fausse pierre est encadré de... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le mur de fausse pierre est encadré de gypse, dans un camaïeu de blanc qui s'anime sous le relief de la pierre. Le luminaire de verre a été acheté chez Boiteau.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Sur le même thème

(Québec) Chez Anne Gagnon et Marcel Dallaire, les bibelots, les photos et les souvenirs de voyage sont dans des boîtes. Dans leur maison, la lumière et l'harmonie sont les vedettes d'un décor qui atteint les limites du chic et de l'épurement.

Cette pièce de vie à aire ouverte affiche... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Cette pièce de vie à aire ouverte affiche un esthétisme épuré poussé à son maximum.

Le Soleil, Patrice Laroche

Les comptoirs et le dosseret sont en quartz... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.1

Agrandir

Les comptoirs et le dosseret sont en quartz blanc. Les armoires sont en stratifié blanc et en placage de chêne «rift cut». Le robinet au-dessus de la plaque chauffante permet de remplir les chaudrons d'eau sans les transbahuter d'un comptoir à l'autre.

Le Soleil, Patrice Laroche

Le couple de quinquagénaires occupe l'extrémité d'un triplex nouvellement construit au sud de la route de l'Église, dans le secteur de Sainte-Foy. Il est construit sur un emplacement privilégié, avec des percées visuelles sur le fleuve et un petit terrain qui demande peu d'entretien. Quand Anne et Marcel l'ont acheté, il y a un an, seul l'extérieur était complété. «L'intérieur était tout à moi», raconte Anne, tout en joie, qui nous a ouvert les portes de sa maison en début de semaine.

L'homme et la femme aspiraient à un environnement contemporain. Ils ont été séduits par le travail du designer Steve Girard qu'ils ont découvert dans Internet. Ce dernier leur a délégué sa jeune collègue de 27 ans, Véronique Savard, fraîchement diplômée du Cégep Garneau et visiblement inspirée par les mêmes principes que lui : dialogue entre les pièces, primauté de la lumière, simplicité des lignes, raffinement des matériaux.

«Ç'a été ma première job de chargée de projet», confie Véronique. «On a appris ensemble», ajoute la propriétaire, qui a apprécié la patience et «le bel appui» de la designer.

La cuisine a été leur point de départ. Marcel et Anne la voulaient à aire ouverte et pleine de rangement, afin de ne rien laisser à la vue. Vraiment rien! Pas une cafetière, pas une bouteille d'huile d'olive, pas un rouleau d'essuie-tout ne traîne sur l'îlot monumental ou sur l'immense comptoir recouverts de quartz blanc. Tout est ordonné, désencombré. Pas de livre non plus dans le salon, pas de plante dans le vestibule, ni de télé-horaire sur la table à café. Le design règne dans cette maison.

La majorité des meubles ont été fabriqués sur mesure par la designer, ce qui donne au projet son caractère unique et uniforme. Ainsi, dans la cuisine, les salles de bains et le walk-in, toutes les armoires sont en placage de chêne «riftcut» et en stratifié blanc lustré. Sur tous les niveaux, les planchers sont recouverts d'un bois exotique, le kumaru, choisi pour sa résistance et sa chaude couleur brun-roux.

La propriétaire, Anne Gagnon, et la designer, Véronique... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

La propriétaire, Anne Gagnon, et la designer, Véronique Savard, sont devenues très complices au fil de ce projet d'envergure.

Le Soleil, Patrice Laroche

L'entreprise Enfer Design a conçu ce spectaculaire escalier,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.1

Agrandir

L'entreprise Enfer Design a conçu ce spectaculaire escalier, dont on aperçoit ici la portion qui mène à l'étage. Une autre section conduit à la terrasse sur le toit.

Le Soleil, Patrice Laroche

À l'étage, un luminaire constellé de vert et de bleu a donné le ton au décor. Dans chacune des pièces, ces couleurs ont été disséminées en rappels discrets : chaise-fleur et coussins dans la chambre principale, accessoires dans les salles de bain, tableau dans la salle familiale.

Deux pièces font exception : la chambre d'Anne-Sophie, où un «rose soutenu» domine; et la salle de lavage, «la pièce-punch de Marcel», où le rouge et l'anthracite rivalisent de classe avec la céramique blanche embossée des dosserets.

Cette maison est une vitrine formidable pour un designer qui se réclame du style contemporain. De toute évidence, ses propriétaires avaient les moyens de se permettre le meilleur à tous les niveaux. Ils ont acheté du mobilier neuf, ils ont choisi les luminaires adéquats (dont une soixantaine d'encastrés), ils ont habillé leurs fenêtres avec un goût exquis, ils ont partagé leur passion commune avec une designer ouverte et dégourdie, et ils se sont investis dans ce projet avec tout leur coeur.

Une petite télé a été encastrée au-dessus de... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Une petite télé a été encastrée au-dessus de la baignoire, dans la salle de bain attenante à la chambre principale.

Le Soleil, Patrice Laroche

La designer Véronique Savard a dessiné le lit... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.1

Agrandir

La designer Véronique Savard a dessiné le lit de la chambre principale qui, par son dépouillement, évoque une chambre d'hôtel. La chaise-fleur, dans le coin, a été achetée à la boutique Léo Victor, à Montréal.

Le Soleil, Patrice Laroche

Commodités et fantaisies

Emménager dans une maison neuve et recourir aux services d'une designer permettent de répondre à des besoins précis et de céder à des petites fantaisies qui enjolivent la vie.

Anne Gagnon et Marcel Dallaire ne voulaient rien savoir d'un grille-pain ou d'une cafetière sur le comptoir de leur cuisine. Véronique Savard leur a concocté un coin-petit déjeuner dans le garde-manger, là où quelques graines de rôties ne dérangent personne.

Anne se maquille debout. En concevant le meuble-lavabo de la salle de bain attenante à la chambre, la designer a ajouté une armoire avec tiroirs, miroirs et prises de courant où sont regroupés les articles de coiffure et de mise en beauté. Cette coiffeuse est peu profonde, si bien que la dame n'a pas à faire d'acrobaties pour se rapprocher des miroirs.

Les CD et les DVD sont rangés dans deux armoires dont les éléments glissent derrière le foyer à l'éthanol de la salle familiale, à l'étage.

Les verres et les bouteilles d'alcool sont camouflés dans un bar fixé au mur, près de quatre fauteuils de cuir rassemblés autour d'une petite table, à la manière d'un lounge. En stratifié blanc, le bar se fait discret dans la pièce lumineuse, peinte en blanc.

La chaleur de la salle familiale, à l'étage,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

La chaleur de la salle familiale, à l'étage, vient du plancher de kumaru et des touches de couleurs.

Le Soleil, Patrice Laroche

Les nombreuses télés de la maisonnée sont positionnées de façon réfléchie. Dans son bureau, au sous-sol, Marcel en a installé une derrière une porte d'armoire. Une autre a été encastrée dans le mur au-dessus de la baignoire.

Quelques prises de courant ont été fixées dans le plancher du salon pour éviter que les fils des lampes et des appareils électroniques traînent le long des murs.

Ces détails contribuent à faire grimper les coûts d'une maison. Mais les inclure dans la construction s'avère moins cher que de les ajouter dans une maison déjà construite.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer