L'art de l'éclairage

Dans la salle de cinéma-maison, le plafond de... (Fournie par Lux Solutions d'éclairage)

Agrandir

Dans la salle de cinéma-maison, le plafond de toile tendue est doté de deux sources de lumière, une au centre (rosée) et une en son pourtour (jaune).

Fournie par Lux Solutions d'éclairage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'éclairage ne se résume plus à un plafonnier et à deux ou trois lampes dans une pièce. Aujourd'hui, il est considéré comme «un élément architectural distinctif».

C'est avec cette certitude que les associés Rémi Langevin et David Cyr ont ouvert à Lévis, dans le secteur Saint-Jean-Chrysostome, la boutique Lux Solutions d'éclairage. «On est spécialisés en éclairage, pas en luminaires», précise Rémi Langevin, technicien en génie civil de formation. 

Lux a deux sens. Il évoque la lumière (lux en latin) et le faste (le luxe). La boutique s'adresse aux architectes, aux designers et aux gens «qui ont des projets». Le service aux clients est axé sur une «approche-conseil». L'éclairage est appréhendé dans sa globalité avec un parti pris pour une intégration des sources de lumière au design de la pièce.

Les deux associés ont travaillé fort pour aménager dans leur boutique plusieurs «mises en scène» qui montrent les multiples possibilités en matière d'éclairage. 

Cinéma maison

La première installation est un cinéma maison. Le téléviseur est rétroéclairé grâce à un ruban à la DEL. Le plafond de toile tendue est éclairé en son centre et en son pourtour. Il y a en fait quatre zones de lumière contrôlées par une plaque sans fil qui «parle» à chacune d'elles. «On propose des petites domotiques», explique Rémi Langevin.

L'éclairage à la DEL (diode électroluminescente) est le plus populaire. M. Langevin donne comme exemple une ampoule de style vintage. À la DEL, elle coûte environ 25 $ et durera entre 25 000 et 50 000 heures. Incandescente, elle coûte une dizaine de dollars, mais durera entre 1000 et 2000 heures. À la DEL, incandescentes, fluorescentes ou halogènes, elles sont la plupart du temps interchangeables, ajoute-t-il.

Il y a 1001 façons d'éclairer un espace. Rémi Langevin a suivi le cours donné par IES (Illuminating Engineering Society) qui régit les normes nord-américaines. Il donne lui-même de la formation aux finissants en design d'intérieur du Cégep Garneau.  

Pour une maison au complet, un walk-in, une cuisine, une terrasse ou la façade d'une résidence, il peut créer un éclairage fonctionnel et varier les ambiances, en changeant les couleurs, la largeur des faisceaux, la qualité et l'intensité de la lumière. «Juste avec une photo, je sais ce qu'il faut faire chez un client», assure-t-il.

En fonction du budget, il peut mettre des sources aux murs, au plafond, au plancher, dans les armoires, dans les tiroirs, dans le verre des tablettes.

Lux propose même un «éclairage de croissance» extérieur (pour le potager) et intérieur (pour les fines herbes, par exemple) qui a fait ses preuves en boutique avec un plant de fraises. Les deux associés ont aussi développé un guide de sélection de luminaires.

Située au 222, Taniata Nord, Lux Solutions d'éclairage ouvrira officiellement le 18 octobre. Information: www.boutique-lux.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer