• Le Soleil > 
  • Maison > 
  • Déco 
  • > Interdiction des stores à cordon: l'industrie en adaptation 

Interdiction des stores à cordon: l'industrie en adaptation

Les toiles avec rouleau à ressort font partie... (Fournie par Le Marché du store)

Agrandir

Les toiles avec rouleau à ressort font partie des solutions de rechange aux couvre-fenêtres à cordon.

Fournie par Le Marché du store

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Adieu cordon, place aux toiles de fenêtre et aux stores motorisés. Santé Canada annonçait cette semaine qu'il modifiera au printemps un règlement pour interdire la fabrication, l'importation, la publicité et la vente de couvre-fenêtres à cordon. Le ministère, qui pointe le risque d'étranglement pour les enfants, avait déjà sonné l'alarme en 2015. Comment réagit l'industrie?

Joint par Le Soleil, Le Marché du Store a répondu par courriel que son équipe de recherche et développement avait pris connaissance du communiqué publié par Santé Canada et était en train de considérer les implications sur ses produits. «Nous nous conformerons à tous les règlements propres à la sécurité, dès qu'ils seront en vigueur», a écrit son porte-parole, Richard Lafontaine.

Il ajoute que Le Marché du Store offre déjà plusieurs produits sans corde : toiles de fenêtre (rouleaux à ressort), stores plissés, stores cellulaires, stores romains, stores à panneaux coulissants, tous sans corde. «La plupart des stores offerts avec motorisation n'ont aucun cordon accessible.»

Avis dès 2015

Dès l'automne dernier, IKEA Canada annonçait qu'il ne vendrait plus de couvre-fenêtres à cordon accessible. Walmart Canada s'est aussi engagé publiquement à les éliminer graduellement d'ici 2018. Ces entreprises emboîtaient le pas à un avis du ministère fédéral de la Santé publié en août 2015, prévenant qu'il imposerait de nouvelles règles si l'industrie ne faisait pas le nécessaire pour réduire les risques liés aux cordons de store.

Entre 1986 et 2015, Santé Canada avait reçu des rapports de 39 décès par étranglement et de 27 accidents évités de justesse liés aux couvre-fenêtres à cordon. «Je suis consternée par le peu de progrès réalisé par l'industrie afin d'instaurer une norme canadienne stricte», a déclaré cette semaine la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, pour expliquer sa décision d'agir.

Zones grises

Le message ne semble toutefois pas avoir été clair pour tout le monde. Du côté de l'entreprise familiale Dastex, fabricant et détaillant de persiennes, de stores et de toiles de Québec, la vice-présidente aux finances Anouk Langlois promet d'être proactive. Mais elle dénonce beaucoup de zones grises dans l'annonce de Santé Canada et un problème dans la communication. Elle souligne que les fournisseurs qu'elle a appelés cette semaine n'étaient pas au courant.

Un des produits Dastex, un store de bois, a été soumis à un test de Santé Canada l'an dernier et a dû être modifié. Mais d'après un rapport reçu par la poste il y a une quinzaine de jours, tout semblait maintenant conforme, dit-elle. «On n'a pas du tout été préparé à ça», laisse tomber Mme Langlois à propos des modifications au règlement que Santé Canada veut déposer ce printemps.

Elle estime que 50 % de la marchandise de Dastex pourrait être touchée par les nouvelles normes. Dans le contexte, l'entreprise de couvre-fenêtres - qui est aussi fabricant et détaillant de portes - avait déjà commencé à se tourner vers la motorisation. Son objectif : trouver des moteurs à des prix plus accessibles.

Mme Langlois estime qu'il faut débourser entre 200 à 250 $ de plus pour un store motorisé avec télécommande, ce qui serait le moins cher sur le marché. «Malheureusement, les gens ont moins d'options. Ça peut limiter les choix dans les grandeurs.»

Parmi les solutions de rechange, elle prévoit aussi un retour à «la toile de nos grands-mères». «Les ressorts sont rendus plus performants, de meilleure qualité, mais on touche au produit, donc on peut l'endommager, le salir.»

Elle se questionne: si de nouvelles toiles viennent d'autres pays, seront-elles approuvées par les normes de Santé Canada? Le plastique sera-t-il conforme? Beaucoup de choses seront à vérifier, et elle espère que les entreprises comme la sienne auront le temps de s'adapter.

Un moteur de type Somfy, une marque européenne... (Fournie par Dastex) - image 2.0

Agrandir

Un moteur de type Somfy, une marque européenne qui fonctionne par fil ou à batteries.

Fournie par Dastex

Précautions

Vous avez à la maison des stores avec cordon? Santé Canada recommande de les remplacer par des produits sans cordon, surtout dans les pièces où les enfants dorment et jouent. Sinon, voici quelques précautions à prendre :

  1. Toujours garder les cordons hors de portée.
  2. Suivre les instructions du fabricant et lire les mises en garde.
  3. Ne jamais placer un berceau, un lit, une chaise haute ou un parc pour enfants près d'une fenêtre où un enfant pourrait atteindre les cordons.
  4. Ne jamais placer près d'une fenêtre un meuble sur lequel les enfants peuvent grimper.
  5. Fixer solidement au mur des dispositifs de tension fournis avec les couvre-fenêtres afin d'empêcher les enfants de s'enrouler un cordon autour du cou.
  6. Installer au mur un crochet ou un dispositif de fixation en hauteur afin de garder les cordons hors de portée.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer