Des murs qui rendent joyeux

La chambre des bébés est devenue «la chambre... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

La chambre des bébés est devenue «la chambre des hiboux».

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-du-Loup) Au Centre hospitalier régional du Grand-Portage de Rivière-du-Loup, les patients et le personnel des départements de pédiatrie et d'obstétrique sont privilégiés. Leur décor n'a rien à voir avec les traditionnels murs vert pâle ou blanc jauni. Si les murs ne décrochent pas un sourire, ils provoquent un ravissement. Les gentils animaux et autres objets peints aux couleurs vives mettent un baume imaginaire sur la blessure et apaisent la douleur des petits.

Pour Marie-Josée Gagnon, le projet de peindre des... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 1.0

Agrandir

Pour Marie-Josée Gagnon, le projet de peindre des murales dans des chambres et des salles de l'hôpital de Rivière-du-Loup a été sa façon d'exprimer sa reconnaissance à l'égard de l'établissement pour les soins qu'elle et son fils ont reçus.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Lors d'un accouchement, en 2003, Marie-Josée Gagnon l'a échappé belle après avoir subi une rupture de l'utérus. Selon elle, si ce n'avait été de l'intervention rapide et de la compétence du personnel de l'obstétrique de l'hôpital de Rivière-du-Loup, elle et son fils ne seraient plus de ce monde. «C'est là que j'ai décidé de donner au suivant», dit-elle. Une dizaine d'années plus tard, elle a mis son talent d'artiste-peintre à profit pour égayer les chambres des bébés et des enfants.

«J'avais vu une machine dans un hôpital où il y avait une peinture dessus pour que les enfants aient moins peur, raconte Mme Gagnon. J'avais trouvé l'idée bonne.» Avec l'approbation de Carolyne Dubé, du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Marie-Josée Gagnon et des membres du personnel de l'hôpital ont choisi les thèmes des murales à peindre. «Les infirmières nous ont sorti des images, relate l'artiste peintre. On a joué là-dessus et on a fait des montages avec ça. En fonction du thème, ça permet maintenant de donner un nom aux chambres.» Par exemple, les infirmières vont désigner les chambres par celles des hiboux, des poissons ou des montgolfières.

Sur l'arbre peint dans le corridor du département... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 2.0

Agrandir

Sur l'arbre peint dans le corridor du département de pédiatrie de l'hôpital de Rivière-du-Loup, les infirmières collent des pommes en papier sur lesquelles le nom de chaque enfant hospitalisé s'y trouve.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Le mur de l'une des chambres du département... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 2.1

Agrandir

Le mur de l'une des chambres du département de pédiatrie de l'hôpital de Rivière-du-Loup

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Deux commanditaires ont fourni environ 400 $ pour acheter la peinture. Aidée d'une douzaine de ses clientes qui participent à ses ateliers de peinture et de deux adolescentes, Marie-Josée Gagnon a peint huit murs de salles et de chambres du département de pédiatrie, ainsi qu'une salle en obstétrique de l'établissement. Une murale orne également un corridor. Chaque bénévole y a consacré de 300 à 600 heures chacune. Le projet s'est étalé sur un an. «On venait parfois deux fois par semaine», indique Mme Gagnon.

«Mon objectif, c'est que les enfants puissent penser à autre chose pendant qu'ils sont hospitalisés», explique l'initiatrice du projet. Par le fait même, l'exercice était aussi bénéfique pour les bénévoles qui ont créé les oeuvres. «Les filles sortaient de là et n'avaient pas l'impression d'avoir travaillé, raconte-t-elle. Ça leur donnait tellement de satisfaction et l'impression d'avoir apporté quelque chose.»

Les enfants peuvent se concentrer sur les gentils... (Collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 3.0

Agrandir

Les enfants peuvent se concentrer sur les gentils animaux peints sur le mur de la salle de prélèvements du département de pédiatrie de l'hôpital de Rivière-du-Loup.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Pour la direction de l'hôpital, il s'agit d'un engagement communautaire fort apprécié. «Le geste est tellement généreux», souligne l'agente d'information de l'établissement, Sarah Ouellet.

Le prochain projet de Marie-Josée Gagnon et de son équipe de bénévoles consistera à peindre les murs de la salle de traitement de chimiothérapie. «On attend que les rénovations soient terminées», fait savoir l'artiste peintre de Rivière-du-Loup.

L'équipe coordonnée par Marie-Josée Gagnon était composée de Maryse Thériault, Andrée Dubé, Nicole Saindon, Diane Caron, Nancy Dumont, Alexandra Daudelin, Éloïse Cloutier, Laurence Michaud, Audrey Michaud, Valérie Chassé, Louise Dumont et Renée Lebel.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer